Du sexe des anges… Et de la gauchitude de Hollande

CaptureEt donc, comme je le lui avais promis, il m’incombait de répondre dès que possible à ce billet de Melclalex, qui nous a pondu un truc ce matin sur la perception des français quant à la gauchitude de Hollande. Autant s’intéresser à la vie sexuelle des mouches par période d’équinoxe, ce serait plus probant. Mais comme je tente de montrer en ce moment que je ne suis pas que contestataire, mais également en capacité de souligner aussi ce qui est bel et bon dans  les actions gouvernementales (après le mariage pour tous, le vote des étrangers ? Chouette !), me voilà contraint de répondre par le dialogue, qui n’est jamais totalement inutile. Sauf quant il se limite à un échange d’insultes, d ‘agressions et de quolibets, ou de mépris de l’adversaire politique comme c’est le cas chez certains. Je ne citerai personne mais il se reconnaîtra.

D’ailleurs, par le plus grand des hasards, en lisant le billet de Melclalex, j’ai remarqué qu’il avait tout de même répondu à  l’invitation  de son petit camarade, alors qu’il me semblait avoir compris que le sujet ne l’intéressait pas…  ce qu’il a tout de même tenu à nous démontrer dans un ma foi fort (trop) long billet. Ce qui me permet de me remémorer cette citation que j’adore : « Béni soit celui qui n’ayant rien à dire s’abstient d’en donner la preuve en parole… » ( je ne sais plus de qui c’est).

Mais entrons donc dans le vif du sujet après cette longue digression pour camper le paysage…

Tout part de ces 2 graphes :

Capture 1Capture 2

Commentaire de l’auteur : « Ainsi donc on peut tout de même observer que le Front de gauche et de l’extrême gauche qui à longueur de semaine critiquent l’action de François Hollande en la qualifiant de social-libérale, élargissent leur « audience » puisqu’elle est ici 4 fois plus importante que leurs résultats électoraux. » Soit, admettons, j’ai pas vérifié le calcul, je m’en fous un peu, en fait. Suis pas comptable. Par contre, quand je lis ça, je suis content et , effectivement, t’as raison le gars, je jubile : ‘ »au sein des sympathisants PS on relève que 33% trouvent Hollande pas assez à gauche, ce qui est tout de même important par rapport au poids habituel de la gauche au sein du PS (18% à 20%). Mais par contre, voir écrit que « le travail de sape de Jean-Luc Mélenchon et de ses amis payent dans l’opinion de gauche«  a le don de me mettre en rogne. Et je ne pense pas être le seul à comprendre cette observation déplacée et partisane ainsi, car Melclalex nous a habitué avec le temps à son anti-mélenchonnisme primaire… Mais j’en terminerai en lui posant cette simple question, à la manière de son ami Jegoun : prend-il franchement les français pour des cons ? Et que fait-il de leur libre arbitre ? Il ne lui a donc jamais effleuré l’esprit que les français ont pu observer par eux mêmes, comme des grands, les reculades et l’excessive prudence, quand ce n’est pas de la pusillanimité, de leur président ? Pour le reste, se référer à mes commentaires chez lui…

Quand Hollande fera une politique qui montre aux français qu’effectivement il tient ses promesses en agissant contre la cupidité financière de court terme, pour seul exemple de ce qu’on attend de lui, alors peut-être que les français en général seront un peu plus réconciliés avec la gauche, qu’il entache par son manque d’audace d’un discrédit qui nous atteint tous… Même à gauche du PS, puisque les médias s’obstinent à considérer que cette gauche là, si libérale orthodoxe, est toute la gauche… Alors qu’elle est à mes yeux parcourue par une ligne de fracture de plus en plus claire : plutôt qu’à gauche ou pas, le débat ne devrait-il pas en effet plutôt être : libéral ? Ou partisan d’une économie alternative ? Voilà un vrai débat.

PS. Jegoun, pondre un billet si long pour diluer ta réponse dans un registre aussi normand, voilà qui ne fait guère avancer le schmilblick. Mais puisqu’il parait qu’il est rose… Te voilà dans le sens de la vague…. Alors, heureux ?