Et si on fermait le clapet odieusement machiste des Grandes Gueules ?

affiche_campagne_viol_m

Afin de répondre aux critiques légitimes liées à l’inexactitude de ce précédent billet, je suis heureux de diffuser ici le communiqué et la proposition d‘Osez le féminisme à propos de certains propos intolérables diffusés dans l’émission les Grandes Gueules sur RMC . J’invite d’ailleurs toutes les blogueuses les blogueurs indignés par ces propos à les diffuser également sur leur propre blog. 

 

Saisissons le CSA !

Cher-e-s militant-e-s,

Pour célébrer votre adhésion à OLF ! ( n’hésitez pas à adhérer à OLF ici si ce n’est pas déjà fait !), nous vous proposons la petite action suivante : la saisine du CSA pour les propos tenus dans l’émission Les Grandes Gueules le 21 janvier 2013 ! ( Plus d’infos ICI )

Saisir le CSA est très simple : vous pouvez le faire en deux clics.
1. Allez sur la page : http://www.csa.fr/Services-en-ligne/Formulaire-pour-signaler-un-programme

2. Entrez votre nom, mail, et les informations suivantes : Emission radio / RMC / 21/01/2013 /12H30/ Les grandes gueules

3. Copiez-Collez le texte suivant :

Mesdames, Messieurs les Conseiller-e-s,

Par le présent courrier, je souhaite saisir directement le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel à propos de déclarations minimisant gravement les conséquences du viol et incitant aux violences faites aux femmes, tenues sur une grande radio française à une heure de grande écoute.

Aux termes de loi du 30 septembre 1986, portant création du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de l’article 15 de cette même loi, le CSA a notamment comme compétences la sauvegarde des principes fondamentaux que sont la dignité de la personne humaine et l’ordre public. Vous devez veiller « à ce que les programmes mis à disposition du public par un service de communication audiovisuelle ne contiennent aucune incitation à la haine ou à la violence pour des raisons de race, de sexe, de mœurs, de religion ou de nationalité » (soulignement ajouté). Votre rôle est également de veiller « à ce que des programmes susceptibles de nuire à l’épanouissement physique, mental ou moral des mineurs ne soient pas mis à disposition du public ».

Or j’ai hélas pu entendre le 21 janvier 2013 sur RMC, lors de l’émission « Les Grandes Gueules », des déclarations de nature à porter atteinte à la dignité des femmes et, plus particulièrement, à celle des femmes victimes de violences machistes. En voici quelques extraits :
– Minimisation des conséquences des violences sexuelles – du viol en particulier – à l’encontre des femmes : « à combien tu estimes le viol ? » ; « … certainement, elle se rétablira, mais pour elle c’est quand même… ça va quoi ! »;
– Incitation ou légitimation des violences et crimes machistes à caractère sexuel à l’encontre des femmes : « Je me demande, c’est horrible à dire, si c’est pas ce qui lui est arrivé de mieux »; « Elle n’a rien pour elle, elle ne sait pas lire pas écrire, elle est moche comme un cul, et elle gagne 1,5 million, c’est quand même extraordinaire cette histoire.»; «c’est un conte de fées»; « Il y a des femmes dans la rue, je suis sûre qu’elles ont pensé ça, en disant j’aimerais moi être femme de chambre dans un hôtel et que ça m’arrive. ».

Cette affaire me parait révélatrice de la façon dont les médias abordent la question des violences machistes faites aux femmes et, en particulier, le viol. Minimiser les violences faites aux femmes par des hommes, comme cela a été fait dans cette émission, revient à nier ce que ces violences sont réellement : l’expression la plus extrême de la domination masculine qui persiste dans notre société. Cela est de nature à renforcer la culpabilisation et le silence qui étouffent les femmes victimes de violences machistes, en particulier de violences sexuelles.

Les faits que je vous ai exposés ci-dessus vont clairement à l’encontre de la dignité de la personne humaine. Ils contiennent, pour certains, des propos incitant à la violence en raison du sexe. Ils sont de nature à envoyer un message très néfaste à la société et n’ont pas leur place dans le paysage audiovisuel français. Il est de votre devoir de réagir.

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que la station RMC diffuse des propos de nature à inciter des pratiques ou comportements délinquants ou inciviques. Le CSA avait déjà adressé une mise en garde à RMC en décembre 2011 suite à sa saisine par Osez Le Féminisme !, à propos de l’émission « Moscato Show » qui incitait les hommes aux violences sexuelles à l’encontre des femmes.

Aussi, j’espère que vous vous saisirez de ce dossier et que vous prendrez toutes mesures ou sanctions nécessaires. Il est urgent de réagir au plus vite, afin que les violences faites aux femmes reçoivent enfin le traitement médiatique qu’elles méritent.
Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, les Membres du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, l’expression de mon profond respect,
XXX (votre nom)

4. Et voila ! A bientôt,
Osez Le féminisme !

.