Une société française jugée pour complicité de torture en Libye

36-300x2001

Pour Amesys, la fin de l’amnésie sur ses responsabilités morales en Libye…

J’avais déjà évoqué le cas de ce fleuron de l’informatique française appliquée aux télécommunications dans ces colonnes en octobre 2011. Sachant qu’elle sévit également en France, voilà qui en intéressera plus d’un, de savoir que la plainte de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme dont je parlais alors n’a donc pas été classée sans suite, puisqu’il nous est donné d’en reparler…

Amesys, l’entreprise française qui a fourni à Kadhafi l’outil lui permettant d’espionner toutes les télécommunications de son pays, est poursuivie par des Libyens et des ONG (FIDH et LDH) pour complicité de torture. Malgré la réticence sensible du gouvernement, l’instruction peut enfin démarrer. (la suite ici)

Que la justice suive son cours et fasse son oeuvre. 

PS. Réaction de la société : « #onsavépa….  Ben tiens. Belle argumentation ! Et la marmotte ?