tweets haineux, charte des blogs, même combat !

marteau du jugeLe débat qui a lieu en ce moment à propos des tweetts haineux, quelle qu’en soit la cible,  me semble rejoindre en bien des points celui que nous  avons entre blogueurs à propos de notre projet de charte Netéthic, et voilà qui me semble intéressant. Ce n’est pas anormal dans le sens où twitter est également une plate-forme dite de micro-blogging, où se pose les mêmes difficultés, sur-multipliée de par la conception de l’outil même.

 Les plus remontés contre toute limitation de leur soi-disant liberté (qui manifestement ne supporte pas celle des autres de ne pas être agressés ou inquiétés pour leur religion, leurs opinions politiques, leurs croyances et leurs idées, leur profession ou leur fonction, ou leurs préférences sexuelles…) sont très paradoxalement justement ceux dont la conduite laisse franchement à désirer.  Des gens qui se permettent des privautés sur Internet qu’ils ne se permettraient pas dans la vraie vie, en face des individus cibles de leurs attaques grossières,  accessoirement punissables légalement. Car s’ils étaient face à leur victime, les yeux dans les yeux, ils seraient pour la plupart bien moins hardis, et les enjeux seraient bien plus grands. Beaucoup auraient simplement peur, pour parler trivialement, sinon de se faire casser la gueule, du moins de se voir sérieusement admonestés par un être de chair et d’os, qui pèserait éventuellement une centaine de kilos et qui saurait utiliser son corps à d’autres fins que de suer dans une salle de muscu… . C’est le phénomène défouloir qui est donc ici en cause, et les gens qui revendiquent le droit d’insulter, de calomnier, d’agresser gratuitement ne sont à mes yeux que des êtres immatures qui ont, tout comme des gamins,  besoin de limites. Et quand un espace n’est pas organisé collectivement et qu’y règne le chaos, il est bien normal selon moi que la société s’organise pour structurer des rapports déviants qui mettent en péril la notion même de communauté. Elle ne saurait être soumise à la seule régle de ce qu’il faut bien appeler des petits délinquants, sur le net comme en bas de mon immeuble.  Certains se retranchent derrière la nécessité et la primauté de l’humour ?  Il a bon dos…

 Aussi suis-je favorable (alors que j’ai lutté pied à pied contre l’Hadopi, et milite pour la liberté d’expression sur le net), à des sanctions claires face à ce genre d’agissements condamnables qui remettent en cause l’existence même de l’outil et la liberté qui y règne et à laquelle je tiens. Mais il convient de ne pas confondre liberté de s’exprimer et liberté d’agresser et d’insulter, voire de tenir des propos sexistes, xénophobes, homophobes, islamophobes et autres phobies qui devraient davantage conduire leurs auteurs à consulter pour les vaincre, ses phobies là… A mes yeux donc, très clairement, le net doit cesser d’être une zone de non droit. Trop de dérives aux effets  potentiellement dangereux, voire funestes, sont en jeu. Et quand ça va trop loin, ce n’en est plus un.

Pour prolonger la réflexion :

Faut-il modérer Twitter ?nc3a9tc3a9thicnc3a9tc3a9thic

14 réflexions sur “tweets haineux, charte des blogs, même combat !

  1. Dans le fond, je suis d’accord…. Mais un détail me fait tiquer : s’évertuer à différencier les formes de racisme et même de spécisme en utilisant des vocables comme antisémite, xénophobe, sexiste, islamophoble, ce qui fait dire à certains extrémistes qu’on ne prend pas leur « catégorie » de racisme…. Exemple pour le racisme antiblanc, anti chrétien, etc….
    J’ai eu droit sur un journal ayant pignon sur rue à des commentaires insultants une catégorie de militants, insultants des végétariens, des écolos….et le droit de réponse, pourtant courtois, était refusé par le modérateur de ce journal dont je me refuse à faire de la pub en disant son nom. Sur Twitter, je me suis pris gentiment la tête avec des bloggeurs militants dont j’ai pu partagé les idées politiques, et cela sur des sujets touchant à la protection animale. On voit que l’ouverture d’esprit de certains a vite ses limites.

    Cahuzac et Melenchon par exemple se sont affronté sur la déformation du nom de cahuzac, ne trouvant pas cela correct ou trouvant ça drôle. La liberté d’expression et les sensibilités sont loins d’être simple à définir. De là à tout admettre, il y a une marge.

    J’aime

  2. Parce que tu penses que dans la « vraie vie », la seule chose qui puisse contraindre un individu à se montrer respectueux, c’est la possibilité qu’il se fasse casser la gueule, donc la peur générer par l’intimidation et la menace, fut-elle implicite ?

    Et si le respect était un choix, une responsabilité, sur internet comme ailleurs ?

    Et sinon, je n’ai lu personne écrire qu’il revendiquait le droit d’insulter, de calomnier, d’agresser, gratuitement ou non. Je crois que tu fantasmes un brin, camarade.

    Enfin, oui, l’humour. Jusqu’à la caricature. Ne t’en déplaise.

    J’aime

  3. Dedalus, j’ai vu des gens revendiquer le droit d’utiliser des mots blessants, voire orduriers, au nom d’un prétendu « humour » pourtant totalement absent. Que faire avec ceux-là, s’ils refusent d’assumer leurs responsabilités ? Si de plus on tombe dans le sexisme et la discrimination, un blog peut très vite se transformer en monceau d’immondices.

    C’est pourquoi je revendique de mettre en premier l’égalité, source de fraternité, dans le cadre desquelles peut se déployer la liberté de chacun : sa limite est justement celle du voisin.

    J’aime

  4. Merci de donner des exemples précis de truc haineux !

    Et je precise que moi je dis ce que je pense, et qu’IRL si j’avais X a nichons ou pas, ce serait pareil (c’est entre autre pour ça que je me suis fait virer 2 fois de jobs) .

    J’aime

  5. Il est préférable de reconnaître ses ennemis que de les bloquer et de les ignorer, afin de voir jusqu’où cela peut aller. Et je suis surprise de voir qu’il est préférable de donner un poing dans la gueule de celui qui sera reconnu que de lui renvoyer sa merde bien emballée.
    Certes, les propos …phobes sont craignos.

    Mais reprenons l’exemple des jeunes sur Farce-de-book et ce qu’ils expérimentent en mettant leur vrais noms. Il y a des suicides qu’on passe sous le nom de cybercriminalité.

    Prenons un autre exemple au zazard. Pendant les dictatures au Proche et Moyen-Orient ainsi que du Magrheb, il était interdit de pratiquer sa foi en publique et on a condamner des extrémistes qui sont ressortis de prisons depuis les révolutions. A force d’avoir bâillonner une certaine expression, cette dernière ressort dans une version complètement obscurantiste.

    Je pense donc qu’il serait plus mâlin de laisser faire les internautes, de les envoyer faire foutre, de montrer qu’il y a encore une grande partie qui ne sont pas d’accord avec leurs propos plutôt que de museler ces …phobiques de tous poils.

    Gene

    J’aime

  6. @ dedalus
    Si quelqu’un de ce genre arrive sur votre blog, et que les contenus qu’il apporte sont inacceptables et inutiles, la gomme cela existe encore. S’il accepte de discuter, alors on discute. Mais bien entendu, l’invective ne peut tenir lieu d’argument.

    J’aime

  7. Bon je laisse ce message à Denis ici parce que je ne peux de nouveau pas commenter chez lui (problème technique). Merci GdC d’héberger ce com’ !

    C’est en réponse à son billet sur l’auteur du tweet fou concernant la charte :

    Et son premier article il s’adresse à qui le facho exactement ?
    En tout cas, c’est ignoble au dernier degré !
    C’est un fou dangereux. Je ne suis pas loin de la réalité quand je compare sur mon billet des propos immondes proférées en bande sur le web au viol dans le bus de Dehli de cette jeune indienne martyrisée à mort !

    Elooooody, il y a un moment où la tolérance est complètement irresponsable voire légèrement égoïste.
    Après tu fais fuir les commentateurs/trices sympas parce qu’ils/elles n’ont pas envie de se retrouver mêlés avec une telle faune de salauds.

    Quand à D.Goux et G.Goux, les Dupond D. et G. des Leftblogs qui sèment une ambiance de fosse à purin sur le net, ils ne manquent pas d’air de venir faire la leçon ici à Elooooody (D.Goux, cette fois mais G.Goux n’est pas loin).

    Si j’ai un jour atterri sur le blog de Woland c’est bien parce que D.Goux a orienté ces charmants garçons chez moi. Comme ils sont venus visiter mon blog (et viennent toujours d’ailleurs) j’ai remonté le fil et comme je n’ai pas imaginé que le grand « intello » D.Goux fréquentait une telle lie, j’ai naïvement commenté en me moquant de leur prose qui avait quand même un je ne savais quoi de raciste auquel je n’ai pas voulu croire tout de suite, n’imaginant pas comme dit une accointance entre le D.Goux et ça. Sur ce, G.Goux s’est pointé et m’a fait remarqué que j’étais en territoire nazi. J’ai cru assez sottement qu’il avait eu la générosité de venir me mettre en garde (entre gens de gauche, je croyais que c’était possible, après quoi je lui aurais pardonné toutes nos dissensions, par reconnaissance) mais pas du tout ! Il s’est solidarisé avec ces brutes contre moi !
    J’ai été sciée de voir que ces deux-là fréquentaient ces types et s’en vantaient avec comme justification pourrie « je ne suis pas sectaire ». Je les savais malsains mais pas à ce point. J’ai averti Juan mais il a dit que c’était ses amis voire « meilleur ami ». Là dessus D.Goux a fait un billet sur moi pour me traîner dans la boue parce que j’avais dénoncé leurs fréquentations infâmes.
    Merci de bon vouloir enlever immédiatement tout renseignement me concernant sur ton blog Denis (je me permets de te tutoyer, j’espère que c’est OK), y compris mon prénom que j’aimerais beaucoup ne pas voir afficher publiquement, ni rien de privé sur moi.

    Ces gens sont très dangereux. Y compris D.Goux et G.Goux qui se cherchent, qui sait, des sbires pour casser la gueule à celleux qui les empêchent de nuire en rond.

    Ils sont vraiment graves de graves.

    @ Rosaelle : tu sépares bien à tort ces deux personnages. Tu dois avoir apparemment de bonnes raisons à moins qu’il t’ait bien en main le Jegoun.
    Moi je ne les distingue pas.

    J’aime

  8. Quelle hargne, quelle haine, pour quelqu’un qui souhaite une charte pour pacifier les blogs. Quel tombereau d’insultes aussi ! Et que de procès d’intention !

    @babelouest disait : « l’invective ne peut tenir lieu d’argument. » En effet.

    L’auteur du présent blog et ardent défenseur de la charte fera-t-il deux poids deux mesures ? Là est la question.

    J’aime

  9. @dedalus : à qui tu causes ? J’estime que tu as un esprit bien peu constructif, et malveillant de surcroît, comme je ne suis pas le seul à le penser… Si tu viens ici pour trolller, ça ne sert à rien. Et puis, quelqun connu pour son anti mélenchonnisme primaire qui estime que l’insulte commence au mot médiocrité, je ne vois pas ce que je pourrais lui répondre… Si tu n’es pas convaincu par notre projet, pourquoi venir nous chercher querelle ?

    J’aime

  10. Donc deux poids, deux mesures. Au moins les choses sont claires.

    Si je te comprends bien, quand un projet ne nous convainc pas, on n’est pas légitime à en discuter avec ses auteurs. Belle ouverture d’esprit, qu’on pourra sans mal te rappeler, à l’occasion.

    Et sinon, mon anti-mélenchonisme est, comme le fut mon anti-ségolénisme, tout sauf primaire. Mais si c’est plus confortable pour toi de me voir en esprit malveillant, grand bien te fasse. Je t’avais seulement imaginé plus solide politiquement, un peu plus profond qu’une banale groupie. Je me serai trompé, voilà tout.

    J’aime

  11. @dedalus : en manipulation, tu es expert : je n’ai pas acquiescé à tes propos que je sache. Je tente de m’amender moi-même, et ce n’est pas si facile, avec mob impulsivité et mon franc parler. Avec cette charte, je me mets en danger. Mais je pense que le jeu en vaut la chandelle. Quand à ton observation sur le fait que tu m’avais imaginé ‘plus solide politiquement », je ne crois pas avoir dévié d’un iota de mes convictions; Quelles sont les tiennes ? Semblables à celles de Cahuzac ?

    J’aime

  12. Ce n’est pas discuter ce que tu fais toi, là, l’oeil du Tout-Puisssant (Amen), c’est juger à ta sauce et juger avec mépris de surcroît.

    Apparemment le sens du mot « discuter » t’est complètement inconnu.

    J’aime

  13. @gauchedecombat : « plus solide politiquement » signifiait uniquement « ne pas renvoyer l’autre à un anti-chose forcément primaire ». c’est un argument creux que je ne m’attendais pas à trouver chez toi. pour le reste, je te souhaite donc bon amendement.

    @Euterpe : c’est à moi que tu parles ? parce que si c’est le cas, je ne comprends rien à ton commentaire.

    Ha, et du coup je comprends en revanche le « à qui tu causes ? » de @gauchedecombat. Je précise donc que je répondais au commentaire très violent de @Euterpe. Je serais heureux de savoir, cher camarade @gauchedecombat, si un tel commentaire est compatible avec la charte que vous envisagez collectivement.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.