A qui profite la dette ? Nos amis belges ont tout compris… eux.

4 réflexions sur “A qui profite la dette ? Nos amis belges ont tout compris… eux.

  1. Dimanche 2 décembre 2012 :

    A propos du parti néo-nazi « l’Aube Dorée » :

    Plusieurs manifestations anti-fascistes ont eu lieu en Grèce au cours de la semaine, dont la plus importante le samedi 24 Novembre. Une manifestation spontanée de plus d’une centaine de personnes s’est formée dans la banlieue sud d’Athènes à Elliniko et Glyfada et a suivi un groupe de quelque 30 néo-nazis qui tentaient de marcher dans le quartier, les forçant à fuir. A midi, une grande manifestation s’est rassemblée devant le bâtiment historique de l’Université d’Athènes, réunissant des militants anti-fascistes de divers mouvements de gauche et anarchistes.

    Une autre manifestation, plus petite, s’est déroulée dans l’après-midi sur la place Kypseli et s’est dirigée vers la place Amerikis, un quartier où les tensions entre les Grecs et les immigrants sont constamment agitées par l’Aube Dorée. Des préparatifs sont en cours pour une manifestation anti-fasciste massive prévue pour le 19 Janvier 2013.

    Une nouvelle attaque contre les bureaux de l’Aube Dorée a été rapportée le jeudi 29 Novembre à Nea Michaniona, près de Thessalonique, où des inconnus ont jeté des pierres sur les fenêtres du bureau.

    Entre temps, la Fondation « Pain de Vie » (Άρτος Ζωής) a organisé lundi une conférence sur le « Paganisme néo-nazi et l’Eglise Orthodoxe » avec les haut-parleurs de l’église ainsi que des théologiens. Comme nous l’avons mentionné dans des bulletins précédents, la division qui traverse l’Église de Grèce est devenue plus intense ces derniers mois, avec quelques prélats qui ont déclaré leur soutien à l’Aube Dorée, tandis que d’autres, tels que le métropolite de Siatisti, ont indiqué très fermement leur opposition au fascisme et au racisme, sur la base que toute idéologie qui promeut la haine des autres n’a rien à voir avec le concept chrétien de l’amour.

    Action anti-facistes en Crète et le cas Kasidiaris.

    D’autres manifestations anti-fascistes ont été organisées dans les villes de Chania et Héraklion, en Crète, contre la venue de députés de l’Aube Dorée sur l’île samedi. A Chania, quelque 100 membres de l’Aube Dorée se sont rassemblés devant leurs bureaux, tandis que pas moins de 800 manifestants anti-fascistes se sont rassemblés pacifiquement un peu plus loin, organisant des danses grecques devant des bus de la police anti-émeute qui séparaient les deux manifestations.

    Le député de l’Aube Dorée Ilias Kasidiaris, avec les membres de son groupe [ l’Aube Dorée a 18 députés au parlement grec ], ont agressé un journaliste de Crète FM 105,5 et l’ont forcé à supprimer ses photos du rassemblement de l’Aube Dorée devant la police, qui n’est pas intervenue. Ilias Kasidiaris encore a prononcé un discours effrayant à ses partisans, dans lequel il a clairement exprimé son aversion pour les institutions démocratiques et l’État de droit :

    – « Comme vous le savez depuis plusieurs années, nous n’aimons pas le statut des députés. Nous avons bien sûr profité de certains privilèges par l’occupation de cette fonction. Nous avons maintenant l’autorisation formelle de porter des armes, nous ne pouvons pas être arrêtés en flagrant délit si il y a des affrontements, ce qui nous donne plus de latitude pour agir. Comme pour tous les autres privilèges, nous en avons fait cadeau. »

    A Héraklion, les partisans de l’Aube Dorée ont tenu une réunion au cours de laquelle le député Christos Pappas a rendu les intentions anti-démocratiques du parti encore plus claires en affichant un drapeau avec l’emblème de la junte [ la junte a exercé une dictature d’extrême-droite entre 1967 et 1974 : « la Dictature des Colonels » ].

    Par ailleurs, le caractère pro-junte de l’Aube Dorée a été souligné dimanche, quand l’ancien dictateur emprisonné Stylianos Pattakos a donné une interview au journal Parapolitika, dans laquelle il déclarait que « l’Aube Dorée est là pour rester », et qu’il est actuellement le seul mouvement politique qui se tient en Grèce.

    Stylianos Pattakos a également révélé que le député de l’Aube Dorée Ilias Kasidiaris lui avait rendu visite en prison au début du mois de novembre pour lui souhaiter un joyeux 100ème anniversaire.

    Ilias Kasidiaris a cependant couru vers les ennuis avec la police à Héraklion, samedi, quand il a essayé de briser le cordon de police qui séparait l’évènement de l’Aube Dorée d’une manifestation anti-fasciste qui s’était rassemblée à proximité. Empêché d’avancer par la police, il a menacé l’officier en charge, en disant : « Je vous jure, vous aurez des morts ce soir. » Il s’est en outre plaint que « l’Aube Dorée est le seul parti politique légal contre lequel les manifestations sont autorisées ». La direction de la police locale a transmis la vidéo des menaces de Ilias Kasidiaris au Procureur, demandant qu’une enquête soit menée, tandis que l’association des employés de la police de l’Attique a publié une déclaration condamnant Kasidiaris :

    – « Étant donné que ces députés ne nous respectent manifestement pas comme ils le devraient, nous déclarons à notre tour que nous n’avons pas de respect pour ceux qui, par leurs discours ou leurs actions, nous rabaissent et nous insultent. Nous voudrions enfin les informer que la police grecque ainsi que le peuple grec ont été durement touchés par les mesures d’austérité, mais qu’ils restent fidèles à leur serment de servir la démocratie et la primauté du droit. »

    Venizelos souhaite interdire l’Aube Dorée.

    Le leader du PASOK, Evanggelos Venizelos, en sa qualité de professeur de droit international, a annoncé mercredi qu’il allait entreprendre une initiative pour interdire l’Aube Dorée, alors que le leader de l’Aube Dorée Nikolaos Michaloliakos, dans une interview mardi, a déclaré que « toute tentative visant à interdire l’Aube Dorée doublera son électorat ». Il faut noter qu’Evanggelos Venizelos était sous-ministre à la Présidence et porte-parole du gouvernement quand le mandat en cours de l’Aube Dorée a été enregistré en tant que parti politique légal le 01 Novembre 1993.

    Inquiétudes concernant les actions de l’Aube Dorée.

    Les préoccupations concernant l’Aube Dorée continuent de croître, en Grèce et à l’étranger. Il est apparu cette semaine qu’un homme arrêté à Volos plus tôt ce mois-ci avec des cocktails Molotov avait l’intention d’attaquer une mosquée de fortune sur les ordres de l’Aube Dorée. Ce rapport est le deuxième concernant des sympathisants de l’Aube Dorée étant en possession de grandes quantités d’explosifs. Dans le premier cas à Sparte au mois d’août dernier, un homme avait été tué lors de la manipulation d’explosifs, tandis que son complice avait été laissé libre malgré la découverte d’une cachette avec du matériel permettant de fabriquer environ soixante bombes.

    Des agressions racistes ont été rapportées cette semaine : une tentative d’incendie d’une maison habitée par des immigrants à Spata, près d’Athènes, une attaque monstrueuse dans laquelle les auteurs ont gravé les initiales de l’Aube Dorée sur le dos de leur victime originaire du Soudan, et un cas d’attaque meurtrière contre deux travailleurs immigrés dans un marché de producteurs à Kallithea.

    Six députés du SYRIZA ont déposé une question parlementaire aux ministres de l’ordre public, de la justice et de la santé au sujet des attaques homophobes et de l’absence de toute action de fond par l’Etat sur ce sujet.

    Cette semaine, l’initiative française « Réseau de solidarité et d’information pour l’action antifasciste et antirépressive en Grèce » a posté sur Vimeo un court documentaire sur l’Aube Dorée :

    http://www.okeanews.fr/lactualite-complete-de-la-grece-pour-la-semaine-du-24-au-30-novembre-2012-avec-rbnews/

    J'aime

Les commentaires sont fermés.