Gatignon, grève de la fin… des villes pauvres ?

.

Décidément, il ne perd jamais une occasion de se faire remarquer, le maire de Sevran. Tout a commencé dès la naissance. Pensez-vous : Ses parents étaient communistes ! Loin de s’arrêter là, il est entré à 15 ans aux jeunesses communistes, et a  joué un rôle actif  dans le mouvement lycée de 1986. C’est l’ami wiki qui me l’a dit. Plus tard (c’était l’année dernière, à peu près à la même époque), il s’était fait remarquer par les médias parce qu’il avait eu l’audace de proposer de faire intervenir l’armée dans sa commune pour en déloger les trafiquants des cages d’escaliers.  Sa fiche wiki se poursuit ainsi :

Il assume la gestion d’une des villes les plus pauvres de France, sinistrée depuis le départ des usines Kodak et Westinghouse. La ville est durement touchée par les émeutes de 2005. Il est réélu en 2008 dès le premier tour avec plus de 59 % des voix2. Le Trombinoscope lui a décerné le « Prix de l’élu local de l’année » en 2009.

Voilà qui tombe à pic pour assurer une  transition plutôt habile avec l’actualité du jour, puisque le Monsieur est en train figurez-vous de poursuivre ses esclandres… Celle de Placé ne suffisait pas ?). Figurez vous qu’il est en train de camper (tout seul,  le bougre, même pas avec l’appui des Don Quichotte) devant l’Assemblée Nationale depuis 16H30. Son but ? Obtenir une augmentation de la dotation de solidarité urbaine, destinée à aider les villes les plus en difficulté. Son slogan (placé en évidence sur une large banderolle au dessus de sa tente) ? «Les budgets des communes pauvres ont besoin de solidarité face à la crise». Comment ? En obligeant les députés à voter une loi qui permettrait la mise en place d’un système de péréquation des ressources pour corriger les inégalités territoriales, ce qui permettrait de venir ponctuellement en aide aux communes les plus démunies.

Il explicite ses raisons dans une vidéo ici :

Stéphane Gatignon, maire de Sevran, annonce… par Mediapart

On en pense ce qu’on veut. Mais moi je dis : respect. Car son initiative pose une réelle question. Qu’en pense ce gouvernement… de gauche  ?

.

9 réflexions sur “Gatignon, grève de la fin… des villes pauvres ?

  1. Des millions de délaissés : émoi, aime-moi et moi !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/11/des-millions-de-delaisses/

    Il faisait froid… c’était peu avant minuit
    Je remontais la rue Mouffetard quand je l’aperçu..
    Au pied du mur il était assis
    Il leva les yeux et me sourit…
    Il a toujours été là, ce sans abri
    Mais cette nuit… tous les deux nous fûmes surpris
    Par un étrange sentiment de déjà vu
    Peut-être l’incongru de nos deux vécus
    Je ne l’ai pas connu…il ne m’a pas connu
    Mais nous nous sommes reconnus
    Comme deux inconnus mis à nu
    Parce qu’ils vivent dans la même rue
    Entre quatre murs pour l’une
    Aux quatre vents pour l’autre
    Un instant de toute intensité entre deux existants qui ignorent pourquoi Il en est ainsi et ne peut en être autrement.
    La fragilité, la précarité, la pauvreté de notre condition… peut-être ?
    J’ai beau être nourrie, logée et chérie
    Je ne pus m’empêcher de ressentir
    Une certaine proximité avec cet homme sans intimité
    s.d.f. comme il dit, et qui incarne à lui tout seul,
    Tous mes griefs contre la banalisation de ce mal social
    Je me sentie tout aussi abandonnée
    Ni pitié, ni empathie
    Ce fut comme un éclair de lucidité
    J’y voyais soudain plus clair dans cette épaisse obscurité
    Et le réel me devint insupportable… inacceptable
    Je l’ai invité aussitôt chez moi
    Pour y passer la nuit… toutes les nuits.
    Il refusa avec un soupçon de majesté
    Il eut peur… mais de quoi?
    Il préférait son sort à mon confort…
    Et ne voulait l’échanger pour rien au monde…
    Parce que cela faisait partie de son odyssée,
    De son échappée… belle
    De son bras d’honneur au mutisme de son prochain.
    Je ne pus m’empêcher de lui poser cyniquement la question :
    S’il ne trouvait pas bizarre de me voir insister à ce point
    Pour l’embarquer dans mon pied à terre…
    Il me répondit sans malice qu’il n’est pas du tout étonné…
    Parce qu’il est persuadé d’être… l’homme de ma vie
    Je ne sais pourquoi, je fus bouleversée
    Comme s’il m’avait révélé… la seule vérité vraie :
    « Reconnais-toi toi-même »
    Sur le champ, je n’eus, ni cette reconnaissance, ni cette intelligence…
    Après, je l’ai regretté comme jamais
    Parce qu’il était bel et bien, l’homme de ma vie
    Le lendemain, le SAMU a retrouvé un corps gisant par terre
    Mort de faim et de froid… c’était lui…
    Non… je ne vous raconte pas d’histoire
    C’est à moi que je la raconte!

    J'aime

  2. oué il etait en premiere ligne apres la mort de malik oussekine,c’est la derniere fois que j’ai vu le peuple dans la rue..gatignon n’a plus de pognon,a Sevran ya plus d’argent,bonne nouvelle,comme si on le savais pas…j’espere que pendant les prochaines emeutes,on brulera des caisses a 100 000 euros plutot que la clio du prolo..Partout en europe,on pousse les gens au delit en les poussant dans la misere…j’espere que ça va chauffer grave le 14.DÉSOLÉ MAIS PLEIN LE C…

    J'aime

  3. Je ne partagerai surement pas et je n’ aime pas du tout ce genre de récupération alors qu’il est dans un groupe qui nous fout dans la merde
    c’est lui qui demande : « Il faut des casques bleus pour rétablir la paix à Sevran ! » et c’ est simplement un arriviste qui a quitté le PCF pour se rapprocher de Con Bandit car Dany (le rouge aussi) faisait plus de bruit
    Et moi je ne voterai jamais pour un gestionnaire de pourriture libérale
    Hue et Gatignon veulent uniquement se montrer .Si ils étaient aussi mécontent que cela de la politique de la ville , ils arrêteraient de la soutenir et de la cautionner auprès du Parti Sournois avec des étiquettes soi-disant à gauche
    Mon coup de gueule n’est surement pas pour nier la situation financière des communes mais pour souligner que en faisant la même politique , on ne résoudra surement rien du tout et Hue avec son groupe de 1 personne mais qui veut se faire passer pour communiste et EELV sont avec Hollndréou et ses libéraux

    J'aime

Les commentaires sont fermés.