noirceur de la droite blanche (ou Pourquoi Copé est un porc)

Copé a dérapé. Grave. Au point qu’on puisse franchement souhaiter la désignation de Fillon à la tête de l’UMP plutôt que cette graine de facho. En effet, utiliser comme il l’a fait  l’expression de racisme anti-blanc ne saurait se passer de conséquences et de responsabilités. Comme le rappelle cet article, ce concept est clairement balisé, ses origines provenant en droite ligne non seulement de l’extrême droite traditionnelle tendance FN mais plus précisément des identitaires, encore plus violents, sectaires, islamophobes et xénophobes. Aussi, descendre aussi bas pour un aspirant aux plus hautes responsabilités d’un parti appelé à (éventuellement…) gouverner ne peut que comporter de grands dangers pour notre démocratie. Nous ne serons donc jamais trop à le dénoncer. Espérons que même parmi les militants de droite, cette manière ignoble de draguer si misérablement un certain électorat se retournera contre lui.

.

7 réflexions sur “noirceur de la droite blanche (ou Pourquoi Copé est un porc)

  1. A (re)lire

    Le racisme anti-blanc : ne pas en parler , Un déni de réalité, essai Tarik Yildiz
    http://livre.fnac.com/a3409020/Tarik-Yildiz-Le-racisme-anti-blanc-ne-pas-en-parler
    _____________________________________________________
    Témoignages sur le racisme anti-blanc dans les banlieues défa- vorisées d’Île-de-France.

    « Suite à la rédaction d’un article sur le racisme anti-blanc publié sur le site internet Terre d’avenir et repris sur le Bondy Blog, j’ai décidé de prolonger mon initiative devant les nombreuses réactions qu’il a suscitées.

    J’ai entamé la rédaction de ce petit livre dans l’optique de faire entendre ceux qui pensent qu’il y a deux poids et deux mesures dans le traitement du racisme en France.

    À travers neuf entretiens représentatifs des nombreux témoignages reçus, j’ai essayé de mettre en lumière les difficultés auxquelles sont confrontées les victimes de ce racisme à l’école et dans les quartiers défavorisées d’Île-de-France. »

    A propos de l’auteur :

    Né en 1985, habitant la banlieue parisienne qu’il connaît bien, Tarik Yildiz est diplômé de Sciences Po Paris depuis juillet 2009. Il rédige actuellement une thèse de sociologie politique relative à l’intégration sociale des populations musulmanes en France.

    J'aime

  2. Il y a une race méprisable : celle des Saigneurs. Que les mâlhommes de peau dite blanche (!) en occupent la majorité est indéniable. Il est temps qu’ils soient suffisamment ostracisés par leurs pratiques, pour que la fraternité règne enfin dans le monde entier.

    En revanche, il est malheureusement logique actuellement, que les habitants des régions les plus défavorisées, et en particulier les plus jeunes d’entre eux, voient d’un mauvais œil arriver des « blancs » dans leur secteur, la confusion est inévitable.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.