Hollande, Président des riches… Lui aussi ?

 

« Selon une étude rendue publique hier par l’Insee, le niveau de vie médian (1) des ménages français (la moitié disposant de plus, l’autre de moins) n’a progressé que de 0,4% en 2009, contre 1,7% par an en moyenne entre 2004 et 2008. En 2010, il a carrément diminué, chutant de 0,5%. «Il faut remonter à 2004 pour enregistrer un tel recul», note l’Insee.

Favorisés. Ainsi, «malgré un contexte de reprise économique en 2010, certes modérée, pratiquement toutes les catégories de la population subissent une baisse de niveau de vie», relève l’institut. Toutes ? Enfin presque. Et pas dans les mêmes proportions. Alors que le bas de l’échelle a vu, dans son premier tiers, ses revenus reculer de 1,3% à 1,6%, ils n’ont diminué que de 0,3% pour le dernier décile (les 10% les plus aisés). Mieux, les 5% les plus favorisés ont même connu une hausse de 1,3% de leur niveau de vie. » (source)

Par ailleurs,  Médiapart consacre également  aujourd’hui  un article à cette même étude de l’Insee qui révèle que  le pays dénombrait 8,6 millions de pauvres en 2010. Dans ce contexte, la question d’une meilleure redistribution des richesses, constitutive de notre cohésion sociale, est primordiale. Aussi, nous attendons impatiemment ce que ce gouvernement va décider (ce devrait être pour fin septembre) en termes de fiscalité, notamment à propos de la fameuse taxe à 75 %, qui faisait partie des mesures phares du candidat Hollande. Car si les soupçons découlant des informations du Figaro et des Echos se confirment, et que les effets de cette taxation sont amoindries,  le risque est grand de laisser à penser que les lobbies dominants ont bien fonctionné, notamment lors de la rencontre du 1er ministre avec le Medef, tant décriée… Alors le signal sera donné d’une indulgence coupable envers les plus fortunés, au détriment des plus défavorisés, déjà touchés par l’augmentation du prix du gaz, de l’électricité, des carburants, et des plans sociaux en série que rien ne vient contrecarrer.

Loin du prétendu « Hollande bashing » présenté par certains  comme le  paravent des misères hollandaises, là où ils trouvaient légitime que Sarkozy soit en bute aux mêmes travers journalistiques ¹, je considère que le gouvernement a intérêt à faire extrêmement attention aux signaux qu’il va donner dans les mois qui viennent sur ce point. Car le moindre faux pas me semble porteur de graves risques d’embrasements sociaux dans un contexte où de plus en plus de gens, même parmi les catégories moyennes, commencent à penser qu’ils n’ont plus grand-chose à perdre, vu tout ce qui leur tombe sur la tête. Et ce sentiment, ce ressenti de justice sociale passe avant toute chose me semble-t-il par une fiscalité un peu plus fortement  redistributive, plus axée sur les revenus du capital que sur ceux du travail, contrairement à ce que l’on peut pressentir des décisions gouvernementales.

Mais j’espère fortement me tromper. Poil aux pieds.

Post-Scriptum : Le Partageux vient d’avoir l’amabilité de nous faire parvenir cette info, qui vient utilement complèter ce billet : l’analyse d’un éventuel retrait du gouvernement de la taxe de 75 % par… Thomas Piketty. Utile, assurément.

PS2 : Stef, du blog Des Pas Perdus, vient quant à lui de m’envoyer le lien de cet article du Monde, qui revient dans le détail sur les changements prévus quant à l’impôt sur le revenu. Si tout cela se confirme, on ne peut pas vraiment dire que le gouvernement prenne le chemin d’une réforme équitable de la fiscalité. De quoi confirmer mon titre ? On attend la suite…

¹ Conviendrait-il en outre d’éteindre tout sens critique sous prétexte que l’on serait de gauche, par solidarité envers un Président et un parti qui ont pourtant démontré dans les faits tout le mépris qu’ils trahissaient pour le peuple et les partis qui tentent de le défendre…. jusque dans la rue  ?

.

7 réflexions sur “Hollande, Président des riches… Lui aussi ?

  1. le risque est grand de laisser à penser que les lobbies dominants ont bien fonctionné? mais ce n’est plus un risque mais une certitude, les faits sont là, l’argent achète tout et par toutes les formes possible et imaginable, cela est une évidence le système est bien corrompu et les révolutionnaires de 1789 doivent se retourner dans leur tombes! La France? Pays du droit de l’homme? Liberté?? Égalité??? Fraternité???? Tout est fait pour garder la population dans le chaos éducatif afin de mieux les gérer « ex: des émissions télévisées stupides et sans consistance, mettre volontairement une majorité de ménage dans le crédit pour acheter une maison en papier mâché « une maison pour une ou deux génération tout au plus » et il faudra toute une vie pour la payer, l’éducation est bafoué pour les plus pauvres volontairement alors que les nantis « les bien nés » sont dorlotés au petits oignons pour leur permettre de reprendre la relève. Voilà une bonne façon de tenir les rennes d’un pays soi-disant riche! Riche pour quelque uns, pauvreté pour le plus grand nombre, et dans la plus grande partie du monde, la solution est encore plus perverse, on les fait crever de faim! Oui il y aura des mouvement sociaux dans l’avenir, c’est une certitude car on diminue les salaires, on condamne l’humain au profit de la machine comme par exemple: plus de caissières au supermarché, plus de pompistes, plus d’hôtesse d’accueil aux péages autoroutiers, plus de petits garagistes, plus de petits transporteurs, plus de petites épiceries, etc etc…Toutes les multinationales automatisent leur productions pour avoir encore plus de pognons, c’est obligé que ça va péter! Je n’y crois plus…aux faux socialistes.

    J'aime

  2. Bernard Arnault menace de s’exiler en Belgique et le gouvernement semble vouloir reculer sur la taxation à 75% des super-riches…
    Pourquoi ne pas en profiter pour déchoir Arnault de ses droits civiques pour désertion et saisir l’ensemble de ses avoirs ?
    Ça permettrait de rajouter 40 milliard d’euros dans la corbeille de la mariée !

    J'aime

  3. @ Gwendal
    Proposition intéressante et constructive. Proposition humaniste aussi : c’est la peine capitale qui s’est habituellement appliquée pour la désertion… Et ça me plairait tellement de voir Bernard Arnaud survivre avec le Minimex (le RSA belge)….t§§§

    J'aime

  4. Celui qui est exilé fiscal ne peut prétendre à aucun revenu en France : voilà ce qu’il faudrait. Même chose (arf arf arf) pour les investisseurs extérieurs ou intérieurs qui refuseraient de différentes manières de payer des impôts en France. Vu, Total ?

    Ces sommes non perçues par les indélicats seraient bloqués, et pourraient servir de base pour des investissements en logements sociaux et infrastructures sous l’égide de la caisse des Dépôts par exemple.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.