Monsieur Vingt-trois, Koz toujours… tu m’intéresses : je suis athée

  

« Que les catholiques aient une conception du mariage et se l’appliquent à eux ne me dérange en rien. Par contre, qu’ils prétendent l’imposer comme un terme central d’un débat public impliquant l’ensemble de la société est beaucoup plus contestable. […]La communauté catholique est devenue une minorité parmi d’autres, sa prétention à s’ériger en modèle est un archaïsme qui brouille complètement son message et entraîne un rejet en bloc[…] Autheuil, ici

  

A l’heure où tout le monde se fout royalement de ce que pense l’Eglise catholique romaine au point que ses églises soient en France si désaffectées qu’elles nécessitent des méta regroupements similaires à ceux pratiqués par les entreprises privées,  avec un curé cadre pour une dizaine de sites, il est particulièrement amusant de voir autant de blogueurs tous plus connus les uns que les autres s’affairer autour de cette petite histoire qui ne concerne finalement que deux minorités : les catholiques¹, et les homosexuels.

 Concernant la première, qui m’est la plus déplaisante lorsqu’elle se révèle aussi peu ouverte, relativisons s’il vous plait la portée des propos et des intentions de Monsieur Vingt-trois, représentant d’une religion parmi d’autres, qui en cultissime tartuffe fait mine de s’inquiéter du poids des lobbys sans même avoir une seule seconde présent à l’esprit (l’aurait-il déserté, comme ses églises  ?) le fait est qu’il est lui-même l’un des plus éminents lobbyistes de France… qui prêche d’autant plus fort pour sa chapelle qu’elle est en voie de disparition.

 Sur le plan des arguments, d’autres plus illustres collègues se sont demandés avant moi ce que l’on aurait entendu si les imams de France s’étaient mêlé de notre vie sexuelle et avaient fait de telles déclarations. Que le projet de loi ne concerne que les mariages civils et non religieux n’a manifestement pas arrêté cet auguste prélat, ce qui autorise probablement l’ami Blachier à s’interroger à juste titre sur cette étrange volonté de domination catholique sur le reste de la société française. Mais comme il s’affiche lui-même protestant, sa critique peut apparaître entachée de partialité. Aussi suis-je aller voir du côté d’un autre blogueur plus catholique, qui s ‘indigne de ce que Caroline Mécary puisse énoncer quelques lieux communs à mes yeux utiles sur le sujet. Et je n’en suis sorti guère avancé, celui-ci m’assenant l’argument de la solidarité longuement détaillé dans un enchevêtrement de pensées n’ayant rien à voir avec le mariage homosexuel pour en arriver à ce bijou d’orthodoxie bien-pensante catholique pratiquante dont même d’autres fervents catholiques se garderaient   :

« Il ne paraît pourtant pas objectivement insoutenable de penser qu’il est de l’intérêt des plus faibles d’entre nous, les enfants, d’être préservés des expérimentations sociales des adultes, et de bénéficier d’un père et d’une mère. »

Il ne me semble quant à moi pas objectivement insoutenable de penser que les plus faibles d’entre nous, les enfants – qui entre parenthèses peuvent se voir bien davantage en danger avec certains hétéros de ma connaissance – pourraient utilement bénéficier d’une vision de la société plus ouverte et humaniste, comme l’église catholique pourrait y participer à sa façon,  de manière quelque peu plus lumineuse. Et le fait pour elle de participer à de telles discriminations, ce n’est pas joli, joli…

 Mais que ces braves gens ne s’inquiètent pas outre mesure. Pour reprendre le jeux de mots à la con de mon ennemi préféré, la survie de l’espèce n’est pas menacée ! Et puis je ne suis pas certain que les homosexuels qui ont profité de l’expérience de leurs parents aient tous très envie de reproduire les mêmes erreurs.

  .

¹ Ces gens qui exagèrent leur importance devraient s’aviser de ce que 5 % seulement de ceux qui se revendiquent de culture catholique vont à la messe régulièrement (selon une enquête Ifop de 2009) (source)

.

11 réflexions sur “Monsieur Vingt-trois, Koz toujours… tu m’intéresses : je suis athée

  1. Ascension

    Pourquoi suis-je Personne ?

    – Parce que je ne supporte pas les prêtres du vendredi, du samedi et du dimanche qui vous démontent le moral en vous rappelant votre devoir moral.

    – Parce que je ne supporte pas la médiocrité des approches et la petitesse des reproches, puisque j’ai une très haute idée de la grandeur…

    – Parce que je ne supporte pas les forces réactives qui ne savent que réagir en empêchant les forces créatives de rugir de plaisir…

    – Parce que je ne supporte pas les passions tristes, mais seulement la joie et pas d’autre joie que la joie de vivre.

    – Parce que je ne supporte pas l’idée d’un péché originel puisque je plaide pour un péché un peu plus original.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/08/ascension/

    J'aime

  2. Bien-pensante, l’église ? Mais non voyons, c’est elle même qui se définit comme opposée à la « pensée unique » maintenant. Les bien-pensants étant ceux qui, comme moi, la critique, et critiquent l’homophobie. C’est elle même qui le dit. D’où mon pseudo.

    J'aime

  3. Je rigole. Je rentre à l’instant du centre ville, et ayant oublié ma clef, j’ai hélé ma voisine d’en face pour qu’elle m’ouvre la porte de l’immeuble. Nous avons discuté, entre autres du mariage homosexuel, des familles recomposées, des violences conjugales, etc…

    Je finis par bien la connaître. Elle est de tradition catho. Mais pour elle comme pour moi, l’essentiel est le bonheur des enfants. Donc les rodomontades des évêques….. ne signifient qu’une fermeture d’esprit.

    Ah, j’oubliais… elle a quatre-vingt-treize ans, et elle conduit toujours sa voiture. Qui a dit Mamy de choc ?

    J'aime

  4. Nous avons mis des siecles a nous defaire d’un dieu,combien de temps mettrons a nous defaire des gouvernements?

    J'aime

  5. Que ça vous plaise ou non la religion catholique, même rétrécie comme peau de chagrin et perdue dans l’émiettement de la multiplicité de nos sociétés modernes, n’en reste pas moins une de ses composantes, et à ce titre elle n’est ni plus ni moins que n’importe laquelle de ses parties. Au nom de quoi, je vous le demande, devrait-elle être la partie, la seule peut-être, qui devrait la bouclée. Si on ajoute quelle partage sur cette question la même position que l’ensemble des autres religions, mais aussi, et je l’aurais personnellement assez souvent constaté, avec d’autres éléments catégoriels auxquelles on ne s’attend pas toujours, des athées, des agnostiques et autres… alors on reconnaitra, contrairement à ce que l’auteur de cet article veut nous faire croire, que la position catholique est très loin d’être marginale. Je précise que n’appartenant pas à cette religion ni à aucune autre d’ailleurs, je ne la défend pas ici en particulier. Je partage seulement son point de vue sur cette question que, je n’argumenterais pas ni ici ni maintenant et je ne veux pas gâcher mon plaisir d’être d’accord avec elle.

    J'aime

  6. @Hadès : c’est le propre des opinions marginales que de se cristallsier sur leurs certitudes… Moi, je doute beaucoup, mais moins de cela : les français sont beaucoup plus ouverts sur le sujet que bien des esprits religieux, qui devraient pourtant participer d’un retour de la bienveillance dans nos sociétés.

    J'aime

  7. Je n’ai personnellement rien contre les homosexuels, quelques uns ont même été pour moi d’excellents amis. L’homosexualité c’est autre chose, ça se discute, y compris ou sein même de cette communauté aux tendances reconnues variées par ses propres membres. Ca va faire grincer des dents, mais pour moi l’hétérosexualité lui est supérieur pour toute sortes de raisons, voilà, je l’aurais dis ! je considère aussi, succinctement que, la sexualité devrait plus encore que la religion rester dans la sphère privée. Qu’une personne ne devrait pas réduire outrancièrement son identité à sa sexualité. Et encore ceci, la marginalité est inherent à cette catégorie sociale, il serait bon qu’elle l’assume et qu’elle ne devienne pas la norme, comment d’ailleurs vu son poids, peut-elle prétendre rivaliser et faire égalité avec cette dernière. Mais ce n’est jamais que mes opinions. Je reconnais aussi que selon toutes apparences, l’opinion publique est devenue statistiquement, quoique légèrement, favorable au mariage des homosexuels, mais que valent les statistiques…? et d’ailleurs beaucoup de ceux qui opinent, ne le font t-ils pas par facilité, pour qu’on leur foutent la paix, le plus souvent ils se contentes de suivre le troupeau. Pour finir, sachez que si vous êtes vous même un représentant de cette communauté, je n’ai aucune espèce de haine, animosité, mépris, aversion, degout… contre vous, qui sait nous pourrions peut-être être amis !

    J'aime

  8. @hadès : être amis ? J’en doute fortement. Bien que je ne sois pas homosexuel, entendre dire ou écrire que parce que on a une sexualité différente, on est supérieur(e) à quelqu’un d’autre m’est absolument détestable. Vous vous poseriez la même question s’il s’agissait de gens pratiquant la sodomie ? La masturbation ? Ou autre chose ? Que savez vous de vos amis, lesquels pour certains sont mariés ? Votre position est lamentable. En outre, le fait de penser et d’écrire que les homos seraient une communauté minoritaire qui impose sa loi est idéologiquement très marqué. Et je n’ai pas d’amis d’extrême droite.

    J'aime

  9. VOUS NE M’AVEZ PAS COMPRIS.

    Vous ne m’avez pas compris ou alors vous faites semblant de ne pas comprendre. Je ne vous ai jamais dit qu’une personne homosexuelle était inférieur à un autre personne d’orientation hétérosexuelle et inversement. Je vous ai parlé de pratiques sexuelles, ce qui n’est pas exactement la même chose, et comme je vous l’ai dit la aussi, je ne réduit jamais une personne, quelle qu’elle soit, à sa seule sexualité, il est évident qu’il-y-a des homosexuels qui possèdent des qualités globales, notamment humaines, que ne possède pas un hétérosexuel, c’est d’ailleurs souvent le cas. Il faut toujours regarder un homme dans sa globalité, c’est ce que je m’efforce toujours de faire. Vous remarquerez aussi que j’utilise ici, l’expression « qualités globales » que j’oppose à ceux qui en seraient dépourvu ou qui en auraient moins, plutôt que des adjectifs comme « supérieur » et « inférieur », j’ai renoncé à ceux-ci pour cette fois, d’ailleurs ils sont souvent inappropriées et provoquent trop souvent une charge émotive négative, surtout à gauche. Et pour en finir avec ça, et pour que vous me comprenez bien, mais vous n’allez pas aimez cette comparaison je pense, j’ajouterais que l’homosexualité est très supérieur à d’autres pratiques sexuelles, comme par exemple la zoophile, que cette fois je méprise franchement et ouvertement, mais ces pratiques ne sont-elles pas déjà en voie de banalisation dans certains milieu, demain faudra t-il les acceptées elles aussi et les promouvoir ? J’aurais ici utilisé le mot « supérieur » car il est très nettement approprié. Comprenez aussi que malgré les apparences, j’ai plus de compréhension et de tolérance pour les homosexuels que vous ne pourriez l’imaginer. Je crois seulement qu’on a atteint une limite et qu’il ne faut pas aller au-delà, je parle bien sur du mariage homosexuel auquel je ne suis pas favorable, puisque telle est la question, désolé de vous contredire mais c’est mon opinion. Et n’allez surtout pas croire que je pourrais être d’extrême droite parce que je ne partage pas vos idées, même si bien sur, j’explore cette voie dans une analyse sur le plan intellectuel et en tant qu’observateur du monde des idées, comme tout chercheur devrait le faire. Je précise que contrairement à vous, je ne suis engagé dans aucune formation politique et que je ne milite pour rien ni pour personne, mon opinion est strictement personnelle et n’engage que moi, même si je vous en fais part ici. Ah encore une dernière chose, la globalité c’est aussi l’harmonie des contraires, ne penser vous pas ?

    A défaut d’être un ami, Hadès est toujours un adversaire loyal.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.