La guerre des cent jours n’aura pas lieu : Hollande aux abonnés absents

Si d’aucuns pouvaient prétendre, à tort ou à raison, que les journalistes étaient majoritairement de gauche – ce qu’aucune étude sociologique sérieuse n’a encore clairement démontré – force est de constater qu’ils ne sont  pas très indulgents avec l’action du Président actuel. Un consensus semble en effet se dessiner sur la médiocrité de l’exercice convenu du bilan à cent jours dont les médias nous abreuvent en ce moment. Autant certaines critiques me semblent fondées, autant d’autres relèvent à mon sens d’une erreur d’analyse, quand il y en a une. Ainsi, ce titre du Progrès (manifestement pas un journal de gauche…) qui me fait sortir de ma réserve :

Politique. 100 jours pour plaire à la France de gauche et maintenant ?

Je serais curieux de savoir de quelle gauche on parle. Car autant je peux me montrer satisfait de certaines mesures comme le plafonnement des salaires des patrons du public, l’abrogation de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers, la suppression de la  TVA dite à tort  « sociale »,  ou de la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires, autant je suis profondément mécontent  pour de multiples autres raisons. Ainsi, quant au dossier des roms, sur lequel je me suis déjà amplement exprimé,  sur les questions de logement social, vis à vis desquelles ce gouvernement manque sérieusement d’une ambition à la hauteur du problème,  ou en termes de sécurité publique. A propos de ce dernier thème, cela en étonnera probablement plus d’un parmi mes lecteurs (le débat est toujours ouvert), je tiens à préciser que je  ne fais pas partie de cette gauche qui perçoit toute démonstration de force publique comme une grave entorse aux libertés individuelles. Car selon moi, pour reprendre l’adage connu, celles-ci s’arrêtent là où commencent celles des autres. Et je trouve anormal que certains individus isolés puissent se permettre de pourrir des quartiers entiers en toute impunité. Et je parle d’expérience, mes propres enfants et moi-même en ayant fait les frais…  Par exemple, je trouve dommageable pour notre paix sociale collective que la direction de la Poste, isolée, se voie contrainte pour protéger ses agents de refuser de livrer des colis dans certaines zones sensibles, ou que des pompiers ne puissent intervenir sans se voir balancer des pierres ou autres objets contendants…  On pourrait multiplier ce genre d’exemples à l’infini. Il serait donc à mes yeux souhaitable que Valls exerce sa fermeté envers d’autres catégories plus dangereuses que ces plus fragilisés que sont les Roms, et davantage envers ces petits caïds de quartiers et autres dealers qui rendent la vie de nombre de nos concitoyens insupportable. C’est à mon sens en agissant précisément et efficacement sur ce point là qu’on luttera vraiment contre le vote FN, et pas seulement avec de beaux discours moraux, aussi brillants soient-ils.

J’ai pris là le thème de l’insécurité, mais j’aurais pu tout aussi bien en prendre d’autres : celui du pouvoir d’achat, malmené notamment par un prix des carburants en hausse que rien ne vient contrecarrer malgré les promesses faciles qui n’engagent que ceux qui y croient,  le problème de l’emploi, au moment où rien ne semble vouloir enrayer des plans de licenciements dont certains paraissent outranciers en regard des bénéfices colossaux engrangés par des sociétés qui ne s’embarrassent plus guère de considérations humanistes, celui de la santé, avec des hôpitaux de plus en plus démunis en moyens, matériels et humains, le dossier du nucléaire, qui comme mes lecteurs assidus le savent me motive à plus d’un titre, etc etc etc… Sur ces points essentiels, je n’ai rien vu venir. Ils sont pourtant fondamentaux. Et je ne parle pas même pas de notre voix inaudible sur le dossier de la Syrie. Un scandale. Mais j’y reviendrai plus tard, plus en détails…

5 commentaires

  1. Ce sont des mortiers d’artifice,donc rien a voir avec des armes,comme les flashs balls qui ne sont pas des armes mais qui ont tué déja 5 personnes…La France est un des plus grands fournisseurs d’armes au monde alors il ne faut pas jouer les étonnés…De plus il faudrait aussi parler des banlieues ou ça se passe tres bien plutot que de pointer du doigt quelques voyous…j’habite en banlieue et j’ai pas de dealer en bas de chez moi parce que on les a jamais laissé s’installer…c’est au citoyen de se prendre en charge,ça fait bien longtemps que l’on compte plus sur la police,les politiques et les donneurs de leçons dont vous faites partie,madame floréale.

    J'aime

  2. Evidemment, après des tirs de chevrotine et au mortier, ça va être dur de prétendre que non voyons, y a pas d’armes dans les cités de banlieue.

    Comment ça des  » petits caïds de quartiers et autres dealers qui rendent la vie de nombre de nos concitoyens insupportable. »? Mais non voyons, y a que des pauv’discriminés-stigmatisés-qui-souffrent avec qui il faut vivrensembleuh dans la joie et la bonne humeur pa’ce que ça nous enrichit culturellement.

    Mais vous avez raison, c’est pas avec des bô discours moraux, à commencer par les vôtres à longueur de blog, qu’on va dissuader le vote FN.

    J'aime

  3. Je dirais même plus. Le ministère de l’intérieur, entre autres, intrigue pour qu’une grande majorité de médias interprète, prend parti ou fait la girouette. Nous ne pouvons que constater qu’il y a sabotage vicieux de l’information même si les intérêts sont divergents.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.