Bruit de chiottes… i.

 Je remarque non sans une certaine ironie que chaque fois que quelqu’un appuie sur le bouton pressoir étiqueté « immigration », on attire immédiatement vers le bas les cagades de la droite française la plus réac. Pour cette droite là, et tous les français qui se parent des plumes d’un  prétendu réalisme qui n’est que le leur, une chaîne de causalité qui ne correspond qu’à leurs propres délires obsessionnels fait immédiatement découler de ce thème, l’immigration, une ribambelle de matériaux hétéroclites malodorants. Ceux-ci sont d’autant plus mal digérés que mal connus et arbitrairement amalgamés : sécurité, violence dans les quartiers, coexistence des adeptes de l’Islam avec les autres (réputés arbitrairement  plus intégrables…), impossible intégration de « ces gens là » dans notre République, égorgement de moutons dans les baignoires etc etc etc…  Une vraie colique.

Le discours est de plus en plus rôdé et connu, au point qu’il nous semble (un peu trop à mon goût, on l’aura deviné) familier. On arrive assez vite,  sans grande surprise en vérité depuis que Sarkozy est passé par là,   aux thèses les plus discutables  de la colonisation islamique de l’Europe, du prétendu choc des cultures et de la nécessité de nous défendre contre une menace invisible et sournoise… Une menace si grande qu’elle envahit tout leur horizon et que seuls des inconscients comme nous,  aveuglés idéologiquement, trop gauchistes ou réputés trop bien pensants peuvent ignorer. Il n’est pas rare alors de se voir  taxé de collabo, selon un curieux inversement de rhétorique et de retournement du sens de l’histoire qui oublie bien vite que la chasse à l’étranger n’était pas du côté de la gauche d’aujourd’hui, mais des fachos d’hier, desquels ils participent.

 Ciotti fait indubitablement partie de cette droite obsessionnelle là,  tant il représente à lui seul la caricature de tout ce que la France compte d’esprits mesquins et bêtement nationalistes, à l’heure où la notion devrait être en voie de dépassement. Ainsi, depuis que le gouvernement hollandais a décidé de revenir sur les critères de nationalisation de Guéant, cette droite populiste à défaut d’être populaire ne cesse de nous inonder de ses relents xénophobes et autres délires de colonisation islamique. Sans aller jusqu’à cette extrémité coupable que seuls le FN et la droite popualire peuvent se permettre publiquement,  on assiste à la livraison en saccade et à jets continus de la part de l’UMP en ce moment de leurs éléments de langage rabattus selon lesquels, entre autre, le gouvernement,  réputé de gauche, flatterait sa clientèle électorale : les étrangers. Basse besogne qui ne relève pas vraiment le niveau du débat politique dans l’hexagone…

 Nous contribuerions par cette politique suicidaire à « brader notre nationalité »… Celle-ci serait-elle devenue subitement si enviable que nous aurions à la défendre, à l’heure de la désindustrialisation, des charrettes de licenciements qui s’accélèrent, d’un chômage grandissant et d’une précarisation prononcée ? Sans parler, justement, de ce petit refrain si déplaisant qui en dégoûte plus d’un malgré la propension des autres à le ressasser, sur ces étrangers qui viennent manger le pain des français. Lorsque le boulanger sera arabe, pour convoquer un sketch connu, cela nous fera une belle jambe…

 Le simple fait de réduire l’immigration à ceux que l’on nomme familièrement « les arabes » est déjà significatif d’une volonté de stigmatisation qui tord la réalité à son profit, là où elle se révèle bien plus disparate et merveilleusement colorée. Et je suis bien plus fier d’être français en me sentant l’élément parmi d’autres de cette réalité colorée là que de celle d’une identité française qui se réduirait aux bourgeois blancs catholiques et de droite. Et qui n’aime pas les arabes, on l’aura bien compris. Cette France là n’est pas la nôtre.

.

15 réflexions sur “Bruit de chiottes… i.

  1. La droite est de plus en plus bêtement xénophobe selon toi. Admettons, en débattre à un niveau stratosphérique ne changerait rien au point de vue des uns et des autres.
    Pour mieux évaluer le degré de délire obsessionnel que tu évoques, sortons des grandes généralités : quelle est ta réaction à l’incident qui s’est produit la semaine dernière à Marseille lors d’un contrôle d’identité d’une femme portant le vole intégrale ?

    J'aime

  2. @jevousarrête : dois-je tirer, justement, une généralité d’un fait divers isolé ? je me refuse à commenter les faits divers. Ce n’est pas de la politique mais de la discussion de comptoir, et comme je ne suis pas bourré… De plus, lorsque des jeunes ne sont pas arabes, ni de confession islamique, parle-t-on de leur violence ? Remet-on en cause notre système social parceque des fils à papa, comme j’en ai été témoin, s’en prennent aux flics qui ont l’audace de els contrôler parcequ’ils sont fils de ? Que ce genre de chsoes soit monté en épingle par des médias peu scrupuleux pour faire de l’audience, et récupéré politiquement par ceux qui y ont intérêt ne me concerne pas. Sinon à le dénoncer…

    J'aime

  3. Si on recherche un malfaiteur, dont on a déjà la photo grâce à l’enquête, il est logique de contrôler toutes les personnes qui cachent leur visage, y compris les motards avec ou sans uniforme, les soudeurs et ceux qui ont un masque de carnaval. Autrement….

    Ceci dit, des femmes en intégral, c’est plutôt rare de nos jours. J’en ai vu UNE il y a trois semaines. Si les contrôles continuent, c’est sur l’intégrité psychique de ceux qui les ordonnent qu’il faut s’interroger.

    J'aime

  4. La première partie de ta réponse (fait divers, pas commenter, pas généraliser) était attendue. Je l’ai, sans savoir que nous aurions cet échange un jour plus tard, écrite hier.

    Ce serait donc un fait divers et rien de plus. Comment peux-tu en être sûr ? Tu n’as pas l’impression que ces faits divers se multiplient ?

    Le reste de ta réponse dit en substance que le système médiatique dénonce plus les violences des musulmans ou des arabes que celle des autres : qu’est-ce qui te permet de l’affirmer ?
    C’est une hypothèse d’autant plus douteuse que dans le système médiatique dont tu parles les journalistes sont très majoritairement de gauche, et ne devraient donc en toute logique pas être facilement complices d’une entreprise de diabolisation telle que celle que tu sous entends.

    @babelouest : la loi oblige à porter une ceinture de sécurité. Si tu ne portes pas ta ceinture, la police peut t’arrêter et te verbaliser. Même si les automobilistes qui n’attachent pas leur ceinture se font plutôt rares de nos jours, faut-il s’interroger sur l’intégrité psychique de ceux qui ordonnent les contrôles routiers ?
    La loi interdit le port du voile intégrale. Les policiers sont motivés à verbaliser quelqu’un qui est en infraction avec cette loi comme avec n’importe quelle autre. Ils font respecter la loi, c’est leur rôle.

    J'aime

  5. @jevousarrête : cet article infirme tes propos, basés eux-mêmes sur une impression : http://www.marianne2.fr/Delinquance-etrangere-les-chiffres-qui-derangent-tout-le-monde_a214161.html . Il convient donc de nuancer ce qui est dit de part et d’autre. Quant au fait que les journalistes seraient majoritairement de gauche, aucune étude sérieuse ne l’a objectivement prouvé. Les on-dit ne servent que ceux qui les propagent… En outre, je n’ai jamais parlé de complot ou de diabolisation, idée qui est étrangère à mon mode de pensée (je n’ai vraiment rien d’un parano !) mais d’une domination d’un certain mode de pensée facile qui se généralise, difficilement perméable à l’épreuve des faits et des données chiffrées, car essentiellement nourri par de l’émotionnel, comme le système sarkozyste l’a amplement prouvé.

    J'aime

  6. Je vais suivre tes deux liens mais avant je te corrige sur un point : aucune espèce de réjouissance (ou d’allégresse) pour moi à baigner dans des faits divers quels qu’ils soient, je m’en passerais volontiers.

    J'aime

  7. Premier lien (Marianne) : comme son titre l’indique, il évoque les condamnations d’étrangers. L’auteur précise lui même que « ces statistiques prennent en compte un critère objectif : la nationalité (mais aussi le sexe, l’âge…) et non l’origine ethnique, critère difficile à mesurer ».

    Pas difficile, interdit, aucune statistique « ethnique » n’existe sur la délinquance (ou sur autre chose), ce qui permettrait de tordre le cou aux chimères des uns ou à l’angélisme des autres. On en est donc réduit à supposer, percevoir, ressentir.

    Les journalistes sont majoritairement de gauche, un « on dit » ? Voyons ce que j’ai en magasin :

    Prenons donc Marianne : 71,7% selon leur propre estimation (http://lelab.europe1.fr/t/pour-qui-votent-les-journalistes-de-marianne-1889) d’intention de vote Hollande ou Mélenchon aux dernières élections présidentielles. Voilà une majorité rondelette et pas tout à fait représentative de l’ensemble de la population.

    Et ici : http://cyrilleemery.wordpress.com/2012/04/27/cfj-100-des-journalistes-ont-vote-hollande/
    Aux dernières élections, aucune intention de vote pour la droite dans les écoles de journalisme. 0%, chez les journalistes de demain.
    Pour ceux d’hier et d’aujourd’hui, toujours dans le même billet « Il y a 10 ans, un sondage Ifop pour le n°209 de l’hebdomadaire Marianne du 23 avril 2002 nous apprenait que seuls 6% des journalistes déclaraient ne pas se reconnaître dans les valeurs de la gauche. Alors que 94% s’y reconnaissaient. »

    Voilà quelques éléments qui vont assez largement dans le sens de mon affirmation. Peux tu trouver un seul chiffre sérieux qui permettrait d’affirmer le contraire ?

    J'aime

  8. Second lien : l’intimidation sexuelle ne serait pas un pur comportement d’immigrés, puisqu’il existe aussi par exemple chez les belges plus âgés.
    Dont acte, je ne soupçonnais cela dit pas préalablement à cette lecture les immigrés vivant en belgique de détenir un monopole sur l’intimidation sexuelle.

    J'aime

  9. @ jevousarrete
    Je m’inquiète sur ceux qui font les lois parfois. Un port de voile intégral, même si je m’interroge sur le confort de celui-ci, et sur l’inégalité qu’il fait supporter à sa porteuse (ou son porteur ?), n’est pas de nature à troubler l’ordre public. Ceux qui verbalisent (parce qu’ils en reçu l’ordre), davantage. Par ricochet, ceux qui ont rendu possible, ou pire, obligatoire, cette verbalisation.

    Je parie que vous n’aviez pas vu les choses ainsi…

    J'aime

  10. @babelouest Le port du vole intégral trouble-t’il l’ordre public ? Reprenons l’exemple de la ceinture de sécurité : si je ne la porte pas, est-ce que ça trouble l’ordre public ?
    Ordre public ou pas, la contrainte existe par la loi et la police fait en sorte que nous la respections.
    Sur le fond, il ma semble inconcevable que le voile intégral soit un instrument d’émancipation des femmes, ou qu’il favorise l’égalité homme-femme, et j’estime que ces principes font partie de notre ordre public.

    Pour finir, on est libre de questionner la loi et même de chercher à la faire évoluer, mais on doit la respecter. Tu t’imagines bien que si chacun s’arroge le droit de considérer que telle ou telle loi n’est pas franchement adaptée et qu’il n’est donc pas tenu de la respecter, c’est rapidement un bordel sans nom.

    Dura lex sed lex.

    J'aime

  11. Pour le voile, il ne s’agit pas d’ordre public. Mais de principes fondamentaux (l’ordre public n’est pas ma tasse à thé, au contraire).

    J’ai dit (et cela n’a pas été interprété ainsi, me semble-t-il) que ceux qui ont fait la loi en question se sont placés sur un terrain qui n’est pas de raison, mais de provocation . Le porter n’est pas souhaitable, mais fallait-il une loi répressive à cet égard ? Non. Les accusés sont donc les « représentants du peuple » , ou du moins ceux qui sont sensés l’être.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.