Vive l’austérité ! (Mais de gauche, hein !)

Le monde comme il va… ne me va pas.

 La CSG risque fort d’augmenter, au point d’en devenir un sujet polémique, tant la mesure est impopulaire. Et de toute façon,  si ce n’était pas cela, ce serait autre chose… Le gaz, c’est déjà fait, avec effet rétroactif de surcroît, du jamais vu. Pas de quoi fouetter un chat, même grec, puisque le gouvernement pourra toujours se retrancher derrière l’augmentation du SMIC, non ?  (putain ! 2%… Royal !).  PSA va supprimer 8 000 emplois en France, en fermant son usine de production d’Aulnay-sous-Bois en 2014 et en  supprimant  5 000 emplois dans son usine de Rennes. Et tout cela pour le plus grand bonheur des actionnaires… Les cadres ne sont pas épargnés par les problèmes d’emploi, qui voient leurs perspectives de recrutement baisser de 3 % en 2012. Les mineurs espagnols osent se soulever, et par conséquent – normal pour un gouvernement de droite qui aime l’ordre par dessus toute autre considération –  s’en prennent plein la tronche.. Partout l’eurocratie de laquelle participe Mr Hollande et d’autres gouvernements socialistes est conspuée. Les courtisans préfèrent ne pas voir le grabuge et tomber la pluie (bien noire, et acide, fort loin des promesses) sur le bon peuple et se perdent en courbettes génuflexives…  Mais puisqu’il paraît que les français approuvent la rigueur, je ne dois être qu’un vieux ronchon atrabilaire, dernier exemplaire d’une espèce en voie de disparition : le gauchiste critique. Qui continue de voir que tout cela n’empêche pas, encore et toujours, les riches de s’enrichir quand les pauvres s’appauvrissent. Le changement, ce n’est pas maintenant.

 Et pendant ce temps là, les médias préfèrent développer plus volontiers la dernière pantalonnade hollandaise… la vie est belle. Mais moi j’men fous : j’suis amoureux. Donc… Tout cela n’est pas sensé m’atteindre, n’est-ce pas ?

.