Aujourd’hui, balade irlandaise

 

source : cliquez sur l’image

Les irlandais sont appelés aujourd’hui à se prononcer par référendum sur le pacte budgétaire européen. Une consultation dont on semble éviter de parler trop fort médiatiquement parlant en Europe, des fois que ce la donne des idées à d’autres. Et puis, de toute façon, l’expression démocratique des peuples, vous savez, il est d plus en plus visible que les technocrates de Bruxelles et d’ailleurs s’assoient dessus, de toute façon…  #Remember2005…

 j’espère toutefois que le non l’emportera malgré les pronostics de ceux qui savent… L’irlande n’a-t-elle pas une longue tradition en matière de rébellion populaire ? Gens de gauche irlandais, montrez-nous que vous avez plus de courage que les socialistes français… Réponse après 22H00 GMT…

10 réflexions sur “Aujourd’hui, balade irlandaise

  1. Je connais si bien le dossier que je sais que les socialistes français n’ont pas voté l’adoption du traité, que F Hollande refuse d’inscrire la fameuse règle d’or dans la constitution, a toujours dit qu’il ne signerai jamais le traité tel qu’il est, et qu’il se bat pour que le traité soit amendé.
    Je connais aussi le dossier, car je sais que la structure de la dette irlandaise n’a rien à voir avec celle de la dette française, qu’elle est due à l’effondrement de leur système bancaire en 2008, reprise dans les comptes de l’état, comme le montre le graphique ci-dessous http://www.google.com/publicdata/explore?ds=ds22a34krhq5p_&met_y=gd_pc_gdp&idim=country:ie&dl=fr&hl=fr&q=irlande+dette+publique
    Je sais aussi que ce sont les irlandais qui ont voté en 2001 et envoyé au pouvoir un parti centre droit, et qu’ils connaissaient la politique de ce parti
    Je sais aussi que l’Irlande a amplement profité des subventions européennes qu’ils ont amplifiés en pratiquant un dumping fiscal honteux.
    Si j’étais Irlandais, je suis d’accord avec toi, et je voterai contre le traité, mais le « courage » des irlandais (courage de quoi, ils pouvaient choisir la gauche en 2011, ils ne l’ont pas fait) sur le traité n’a rien à voir la situation française et la dernière phrase de ton billet est donc absurde.
    En plus la population, la dette de la France et le PIB sont quasiment 10 fois supérieurs à celle de l’Irlande, et ils peuvent répondre n’importe quoi, tout le monde s’en fout.

    Amitiés socialistes

    J'aime

  2. Juste un détail, tebruc. Il a tout de même son importance. Les socialistes n’ont pas voté le traité. Ils ne s’y sont pas opposés non plus, cela dénote précisément d’un certain manque de courage (comme le 4 février 2008 à Versailles, dont tous les républicains se souviennent).

    On a puissamment le droit d’être amer.

    J'aime

  3. Il n’y a aucun courage à prendre une posture, tout en sachant que un texte sera voté.
    Le courage a été au contraire du coté de socialistes, qui ont toujours défendu la maîtrise des dépenses publiques, tout en n’étant pas pour l’intégralité du traité. Ils se sont abstenus, n’hésitant pas devant une position qui pouvait leur valoir (et leur a valut des deux bords) beaucoup de critiques.
    Quant à la ratification du 4 février 2008, la grande majorité des socialistes avait décidé de voter oui au référendum. Ils ont donc eu le courage de conserver leur position, en sachant qu’elle avait été minoritaire et que le respect de leurs convictions était plus important que la mise en difficulté du gouvernement.
    La politique n’est pas un acte romantique. Elle ne consiste à prendre des poses mélodramatiques pour avoir le beau rôle, quand on sait qu’on ne sera pas responsable des actions pratiques à réaliser.
    La politique, ce sont des discours et des actes responsables, qui font progresser le quotidien des peuples vers un objectif, en tenant compte des rapports de forces et de la réalité des situations.
    Je préfère le courage des Blum, Mendès, Jospin, et maintenant Hollande, aux discours enflammés de tribuns, qui, étant surs de ne jamais arriver au pouvoir, peuvent prendre des positions improductives, populaires, voire populistes,
    Je vise quelq’un là? Mais non!
    En fait si!

    J'aime

  4. @ tebruc
    Persiste et signe !
    Eh bien non, ces traités étaient à rejeter : pas en partie, pas à la marge, mais en bloc, car rien de ce qui est à l’intérieur n’est bon pour le peuple et la république. Si vous pensez autrement, c’est que vous avez décidément de la politique une conception qui me paraît très déplaisante.

    Pour ma part, je soutiens Mélenchon, non parce que ses idées et ses résolutions comblent largement mes attentes, mais parce qu’elles les approchent, sachant que les miennes sont plus radicales encore. Et je souhaite qu’elles soient appliquées, tout simplement parce qu’elles peuvent l’être.

    J'aime

  5. et voilà, c’est parti! Toujours comme çà avec le FdG. On échange deux idées et rapidement arrive les insultes et les sous-entendus. çà commence par le courage des socialistes, çà continue avec « une conception de la politique déplaisante ».
    Bon, j’arrête là, vous êtes incorrigibles.
    Une dernière chose:
    Pour la présidentielle, vous avez atteint un moment 14%. Puis vous avez encore durci votre discours, et vous êtes arrivés à 11%. Pour les législatives, encore un durcissement, vous en êtes à 8%.
    Continuez, et vous rejoindrez LO et le NPA.

    J'aime

  6. J’ai bien connu ces pratiques quand je militais dans l’extrême gauche en 69 et les années suivantes. Elles étaient utilisées par l’extrême droite: déformation, insultes sous-entendues, et enfin attaque sur l’apparence. Et comme nous étions face à face dans les amphis, çà se terminait par une baston.
    Une info: je vais devoir faire 580 km pour aller voter. Je les ai fait pour les présidentielles, je les referai pour le deuxième tour, çà fait 4240 km aller-retour, 7h de bus par trajet.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.