#législative2012 : la guerre des gauches aura bien lieu…

Quand on connait l’aversion politique avérée et publique du Front de gauche pour le Front National, au point d’avoir tant investi dans  la stratégie du front contre front,  à laquelle nous adhérons ouvertement  pour la plupart, comment croire en la supercherie médiatique d’un PS qui pense berner ses clients politiques aux législatives en prétendant que ce serait le Front de gauche qui serait responsable de l’échec des négociations sur les législatives ? Quel intérêt y aurions-nous ? Et depuis quand est-ce ce le plus faible qui ferait échouer des négociations, alors que le PS est dans une telle position de force  face à nous ? Qui a toujours refusé toute discussion avec Mélenchon avant même les élections présidentielles ? A qui fera-t-on gober cette thèse d’un Front de Gauche sectaire, sinon au gogos béats sans cervelles qui n’approfondissent rien et n’ont aucune connaissance des enjeux et des forces en présence à gauche ? Depuis toujours, le PS a utilisé le FN comme un épouvantail servant leur théorie du vote utile,  qui leur a toujours si bien profité… N’a-t-elle pas permis l’élection de Hollande ?

Et dire que pendant les présidentielles, le socialistes ont joué sur notre corde sensible en prétendant que nous serions responsables d’une éventuelle réussite de Le Pen au premier tour… Mais qui refuse en l’occurrence un accord entre les forces dites de gauche, en préférant privilégier le PCF et EELV à notre détriment ? Certainement pas nous qui avons proposé cette alliance anti-fasciste d’emblée…

Et quand on sait que la seule exigence du Parti de Gauche, composante du Front de Gauche, était de se voir proposer simplement une et une seule circonscription gagnante parmi toutes celles proposées au Front de gauche,  ce qui n’est tout de même pas une exigence particulièrement irréaliste, on jugera de la bonne foi des déclarations d’un PS qui prétend que l’échec de ces négociations serait le  nôtre… Devrait-on baisser notre culotte jusqu’à nous montrer à c e point les cocus de ce ces législatives ? Faut tout de même pas pousser !

Vous voulez la guerre ? Vous l’aurez. Mais je ne suis pas sûr que la démocratie y ait grand chose à y gagner. Mais vous pourrez toujours vous dissimuler derrière ce discours dangereux auquel vous avez toujours joué en prétendant que ce serait ceux qui luttent contre le FN qui en feraient le jeu , belle preuve de cynisme et d’inversion rhétorique…

En tous les cas, ne comptez pas sur moi pour voter pour le PS aux législatives. Plus jamais ça. Honte à vous. Si c’est ça votre conception du partenariat… ça nous prépare de bien belles désillusions.

Ps. Au lendemain d ‘avoir écrit ce billet, je découvre que même le moins gauchiste des soutiens hollandais estime que cette histoire est une erreur politique et regrette l’attitude hégémonique du PS. Comme quoi… Hum? j’apprécie particulièrement, en ce moment, l’attitude particulièrement affirmée des Left Blogs sur le sujet…

9 commentaires

  1. -un scorpion demande à une grenouille si elle peut l’aider à traverser la mare en le portant sur son dos. La grenouille lui répond qu’elle n’en fera rien, qu’elle ne le connaît que trop bien : il la piquera et elle en mourra. L’arthropode s’indigne : « Pourquoi ferai-je cela ? Je me noierais ! » La grenouille se laisse convaincre. Arrivés au milieu de l’eau, le scorpion la pique de son dard. Le malheureux batracien a juste le temps de s’indigner : « Mais ? … », à quoi le scorpion qui coule lui aussi, répond : « Je sais ! mais c’est dans ma nature : je n’y peux rien ! »

    J'aime

  2. Avant la présidentielle, Mélenchon considérait la droite comme son adversaire, et le ps comme un simple concurrent.Dès ce moment-là je n’étais pas d’accord, et je mettais le ps parmi les adversaires. Je pense que je ne me trompais pas. Les arguties du parti sérieux à propos du non-accord, c’est pas sérieux. Je vais encore tracter tout-à-l’heure, et je n’hésiterai pas à argumenter « Votez pour les seuls candidats de gauche ».

    Combien aurons-nous d’élus au PG ? Même restant associé à GU et à la FASE, la suite sera difficile pour faire porter les voix du peuple à l’Assemblée. A la fin, c’est lui qui perd.

    Ah que je ne regrette pas d’avoir écrit à Hollande pour qu’il se désiste pour Mélenchon AVANT le premier tour ! Couronné de succès ou pas, il fallait le faire.

    J'aime

  3. Z’avez raison faut pas pousser! J’crois qu’on va être nombreux à pas y’aller au deuxième tour des législatives si…. Ils abusent jusqu’au bout. C’est infernal. Moi ça me fera vraiment plaisir de PAS voter pour un socialiste au deuxieme tour et si j’ai pas fdg je leur mettrais le bulletin MELENCHON ou je prendrais une semaine de vacances supplémentaire. C’est parfois pas grand chose un p’tit bonheur! J’espère sans y croire que les « 30% » qui ont failli voter Mélenchon auront réfléchi. Que quelques abstentionnistes vont nous rejoindre. De toutes façons c’est 5 ans d’éducation populaire à faire dans tous les sens et à tous les étages, vu le pain sur la planche. On est pas prêt d’être rendu… Mais j’aimerai voir la 6ème avant de mourir, j’aime bien l’idée d’un quota de tirés au sort, mélangés avec des élus. J’aimerai voir une société où on sollicite très régulièrement le vote des citoyens. Citoyens ou élus, ceux sensés penser « intérêt général ».
    Sinon, Valls à l’intérieur c’est pas très rassurant.
    Merci de décortiquer et de vous exprimer, ça c’est rassurant!

    J'aime

  4. @adrein : tu a sbien compris, et bien résumé. le problème est que le ps a tout ficelé sans bouger d’un iota dans la négociation, qu’il a proposée dans un premier temps au PCF, en l’absence du PG et des autres composantes du FdeG. Lorsque celles ci ont rfejoint la négo, aucun des termes n’a changé. Vu que les termes de cette négo proposée par le ps était favorable au PCF qui s’est senti autorisé à négocier sans nous, et que rien n’a bougé en notre présence, alors que nous ne réclamions qu’une seul circo favorable, la négo a échoué, et le ps nous en fait porter le chapeau, c’est un peu fort de café. mais de toute façon je sens gros comme une maison que le cercle hollandais tente d’isoler Mélenchon, clairement anti capitaliste, ce qui n’ arrange pas certains, pas vraiment très à gauche. Ainsi, Valls, Moscovici et compagnie…. mais ils vont le payer cher. Préfèrent-ils donc voir passer le FN ? on dirait bien… Pour les dskistes, de toute façon, l’ennemi, c’est le FdG….

    J'aime

  5. Je pensais que cette histoire du PCF, qui avait été invité seul, c’était en début de semaine. Depuis avec le PdG, ils avaient tout de même fait un communiqué commun qui remontrait leur union dans la négociation, et ils précisaient qu’ils étaient d’accord pour signer tout de suite.

    Déclaration d’Aubry sur BFMTV : elle « respecte » notre responsabilité ?? Mais de toute façon elle considère qu’il n’y avait pas de danger… Si ça c’est pas se moquer de nous.

    Action du PdG exemplaire : même en l’absence d’accord, ils retirent deux candidats.

    J'aime

  6. cela veut dire que le pcf a cru bon de négocier sans nous…. fort de l’hégémonie qu’il se suppose au sein du Fdg, comme le PS au sein de la gauche… Malgré ses 2.5%… Mais dis moi, l’ami, ,ne l’avais tu pas déjà deviné ? Tu me l’avais déjà dit, et je n’avais pas voulu te croire…. Encore une affaire de gros sous, et d’intérêts persos….

    J'aime

  7. lu chez médiapart :

    « Dans la répartition au sein du FG, il n’y avait pas d’accord entre le PCF et le PG », a aussi reconnu Lydie Benoît. « On n’était pas chien quand même ! » peste-t-on au siège du PCF, où on était prêt à toper. « On se disait que ça valait mieux que rien. Mais tout ça a achoppé sur une connerie de signature », explique un dirigeant communiste. Pour conclure l’accord, le PS a ainsi demandé qu’il soit intitulé « PS-Front de gauche ». Le PCF, qui a négocié en parallèle du Parti de gauche, avec qui les discussions ne sont jamais allées bien loin, proposait de son côté la dénomination suivante : « accord PS/PCF-Front de gauche. » Refus socialiste.« On a toujours dit au PCF qu’on souhaitait un accord avec le Front de gauche. On nous a dit au début que le PCF engagerait le Front de gauche. Et puis finalement non », dit Borgel. « En gros, si on signait, le Front de gauche éclatait », décrypte un cadre communiste.

    Donc on m’explique ?

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.