le national sarkozysme est un naufrage

Jusqu’au bout du pire, le sarkozysme aura été l’histoire d’un naufrage.  La moindre des affaires qui a touché ce gouvernement là aurait suffit à le faire tomber autrefois, du temps qu’il y avait encore une dignité de la fonction politique, et une plus haute tenue de la fonction présidentielle…  Du temps que le sarkozysme n’avait pas encore tout justifié, tout légitimé, y compris les conduites les plus indignes et amorales, inqualifiables… La parenté avec le Berlusconisme est évidente. N’y manque plus que les histoires de fesses…

Pour les blogueurs politiques,  cette campagne présidentielle aura été une épreuve, surtout avec cette majorité la, dont la conduite est en bien des points inadmissible, insupportable pour tout démocrate, quel qu’en soit le positionnement de part et d’autre de l’échiquier… En effet, il ne se passe pas un jour sans une déclaration indigne d’un état de droits, sans un événement honteux, sans une prise de position ignoble et scandaleuse… jusqu’aux plus ridicules. Les propos de cette droite là sont d’une telle violence qu’on ne peut que craindre le pire… ça risque de mal tourner, franchement. Ce qui se passe est grave, et va bien au delà du seul champ politique.  L’instrumentalisation éhontée du moindre événement, aussi anecdotique soit-il, y prend des proportions paroxystiques considérables, signe d »une évidente pathologie collective. Certains journalistes emploient le terme d’hystérisation. Ils ont raison.

Pour illustrer mon propos, les exemples aujourd’hui malheureusement fourmillent… Suite à la grève des policiers hier sur les Champs Élysées, largement médiatisée, je me demandais quand la récupération politicienne de bas étage à laquelle nous a maintenant habitué le leader populiste Sarkozy allait arriver. Elle n’a pas manqué, et dépassé toutes mes prévisions… Voilà que le président candidat ne propose ni plus ni moins que le droit pour les policiers de tuer à vue… même dans le dos, comme ce fut en l’espèce le cas. Ce qui faisait dire ce matin au blogueur Maître Eolas sur twitter qu’on pourrait peut-être baptiser cette loi du nom de Trayvon Martin. J’ai d’ailleurs apprécié la réaction plus mesurée et convenable qui sied davantage à la fonction de chef d’état de François Hollande sur cette affaire,  force m’est de l’avouer. Il est d’ailleurs à noter que l’ensemble des syndicats de magistrats, quels que soient leur tendance, ont tenu à déplorer cette polémique politicienne de bas étage. On mesure ici le niveau d’intelligence,  et d’adhésion aux valeurs républicaines,  des différents interlocuteurs politiques et commentateurs à ce qu’ils savent se garder de la tentation d’instrumentaliser à des fins partisanes l’événement, qui ne manque pas de charognards de la pire espèce, surtout parmi les tenants de la droite dure, pour qui le thème sécuritaire et le fait divers sont pain bénit… à quelques jours du deuxième tour.

Autre exemple de pourrissement de la vie publique politique, cette anecdote relative à une réunion tenue par Lionel Luca, d’une droite dite populaire qui ferait mieux de se fondre dans le FN pour que les choses soient plus claires. Mais peut-être est-ce prévu dans le nouveau rassemblement d’extrême droite que le FN nous promet… et dont il a enregistré le nom à l’INPI. Monsieur Luca donc, lors d’un meeting à Nice, ville qui va finir par se retrouver derrière la ligne Maginot si cela continue, s’est livré à un festival de jeux de mots tous plus douteux les uns que les autres et dignes du seul Jean-Marie qui soit… Il ne lui a ainsi pas répugné de se moquer du physique de Fadela Amara ou d’Eva Joly et de son âge,  ou de confondre la compagne du candidat socialiste avec un chien d’attaque. Je vous épargne les détails, tout cela est abject et s’apparente effectivement, qu’on le veuille ou pas, aux heures les plus sombres de notre histoire, pour reprendre l’expression consacrée, dans ce que tout cela ne semble inspiré que par une seule pulsion pas vraiment positive et constructive, mais au contraire plutôt destructrice : la haine.

Notre pays mérite mieux.

.

5 réflexions sur “le national sarkozysme est un naufrage

  1. Le FN n’étant pas là pour prendre le ppouvoir mais pour conduire à un bipartisme par « le vote utile » et en canalisant et ridiculisant une partie des mécontents, la dérive totalitaire amorcée depuis une dizaine d’années, viendra de ces mafieux si nous ne les arrêtons pas.

    J'aime

  2. Je oense que c’est trop tard,le blanc-seing est signé tous les jours et 27+19% de nos « voisins » sont désormais « décomplexés »..Cà va pulser.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.