Un journaliste socialiste insulte un militant du Front de Gauche sur twitter

« Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile, une volupté de fin gourmet »

.

.

.

.

PS. Pour info : Robert Brasillach, né le 31 mars 1909 à Perpignan (Pyrénées-Orientales), fusillé le 6 février 1945 au fort de Montrouge, à Arcueil (Seine ; aujourd’hui Val-de-Marne), est un écrivain, journaliste, et critique de cinéma français.

Outre ses activités littéraires, il est surtout connu pour son engagement politique à l’extrême droite : formé à l’Action française, il évolue vers le fascisme dans les années 1930 (tout en continuant d’écrire dans L’Action française), et devient collaborationniste pendant la Seconde Guerre mondiale. (suite et source)

je laisse à mes lecteurs le soin de réagir… et de juger du caractère judicieux et cohérent de ses propos…

.

13 réflexions sur “Un journaliste socialiste insulte un militant du Front de Gauche sur twitter

  1. là, j’avoue, que niveau rendement dans l’insulte, je suis ri-di-cu-li-sé !! Pourtant, je me débrouille. je vais utiliser ce lien pour rafraîchir les ardeurs des camarades socialistes qui m’agressent.

    D’ailleurs, je vais de ce pas l’inclure dans ce billet

    J'aime

  2. Bof, venant d’un tel mange-merde, pardon : « journaliste » télé, on sait ce que ça vaut. Le « rouge brun » est le nouvel ovni à la mode dans les salons parisiens, après le bobo, l’islamo-marxiste et l’épicerie ultra-gauche-autonome-terroriste : ils aiment jouer à se faire peur avec le peuple.

    Et puis le gosse de pauvre est notoirement vulgaire et mal élevé (en sus de sa bêtise crasse), il est donc de bon ton dans ces milieux là, madame, de le conspuer : ce n’est point grossier que de corriger les manants …

    Il a de la chance que tu sois plutôt cool. Moi un mec qui me parle comme ça personnellement, je le retrouve et il prend mon poing dans la gueule. Je ne laisse jamais passer le mépris de classe, surtout venant d’un bourgeois « socialiste ».

    J'aime

  3. Ce qui me frappe avec ce genre de propos demorandesques, c’est que si on connaissait pas le bonhomme, on jurerait que ça vient de la cellule riposte de l’UMP…

    J'aime

  4. Journaliste ??? ah bon??? zetes sur? Je me demandais pourquoi tant de monde suivait ce type là avec 75% de conneries dans tout ce qu’il écrit. Là, il confirme tout le bien que je pense de lui et je ne vois d’ailleurs aucun intérêt à répondre à ce genre de bassesse, sinon à diffuser cela.
    Allez, vendredi, je vais me voir les nouveaux chiens de garde, même si je connais déjà le sujet. Et je paufine ma tribune sur ce deuxième tour pour samedi.
    Y’a un truc bien avec cette élection, c’est qu’elle pourra peut être fédérer les déçus des roses, des verts avec les rouges 😉

    J'aime

Les commentaires sont fermés.