Et vous, êtes-vous dans la FRance brune ?

source

.

Moi oui…

12 réflexions sur “Et vous, êtes-vous dans la FRance brune ?

  1. Il faudrait le leur demander. Je cite un fait. La Bretagne est généralement très socialo maintenant. Je pense que cela date du désenclavement progressif, décidé en 69 par De Gaulle, qui a doté toute la péninsule de routes à 4 voies avec terre-plein central gratuites, ainsi que de liaisons ferroviaires électrifiées. La Bretagne s’est ouverte au monde, qui jusqu’alors l’avait ignorée.

    J'aime

  2. Pour la Bretagne et la zone Atlantique, la façon de vivre joue également, beaucoup vivent de la mer ou ont des parents qui en vivent, ils sont confrontés aux éléments et prennent leur avenir en main, ce qui limite la recherche de boucs émissaires, que se soit dans les régions à gauche comme Les Landes ou à droite comme en Vendée.
    Celui qui n’est pas convaincu peut aller passer quelques jours dans le golfe de Gascogne sur un bateau de pêche sous la pluie.

    Pour l’île de France c’est un peu différent, les réacs du 16ème ou de Neuilly, votent massivement sarko.

    J'aime

  3. Les différences de résultats entre des villes comprenant des taux équivalent d’immigrés comme Toulouse, Nancy (fn : 10 %); Metz (fn 18 %); Nice et Toulon (fn : 23 %)montrent que le vote fn ne dépend pas principalement de la présence d’immigrés mais d’autres facteurs : comportement des élus locaux, taux de riches retraités…

    L’existence de zones rurales isolées n’expliquent pas le vote fn, sinon la Meuse, la Haute Marne, l’Aube auraient les mêmes taux que le Lot, la Correze ou le Gers.

    J'aime

  4. Ce qui est fort amusant, chez les bas du front progressistes, c’est cet étonnement récurrent (depuis environ trente ans) : pourquoi le FN réalise-t-il de bons scores dans des régions où il y a (relativement) peu d’immigrés ?

    Première remarque : pour des gens qui n’ont que le mot « solidarité » à la gueule, il est tout de même curieux de ne pas comprendre qu’on puisse s’inquiéter d’une catastrophe dont on n’est pas encore soi-même victime.

    Deuxièmement, cela signifie, en creux, que vous trouvez finalement normal, ou en tout cas compréhensible, que des populations davantage envahies par les exogènes votent FN, c’est-à-dire que vous preneez en compte le fait qu’elles n’ont pas envie de l’être. Mais que vous comptez bien leur imposer cet état de fait tout de même.

    Franchement, avec des cons comme vous, c’est pas demain que le FN va dégonfler.

    J'aime

  5. OUI :
    les résultats dans ma ville:

    – Sarkozy 29,09% (4116 voix)
    – Le Pen 28,53% (4037 voix)
    – Hollande 21,62 (3060 voix)
    – Mélenchon 9,82% (1389 voix)
    – Bayrou 5,77 % (816 voix)
    – Eva Joly 2,2% (312 voix)
    – Dupont Aignan 1,34 % (189 voix)
    – Philippe Poutou 1,12 % (158 voix)
    – Nathalie Arthaud 0,36 % (51 voix)
    – Jacques Cheminade 0,16% (23 voix)

    J'aime

  6. @D.Goux : je me demande ce qui peut te faire croire que tu peux te permettre d’insulter les gens et leur donner de leçons de morale sur un sujet sur lequel tu n’es pas toi-même vraiment irréprochable… Quel orgueil.

    J'aime

  7. La présence d’immigrés n’est qu’une cause marginale du vote fn, sinon, les villes que j’ai cité auraient un taux comparable de fn.
    Le raciste qui vote fn, votera fn, immigrés ou non, dans un pays comme l’Autriche qui a peu d’immigrés,, le vote fn est élevé. Quand aux racistes qui votent ump ou à gauche, ce n’est pas la présence d’immigrés qui les fera voter fn.
    Celui qui vote fn pour d’autres raisons : délocalisations, politiciens corrompus, mondialisation, votera fn quel que soit le nombres d’immigrés.
    Hormi quelques cas, celui qui postule pour un poste qui a été occupé par un immigré, celui dont la voiture a été incendié, la présence d’immigrés n’est pas le facteur qui pousse à voter fn.

    La présence de politiciens pourris de droite ou de gauche (littoral méditerranéen), d’élus ump tenant le discrours du fn poussent davantage au vote fn.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.