cet étranger qui venait manger le pain des français…

Le pain des français, il ne le mangera plus. Comme le boulanger d’un certain sketch humoristique, comme c’est lui qui le fabriquait, il repartira avec…

C’est l’histoire de Charif, un Algérien de 33 ans, arrivé en France avec quatre francs six sous en poche.  Depuis 8 ans dans le Val-de-Marne, il était devenu patron d’une PME spécialisée dans la fibre optique qui faisait travailler 13 personnes. Mais la préfecture a refusé de renouveler son titre de séjour et il  est sous la menace d’une expulsion. Résultat : 13 personnes licenciées, et une entreprise au chiffre d’affaires de 500 000 euros menacée de disparition.

Vive la France

je me réjouis de trouver l’information dans un journal qui a tant fait pour l’intégration des populations immigrées. Avec une attention particulière pour le petit Yvan, qui a du avoir une enfance bien douloureuse pour se montrer aussi intolérant et haineux.

.

4 réflexions sur “cet étranger qui venait manger le pain des français…

  1. C’est tout l’absurde et l’indignité de ce rejet des étrangers érigé en alpha et omega de la politique d’immigration suivie depuis 5 ans. Charif, pourtant, est prêt à recommencer si l’obéissance imbécile du préfet du Val de Marne aux ordres d’un ministre spécialisé dans les rafles et les expulsions prenait fin et qu’on lui accorde enfin un titre de séjour pérenne. Une vie foutue en l’air, 13 salariés au chômage (et parmi eux des jeunes de cités difficiles que ce chef d’entreprise avait formés), une entreprise démantibulée dans un département sinistré… un bilan atterrant au service d’une xénophobie d’état sans limites

    J'aime

Les commentaires sont fermés.