Eurex : l’Autorité des Marchés Financiers confirme les craintes de Mélenchon

Le vrai changement, c’est Mélenchon ! Et ce n’est pas moi qui le dit… Alors, c’est qui, le guignol, dans l’histoire ?

.

Me voilà ma foi fort satisfait des compétences présentes dans mon mouvement politique, le Front de Gauche, et dans les prises de position de notre candidat, Jean-Luc Mélenchon. Il est en effet l’un des rares, et le premier, a avoir dénoncé les méfaits d’un nouvel instrument de spéculation financière sur la dette des États, nommé Eurex, qui sera mis en place Lundi à la bourse allemande. Alors que d’aucuns tentent de le (et donc nous) faire passer pour des abrutis archaïques, arriérés, en disqualifiant systématiquement nos propos (voir ici le dernier exemple nauséabond du jour), en nous faisant passer pour de doux (ou plutôt même pas…) rêveurs hors sol, le Président de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), Jean-Pierre Jouyet himself a tenu à répondre personnellement à cette menace révélée par le candidat du front de gauche :

Dette française : l’AMF réagit aux propos de Jean-Luc Mélenchon

Vous croyez franchement que ce Monsieur honorablement connu dans le monde de la finance internationale et pour cause se serait abaissé à nous répondre si nos craintes n’étaient justifiées ? Et si nous étions tellement déconnectés de la réalité qu’on ne se complait à le dire, à le répéter et à l’amplifier? Allons, allons… We are dangerous, voilà tout ! Sinon, comment expliquer un tel procès exclusivement à charge venant de tous bords,  paradoxalement bien plus  nourri que pour le FN, à notre grand regret…. En tous les cas, Monsieur Jouyet a confirmé que notre inquiétude n’était pas infondée, c’est l’essentiel :

Interrogé par « Les Echos », Jean-Pierre Jouyet, président de l’AMF, a lui-même regretté un timing malheureux. «Eurex ne donne pas un signal convenable au marché. Le moment est inopportun, compte tenu des élections présidentielles en France, et des tensions sur les taux espagnols constatés en début de semaine. Cela sous-entend qu’il y a un risque sur la dette française, puisque ce contrat donne la possibilité aux investisseurs de se couvrir. C’est un message négatif et quelque soit le résultat des urnes», indique Jean-Pierre Jouyet».

Les journalistes libéraux peuvent toujours tenter de nous rassurer, nous ne serons plus jamais dupes. Si l’on avait compté sur eux pour nous alerter sur les méfaits du marché libre et non faussé… Et sur les conséquences désastreuses de certains traités, eux qui nous ont si souvent assimilé au FN, cela depuis le point historique et  stratégique majeur  en termes de traités européens, le référendum de 2005. .. On voit trop bien où tout cela nous a mené ! On eut aimé en outre  que le candidat favori qui se place abusivement en opposant des marchés financiers s’associe à cette démarche…. Suffit pas de tenter de le faire croire ! Les gens ne sont pas dupes de la posture électoralement intéressée.Ils préféreront toujours l’original à la copie, au premier tour.

En tous les cas, ça plus le MES, ça commence à faire beaucoup pour ne pas nourrir petit à petit la petite  formule de Jean-Luc sur le combat de Hollande contre les marchés avec un pistolet à bouchons. Désolé (même pas) d’espérer autre chose de la gauche chère à mon cœur.

.

8 réflexions sur “Eurex : l’Autorité des Marchés Financiers confirme les craintes de Mélenchon

  1. Bizarrement nous le craignions, depuis qu’un contributeur de chez le Yeti nous a communiqué un lien vers cette nouvelle. Ainsi Monsieur Jouyet s’inquiète lui aussi, mais la bonne presse « bien informée » ne réagit aucunement. Voilà un point qui confirme sa compétence limitée et son aveuglement. Et comme le précise bien Monsieur Jouyet, cette menace est présente, quels que soient les résultats des votes. On ne saurait être plus clair. Seul Jean-Luc Mélenchon, parce qu’il va changer les règles du jeu, peut nous sauver de graves attaques financières.

    J'aime

  2. Je me demande si vous n’allez pas un peu loin en prêtant aux mesures qu’envisage FH s’il est élu, l’efficacité d’un pistolet à bouchon.
    Qui est JOUYET ? Quel est son parcours ? Qu’est-ce que l’AMF sinon une Autorité administrative Indépendante ! Et comment avez-vous eu vent de l’opération Eurex, sinon parce que l’AMF est une AAI ! …
    Vous pensez faire quoi ? Table rase ?
    Mais le législateur de 1789 ne l’a pas fait lui-même ! … Vous croyez que nos principes et institutions sont sorties de terre après la prise de la Bastille, comme des champignons ?
    On ne part que de là où on s’est arrêté et c’est ce que va faire François Hollande. Et j’espère que vous serez à l’Assemblée Nationale une force de critiques constructives !
    Mon projet était de voter Hollande dès le 1er tour la Présidentielle, puis Front de Gauche aux législatives, mais vous commencez à me faire changer d’idée pour les Législatives ! … Arrêtez un peu vos chars Camarades !

    J'aime

  3. En tout cas, si ce qu’a vu le Yeti est exact, selon un sondage BVA Mélenchon serait passé second, devant Sarkozy. Particularité, il s’agirait cette fois des chiffres bruts, non corrigés à la sauce sondeurs.

    Il y en a qui vont commencer à se faire du souci, à moins qu’ils ne voient la tendance dans les vrais chiffres depuis un certain temps déjà. Cela expliquerait la nervosité du parti au pommier…

    J'aime

  4. Nous sommes au bord de la ruine
    Parce qu’on se préoccupe plus de la maison
    Que de ceux qui y habitent
    De la toiture ou de la devanture
    Plus que de la fondation
    C’est drôle… mais j’ai l’impression
    Que tout nous ramène à un problème de fondation
    Ce sans quoi… rien ne tient… ce sur quoi … tout se tient
    L’économie… trop compliquée pour nos rois fainéants ?
    Non… beaucoup trop simple, au contraire, si on se remet en tête les fondamentaux…
    Que l’on doit en premier et en dernier équilibrer les comptes :
    Autant de dépenses que de recettes.
    Y a pas plus bête!
    Équilibre, si je puis dire entre le matériel et le spirituel… entre l’âme et le corps… pour retrouver l’homme… à la jointure.
    Seulement voilà, on n’en est plus là
    Nous sommes tous des enfants tiraillés
    Entre deux parents divorcés qui s’entredéchirent sous nos yeux :
    Nature et culture …. Matrice et repère…
    Maman… papa …que faire ?
    La Révolution? Non… les libres enfants ne nous suivront peut-être pas… je propose un autre itinéraire… un autre vocable… une autre vocation… que j’appelle la REFONDATION.
    On ne détruit pas les tours mais on en revoit les contours
    Dans quel but et pour quelle fin on fait tout ce qu’on fait ?
    C’est là la question et la seule qui mérite d’être entretenue :
    La Refondation… la cause initiale et la cause finale.
    On ne détruit pas … On ne construit pas… On reconstruit… l’Homme!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/lautiste-revolutionnaire/

    J'aime

Les commentaires sont fermés.