Eva Joly en figure de proue de la lutte contre le FN et la corruption, c’est bien.

On ne peut qu’admirer le courage d’Eva Joly, qui se maintient contre vents et marées, et chutes dans l’escalier, dans cette course en solitaire qu’est une campagne présidentielle. Certes, l’expression n’est pas tout à fait juste, puisqu’elle dispose d’ un équipage, mais l’histoire nous a démontré qu’il convenait de toujours rester sur ses gardes, et de s’en méfier.

Alors que rien ne l’y obligeait, elle s’est même payé le luxe de se rendre à Hénin-Beaumont hier, en territoire ennemi, qui se présente comme un fief du FN, et dont Madame Joly a eu raison de rappeler qu’en République, il n’était celui de personne, sinon du peuple souverain. Et certainement pas « d’un clan qui se substitue à un autre clan », comme l’a déploré la candidate d’EELV.

Elle fait ici allusion au fait qu’après l’affaire Dallongeville, impliqué dans des affaires de financement occulte du PS local, le FN a su en profiter très largement pour s’implanter. Mais cela relève en effet de l’imposture, car Marine Le Pen n’ a fait qu’utiliser la situation cyniquement : elle « a su canaliser la colère sociale », mais dénonçant « l’illusion » entretenue par le FN, Mme Joly a estimé, qu’elle « fait croire qu’elle est du peuple et représente les intérêts des gens modestes » dans une ville où le taux chômage est très élevé. Tout le monde le sait, c’est faux. Partout où le FN est passé, la gestion municipale fut catastrophique, et les gamelles judiciaires de toutes sortes s’entassent : Orange, Vitrolles, Marignane, Nice… Le scénario est toujours le même : étouffement de la voix des opposants, assèchement des finances des associations, épuration idéologique du contenu des spectacles, et même des lectures (certaines responsables de bibliothèques s’en souviennent encore…) et remplacement des symboles républicains par d’autres correspondants à l’idéologie frontiste, au mépris de toute règle de laïcité d’ailleurs (cette fois, ça ne les dérange pas), finances municipales mises à sec malgré des augmentations d’impôts conséquentes, puis affaires judiciaires impliquant les élus dans des affaires de corruption, violences et voies de faits, conflits d’intérêts, malversations… Les sources de ces allégations sont nombreuses : comités de vigilance anti-fascistes, blogs, journaux nationaux… Le FN n’a donc rien à envier à certaines brebis galeuses du PS.

Aussi, quand la candidate du FN se présente en défenseuse de la veuve et de l’orphelin et prétend venir en aide aux plus démunis, il y a de quoi rire, avec Eva : « elle est née avec une cuiller d’argent dans la bouche, elle vit dans un château et est héritière d’une fortune illégitime, la fortune Lambert. »

Pour cette dernière affirmation, le FN a claironné haut et fort qu’il l’attaquait en justice. S’ils sont aussi efficaces que dans l’affaire Enghelmann, elle peut être tranquille. Ceci d’autant plus qu’il ne faut pas oublier que c’est son cœur de métier, et qu’elle sait parfaitement ce qu’elle fait. Le FN n’a aucun intérêt à se rendre en justice sur ce point, et il est probable que ce soit uniquement un effet d’annonce pour rassurer ses troupes. La fortune personnelle des Le Pen est en effet de notoriété publique, et autant le père fut effectivement issu d’un milieu modeste, mais a profité de la fortune de l’héritage Lambert dans des conditions assez troubles et en contournant le fisc, autant la fille est quant à elle effectivement née avec une cuiller en argent dans la bouche, dans un environnement ultra-protégé des vicissitudes de la vie courante.

Que la candidate des écologistes d’EELV utilise sa fonction et son exposition médiatique pour le faire savoir contribue à une œuvre de salubrité publique éminemment nécessaire.Bien que je garde en mémoire certaines attaques regrettables de son parti envers le Front de Gauche… Merci à elle. Pour l’intérêt collectif et le mieux vivre ensemble. je mettrai cela sur le compte de réactions dues à la tension de la camapgne et aux difficultés électorales et financières sérieuses que traverse son parti.

4 réflexions sur “Eva Joly en figure de proue de la lutte contre le FN et la corruption, c’est bien.

  1. Entre Madame Joly, et le parti sensé la soutenir, il y a comme un hiatus qui paraît s’agrandir. Quel dommage, qu’elle ne soit pas au Front de Gauche ! A part la position de vieux militants du PCF qui défendent leur outil de travail, rien ne la sépare de Mélenchon.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.