Un petit tour dans le bocal à pois : sont Rouges !

 

 

Bon, allons donc voir ce que les blogchéviks nous racontent aujourd’hui. Malgré un emploi du temps chargé, si l’on ne prend pas du temps pour rendre visite à ses amis, où va-t-on ? Il y a des priorités dans la vie !

 J’ai vu passer hier un billet chez Corinne qui semblerait laisser à penser que le candidat socialiste n’est pas très écologiste. Ça, depuis l’épisode de l’accord foireux avec EELV, on le savait déjà. Mais le communiqué des poissons rouges nous apprend également que ce François là « est le roi du ni oui ni non. Après l’abstention sur le MES, c’est maintenant sur les gaz et huiles de schiste qu’il ne sait pas se prononcer. » On est très étonnés. Les électeurs écologistes pour de vrai, eux, apprécieront, et en tireront les conséquences.

 Le cri de Nathanaël, hier, portait sur l’affaire de l’agression dont a été victime le couple Montebourg/Pulvar. Comme moi et beaucoup d’autres, par delà les divergences politiques, il condamne cet acte banal de racisme quotidien de ces nervis d’extrême-droite qui se sont revendiqués du FN, n’en déplaise à Madame Le Pen. Il est en effet urgent de stopper ce genre de « meute de chiens enragés », soutenue et encouragée par les discours et l’action de Madame Le Pen. Aller jusqu’à porter plainte contre des victimes relève véritablement de la pathologie mentale, tant cela défie le bon sens le plus basique. A moins de verser dans la théorie du complot propre à ces aliénés là, je ne vois pas en effet de logique dans cette incroyable posture qui ne tend qu’à la décharger de toute responsabilité.

 Stef des pas perdus s’émeut quant à lui à juste titre, à travers un billet d’un autre blogchévik, du peu de place et du traitement si injustement différencié que les médias accordent au candidat du Front de Gauche, dont le temps de parole est encore moindre que celui d’une autre candidate pourtant réputée infréquentable mais que l’on tend si généreusement à banaliser.

 J’ai ensuite rebondi grâce à Stef sur le blog de Simply Left puisque j’ai remarqué qu’il avait pondu un autre billet plus récent qui analyse un rapport de l’OCDE. Celui-ci pointe l’écart entre les riches et les pauvres dans la majorité de ses pays membres en 2008, fossé qui s ‘est élargi en 2011. Le constat n’est pas nouveau, mais les raisons sont effectivement à méditer : « les dispositifs de prélèvements et de prestations sont, depuis le milieu des années 90, devenus moins redistributifs. » Or, que propose le Secrétaire Général de l’OCDE pour améliorer cette situation ? Je vous le donne en mille : M. Gurría, dans une interview à Libération consacrée à la sortie de ce rapport sur l’accroissement des inégalités, nous délivre sa doxa libérale dans son jus : “Les difficultés d’accès au marché du travail et ses rigidités sont d’importants vecteurs d’inégalités.” Il faut “accroître leur [vieux pays industrialisés, ndlr] productivité, seule manière d’augmenter les revenus.  Ceux qui y sont parvenus ont pu préserver et développer leurs emplois, comme l’Allemagne“. “Elle [l’Allemagne, ndlr] le doit à la qualité de son appareil industriel, mais aussi à la flexibilité de son marché du travail.”

 On comprend mieux pourquoi simply left a sobrement intitulé son billet Schizophrénie dogmatique chez les libéraux… Le titre est amplement justifié et caractéristique d’une certaine catégorie d’individus qui malheureusement tiennent les rennes de notre destin. Malheureusement, nous sommes de plus en plus nombreux à ne pas croire à ce Père Noël.

 Passé rapidement par chez Nico à la rencontre de la France qui, à Bayonne, se soulève tôt, et par chez Nath qui se prend pour un basque tendance ETA, et chez Franck qui nous tient au courant des développements de son affaire judiciaire avec ce photographe peu scrupuleux, je me suis arrêté plus longuement chez Jacques, attiré par pure gourmandise par sa vitrine bien achalandée en citations sarkozystes. J’ai gardé la meilleure pour la faim (de justice) :

 -« Si je suis élu élu, je me retirerai  trois jours seul dans un monastère pour m’imprégner de mes nouvelles fonctions de président« 

Et donc, s’il n’est pas élu, il se convertit en chartreux et fait vœu de silence ? Quel bonheur ce serait… Il pourrait ainsi méditer sur la noirceur de son bilan.

.

2 réflexions sur “Un petit tour dans le bocal à pois : sont Rouges !

Les commentaires sont fermés.