Ils ont trahi les intérêts populaires… On a la liste ! #NonAuMes !

Honte à vous, « socialistes » ! (de gauche, vraiment ?)

  Nous étions encore quelques uns à espérer jusqu’au dernier moment que grâce à la mobilisation et aux efforts d’explication des plus déterminés, au front de Gauche comme au PS, les députés socialistes allaient avoir le courage de s’opposer au traité européen instituant le Mécanisme Européen de Stabilité… Cette usine à fabriquer de la dette, comme l’explique très bien cet article de Politis.

 Malheureusement, ce qui était prévisible arriva : les socialistes ont brillé par leur courage, et le texte a donc été adopté hier, notamment grâce à leur courageuse  abstention. Honte à eux, qui trahissent les intérêts populaires en s’abstenant de manifester leur opposition à un traité qui va renforcer l’austérité et la précarité des plus démunis en Europe. Comment peuvent-ils encore se regarder dans une glace, et oser de surcroît se répandre dans les médias avec des déclarations aussi grandiloquentes que grotesques, comme celle de Jean-Marc Ayrault, ici :

 « Notre abstention est dynamique, offensive. Le vote non aurait donné l’impression de ne rien décider (….) »

 Voilà une curieuse inversion rhétorique relevant de la malhonnêteté intellectuelle qui ose nous expliquer sans rire que s’abstenir, c’est faire preuve de courage politique, ce qui indubitablement défie le bon sens populaire. L’électorat appréciera…

 je remarque en outre que les écologistes, eux, se montrent beaucoup plus cohérents que le PS puisqu’ils ont voté contre… Félicitations.

 Cette question du MES peut paraître technique, au point que je doute que mes plus fidèles lecteurs viennent ici en nombre et que ce genre de billets affolent le compteur à visites de ce blog. Pourtant, ce sujet m’apparaît crucial, car il s’inscrit dans le prolongement de la logique instituée par le Traité de Lisbonne, qui donne l’exclusivité à une vision purement libérale, technocratique et purement financière des orientations européennes, au détriment de l’Europe sociale que nous appelons de nos vœux.

 Malheureusement, le parti socialiste continue de faire comme si 2005 n’avait jamais existé… J’espère de tout cœur, conformément à mes convictions, qu’il s’en prendra le retour de bâton. Il faudrait bien qu’il y ait enfin une justice, un jour…

 Pour ma part, cette attitude de la majorité libérale-socialiste¹  ne fait que confirmer ma volonté de plus en plus déterminée de ne pas cautionner par mon vote une vision européenne austéritaire que je réfute tant elle va à l’encontre des intérêts populaires. Au deuxième tour, moi,aussi, je m’abstiendrai, puisque c’est donc, selon ces gens là, faire preuve de courage…

 Et que l’on ne nous brandisse pas encore le bâton merdeux du Front National : on ne nous le fait plus, à nous, qui luttons contre frontalement au quotidien, et pas seulement dans les discours…

 Place au peuple !

 

 Pièce jointe :

 Les résultats détaillés des votes :

 

Scrutin public sur 
l’ensemble du projet de loi autorisant la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité.

Nombre de votants : 438
Nombre de suffrages exprimés : 305
Majorité absolue : 153
Pour l’adoption : 261
Contre : 44

L’Assemblée nationale a adopté.

  • Groupe Union pour un Mouvement Populaire (305)

Pour : 250
MM. Yves Albarello, Alfred Almont, Jean-Paul Anciaux, Mme Edwige Antier, M. Jean Auclair, Mme Martine Aurillac, MM. Pierre-Christophe Baguet, Patrick Balkany, Jean Bardet, Mmes Brigitte Barèges, Sylvia Bassot, MM. Patrick Beaudouin, Jacques Alain Bénisti, Éric Berdoati, Jean-Louis Bernard, Jean-Yves Besselat, Jérôme Bignon, Jean-Marie Binetruy, Claude Birraux, Etienne Blanc, Émile Blessig, Roland Blum, Claude Bodin, Joseph Bossé, Jean-Claude Bouchet, Gilles Bourdouleix, Bruno Bourg-Broc, Mme Chantal Bourragué, M. Michel Bouvard, Mmes Valérie Boyer, Françoise Branget, M. Xavier Breton, Mme Françoise Briand, MM. Philippe Briand, Yves Bur, Dominique Bussereau, Dominique Caillaud, Patrice Calméjane, Bernard Carayon, Olivier Carré, Gilles Carrez, Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud, MM. Yves Censi, Gérard Cherpion, Jean-Louis Christ, Dino Cinieri, Éric Ciotti, Pascal Clément, Philippe Cochet, Georges Colombier, Mme Geneviève Colot, MM. Jean-François Copé, Alain Cousin, Jean-Yves Cousin, Jean-Michel Couve, Mme Marie-Christine Dalloz, MM. Olivier Dassault, Bernard Debré, Jean-Pierre Decool, Bernard Deflesselles, Rémi Delatte, Richard Dell’Agnola, Mme Sophie Delong, MM. Yves Deniaud, Bernard Depierre, Vincent Descoeur, Patrick Devedjian, Nicolas Dhuicq, Éric Diard, Michel Diefenbacher, Jacques Domergue, Mme Cécile Dumoulin, MM. Jean-Pierre Dupont, Paul Durieu, Christian Estrosi, Gilles d’ Ettore, Daniel Fasquelle, Yannick Favennec, Jean-Michel Ferrand, Alain Ferry, Daniel Fidelin, André Flajolet, Jean-Claude Flory, Nicolas Forissier, Mme Marie-Louise Fort, MM. Jean-Michel Fourgous, Marc Francina, Yves Fromion, Sauveur Gandolfi-Scheit, Jean-Paul Garraud, Gérard Gaudron, Jean-Jacques Gaultier, Hervé Gaymard, Guy Geoffroy, Bernard Gérard, Alain Gest, Franck Gilard, Georges Ginesta, Jean-Pierre Giran, Didier Gonzales, Jean-Pierre Gorges, François Goulard, Michel Grall, Jean Grenet, Mme Anne Grommerch, M. Jacques Grosperrin, Mme Arlette Grosskost, M. Serge Grouard, Mme Pascale Gruny, M. Louis Guédon, Mme Françoise Guégot, MM. Jean-Claude Guibal, Jean-Jacques Guillet, Christophe Guilloteau, Gérard Hamel, Michel Havard, Michel Heinrich, Michel Herbillon, Antoine Herth, Mme Françoise Hostalier, MM. Philippe Houillon, Guénhaël Huet, Sébastien Huyghe, Mme Jacqueline Irles, MM. Christian Jacob, Denis Jacquat, Yves Jego, Mme Maryse Joissains-Masini, MM. Marc Joulaud, Alain Joyandet, Didier Julia, Christian Kert, Jacques Kossowski, Patrick Labaune, Mme Fabienne Labrette-Ménager, M. Jacques Lamblin, Mme Marguerite Lamour, MM. Jean-François Lamour, Raymond Lancelin, Pierre Lang, Mme Laure de La Raudière, MM. Pierre Lasbordes, Charles de La Verpillière, Thierry Lazaro, Robert Lecou, Jean-Marc Lefranc, Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Dominique Le Mèner, Jacques Le Nay, Jean-Louis Léonard, Pierre Lequiller, Céleste Lett, Mme Geneviève Levy, M. Gérard Lorgeoux, Mme Gabrielle Louis-Carabin, MM. Daniel Mach, Guy Malherbe, Richard Mallié, Jean-François Mancel, Mme Christine Marin, MM. Hervé Mariton, Alain Marleix, Mme Henriette Martinez, MM. Patrice Martin-Lalande, Alain Marty, Jean-Philippe Maurer, Pierre Méhaignerie, Christian Ménard, Gérard Menuel, Damien Meslot, Philippe Meunier, Jean-Claude Mignon, Pierre Morange, Pierre Morel-A-L’Huissier, Philippe Morenvillier, Jean-Marie Morisset, Georges Mothron, Etienne Mourrut, Alain Moyne-Bressand, Renaud Muselier, Jean-Marc Nesme, Jean-Pierre Nicolas, Yves Nicolin, Hervé Novelli, Mme Françoise de Panafieu, MM. Bertrand Pancher, Yanick Paternotte, Mme Béatrice Pavy, MM. Jacques Pélissard, Dominique Perben, Bernard Perrut, Michel Piron, Henri Plagnol, Serge Poignant, Axel Poniatowski, Mme Josette Pons, MM. Jean Proriol, Didier Quentin, Michel Raison, Frédéric Reiss, Jean-Luc Reitzer, Jacques Remiller, Bernard Reynès, Franck Riester, Arnaud Robinet, Camille de Rocca Serra, Marie-Josée Roig, Jean-Marie Rolland, Michel Rossi, Mme Valérie Rosso-Debord, MM. Jean-Marc Roubaud, Max Roustan, Martial Saddier, Francis Saint-Léger, Paul Salen, Bruno Sandras, François Scellier, André Schneider, Jean-Pierre Schosteck, Jean-Marie Sermier, Fernand Siré, Jean-Pierre Soisson, Michel Sordi, Daniel Spagnou, Eric Straumann, Alain Suguenot, Mme Michèle Tabarot, MM. Jean-Charles Taugourdeau, Guy Teissier, Michel Terrot, Jean-Claude Thomas, Dominique Tian, Jean Tiberi, Alfred Trassy-Paillogues, Georges Tron, Jean Ueberschlag, Yves Vandewalle, François Vannson, Mmes Isabelle Vasseur, Catherine Vautrin, MM. Patrice Verchère, Jean-Sébastien Vialatte, René-Paul Victoria, Philippe Vitel, Gérard Voisin, Michel Voisin, Eric Woerth, Gaël Yanno et Michel Zumkeller.

Abstention : 2
MM. Jacques Myard et Lionel Tardy.

Non-votants : 2
MM. Bernard Accoyer (Président de l’Assemblée nationale) et Louis Giscard d’Estaing (Président de séance).

  • Groupe Socialiste, Radical, Citoyen et divers Gauche (197)

Contre : 20
Mme Gisèle Biémouret, MM. Christophe Bouillon, Julien Dray, Olivier Dussopt, Henri Emmanuelli, Mme Martine Faure, MM. Hervé Feron, Pierre Forgues, Mmes Pascale Got, Sandrine Hurel, MM. Régis Juanico, Gilbert Le Bris, Kléber Mesquida, Mmes Catherine Quéré, Marie-Line Reynaud, Chantal Robin-Rodrigo, Odile Saugues, MM. Pascal Terrasse, Philippe Tourtelier et Jacques Valax.

Abstention : 130
MM. Jean-Marc Ayrault, Gérard Bapt, Claude Bartolone, Jacques Bascou, Mmes Delphine Batho, Marie-Noelle Battistel, Chantal Berthelot, MM. Jean-Louis Bianco, Serge Blisko, Patrick Bloche, Daniel Boisserie, Jean-Michel Boucheron, Marie-Odile Bouillé, Mme Monique Boulestin, M. Pierre Bourguignon, Mme Danielle Bousquet, MM. François Brottes, Alain Cacheux, Jérôme Cahuzac, Jean-Christophe Cambadélis, Thierry Carcenac, Christophe Caresche, Mme Martine Carrillon-Couvreur, MM. Jean-Paul Chanteguet, Gérard Charasse, Alain Claeys, Mme Marie-Françoise Clergeau, MM. Pierre Cohen, Catherine Coutelle, Mme Pascale Crozon, M. Frédéric Cuvillier, Mme Claude Darciaux, M. Pascal Deguilhem, Mme Michèle Delaunay, MM. Guy Delcourt, Bernard Derosier, Michel Destot, René Dosière, Tony Dreyfus, Jean-Pierre Dufau, William Dumas, Mme Laurence Dumont, MM. Jean-Paul Dupré, Yves Durand, Philippe Duron, Christian Eckert, Mme Corinne Erhel, MM. Laurent Fabius, Albert Facon, Mmes Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, M. Jean-Louis Gagnaire, Mme Geneviève Gaillard, MM. Jean Gaubert, Paul Giacobbi, Jean-Patrick Gille, Jean Glavany, Daniel Goldberg, Marc Goua, Jean Grellier, Mmes Elisabeth Guigou, Danièle Hoffman-Rispal, M. François Hollande, Mmes Monique Iborra, Françoise Imbert, MM. Michel Issindou, Serge Janquin, Henri Jibrayel, Armand Jung, Mme Marietta Karamanli, MM. Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Lambert, Mme Colette Langlade, MM. Jean Launay, Jean-Yves Le Bouillonnec, Mme Marylise Lebranchu, MM. Patrick Lebreton, Jean-Yves Le Déaut, Michel Lefait, Jean-Marie Le Guen, Mme Annick Le Loch, M. Patrick Lemasle, Mmes Catherine Lemorton, Annick Lepetit, MM. Bruno Le Roux, Bernard Lesterlin, Serge Letchimy, Michel Liebgott, Apeleto Albert Likuvalu, François Loncle, Victorin Lurel, Jean Mallot, Louis-Joseph Manscour, Mmes Jacqueline Maquet, Marie-Lou Marcel, Marie-Claude Marchand, MM. Jean-René Marsac, Philippe Martin, Mme Frédérique Massat, M. Gilbert Mathon, Mme Sandrine Mazetier, MM. Michel Ménard, Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici, Henri Nayrou, Mmes Marie-Renée Oget, Dominique Orliac, MM. Michel Pajon, Christian Paul, Germinal Peiro, Jean-Luc Perat, Mmes Marie-Françoise Pérol-Dumont, Sylvia Pinel, Martine Pinville, MM. Philippe Plisson, Dominique Raimbourg, Simon Renucci, Marcel Rogemont, Bernard Roman, Gwendal Rouillard, René Rouquet, Michel Sapin, Mme Marisol Touraine, MM. Jean Jacques Urvoas, Daniel Vaillant, Manuel Valls, Michel Vauzelle, André Vézinhet, Alain Vidalies et Philippe Vuilque.

  • Groupe Nouveau Centre (24)

Pour : 11
MM. Jean-Pierre Abelin, Thierry Benoit, Christian Blanc, Charles de Courson, Jean Dionis du Séjour, Francis Hillmeyer, Olivier Jardé, Yvan Lachaud, Jean-Luc Préel, André Santini et Francis Vercamer.

  • Groupe Gauche Démocrate et Républicaine (20)

Contre : 18
Mme Marie-Hélène Amiable, M. François Asensi, Mme Martine Billard, MM. Alain Bocquet, Patrick Braouezec, Jean-Pierre Brard, Mme Marie-George Buffet, MM. Jean-Jacques Candelier, André Chassaigne, Marc Dolez, Mme Jacqueline Fraysse, MM. André Gerin, Pierre Gosnat, Jean-Paul Lecoq, Roland Muzeau, Daniel Paul, Jean-Claude Sandrier et Michel Vaxès.

  • Non inscrits (13)

Contre : 6
Mme Véronique Besse, MM. Nicolas Dupont-Aignan, Noël Mamère, Anny Poursinoff, François de Rugy et Dominique Souchet.

Abstention : 1
M. Daniel Garrigue.

Mises au point au sujet du présent scrutin (n° 861) (Sous réserve des dispositions de l’article 68, alinéa 4, du Règlement de l’Assemblée nationale)
Mme Gisèle Biémouret, M. Hervé Feron, Mme Odile Saugues, M. Philippe Tourtelier qui étaient présents au moment du scrutin ou qui avaient délégué leur droit de vote ont fait savoir qu’ils avaient voulu « s’abstenir volontairement ». 
 
Les résultats du vote sont issus du site de l’Assemblée nationale.

 

 ¹ ils feraient mieux de rebabptiser leur parti de ce nom (PLS !), les choses seraient plus claires pour tout le monde,  plutôt que de dénaturer la belle diée du socialisme à ce point… 

.

37 commentaires

  1. Dans une interview parue ce samedi dans Le Figaro-Magazine, Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République, fait une déclaration des plus surprenantes. A la question « Un premier ministre que vous pourriez choisir ? », le maire de Yerres donne le nom de la candidate frontiste Marine Le Pen…

    http://www.francesoir.fr/actualite/politique/dupont-aignan-il-pourrait-choisir-marine-le-pen-comme-premier-ministre-194676.html#comment-737204

    J'aime

  2. Re-,
    Faut quand même que je précise, par rapport à la vidéo pré-citée :
    Le contenu est très bon MAIS : la distance avec le FN n’est pas assez marquée, même si – à priori – ce serait un choix volontaire de s’adresser à tous, au-delà des partisans… (Je cherche encore à me faire une idée précise de l’éditeur). Enfin, si vous voulez faire un tour, et adressez un message au passage, ça pourrait être pas mal (je vous laisse juge 😉 ; d’ailleurs, si vous connaissez, et pouvez apporter au décryptage, je prends volontiers)

    J'aime

  3. Bonjour,
    Je viens de tomber sur une vidéo épatante, voici le lien :

    (soit « et MES FESF?! Mécanisme Européen de Stupidité », 25 min, Youtube)
    Du fond et beaucoup d’humour, à voir !

    Have a good day,

    J'aime

  4. Merci, ça me fait plaisir ! (je suis peut-être un peu plus modérée dans ma sensibilité, bien que construite par le rock, punk / un peu anar, plutôt communard, et attachée à la RF quand elle est fidèle à son fronton (« on ne devra jamais oublier celui de la Fraternité »), et Louis Guilloux, et.. et.. ; disons que j’ai besoin de temps, de sources diverses pour adhérer, et là, j’adhère !)
    Je sais qu’on est nombreux à apprécier que la conscience de gauche se soit remis en mouvement, on aura toujours des nuances, des analyses différentes, ect, mais sur l’important, on se retrouve… c’est ça la force des idées !

    J'aime

  5. Le jour du vote, j’ai posté :
    « Qu’en pensera mon député-maire Ayrault si je décide de m’abstenir au 2nd tour ? »

    (Pour te dire que je partage amplement ton indignation, ta révolte.)

    Depuis 10 jours, je ne décolère pas de la position du PS, indéfendable, tant sur le fond que sur la forme.
    Je ferais tout ce que je peux pour que le Front de Gauche soit entendu et passe devant. Maintenant que le PS a fait la démonstration de ce qu’il est, au mieux un parti Centre-Gauche, il est établi (reste à le faire savoir) que le Parti de Gauche est le seul parti ‘Socialisme’ restant, le Front de Gauche est La Gauche.

    A contre-coeur, si Hollande est face à Sarkozy, j’irais voter pour faire battre Sarko (je ne peux pas le laisser gagner, après ce quinquennat de cauchemar), mais ce sera ma dernière action de ‘responsabilité individuelle’.
    Le vote utile est de toute façon le vote FG, car si on devait avoir un 2nd tour Sarkozy-Le Pen (sans moi !), on plierai Sarkozy aux législatives, j’en suis certaine.

    PS : Franche déception quant à Montebourg (dont je respecte(-ais ?) le parcours), Guigou et quelques autres. Le Guen et Fabius aussi, même si pas ce n’est pas une surprise..
    Respect à ceux qui ont fait leur boulot en votant NON, malgré les pressions de leur parti.

    Un dernier mot pour dire mon soulagement d’avoir une organisation politique telle que le Front de Gauche, après ce qu’on a traversé ces dernières années (…), et au vu de la gravité de la situation économique (idem sur le plan écologique). Non seulement ils se battent avec convictions et intelligence (contre le FN, la droite extrême, la financiarisation, l’europe libérale, la mondialisation), mais en plus le programme est réaliste, enthousiasmant.
    Je me retrouve dans l’ancrage républicain du candidat, mais aussi dans la vision de ce que l’on pourrait construire, à la seule condition de s’en donner les moyens.

    On ne lâchera rien !

    J'aime

  6. Mme Gisèle Biémouret, M. Hervé Feron, Mme Odile Saugues, M. Philippe Tourtelier qui étaient présents au moment du scrutin ou qui avaient délégué leur droit de vote ont fait savoir qu’ils avaient voulu « s’abstenir volontairement ».
    Cela fait des cons tre en moins en plus , enfin chai plus , de toute façon je ne voterai jamais pour eux

    J'aime

  7. Il y a des élus du FdG dans les conseils régionaux qui gouvernent joyeusement avec le PS et votent des subventions à des groupes privés qui plus est, n’en ont pas besoin. Alors si ces élus commençaient par reprendre leur distance avec le PS, ça serait déjà un premier pas.

    J'aime

  8. Naturellement, nous avons déplacé ce bel aréopage de blazes dans notre fichier intitulé « fascismus »…

    Voudraient-ils se souvenir de nous? Qu’à cela ne tienne:

    Nous ne manquerons pas à l’occasion de leur montrer comment nous nous souviendrons d’eux!

    Fumiers!
    S.

    J'aime

  9. @Jandag,

    Ne serait-il pas amusant de les confondre plus tôt? Pourquoi attendre les « législatives »? Plus joyeux de les sortir tous?

    Cette affaire-là, comme celles qui inaugurèrent les voltes-facs du PS vis-à-vis des accords conclus avec « les verts » avant même que l’encre ne soit sèche ne suffirait-elle donc pas à la radicalisation des positions, au choix des alliances, à la définition d’un programme?

    N’est t-il pas préférable de « perdre » en jouant « le parti de la vérité » que se faire des strapontins dans les fiondages en faisant -in fine- le jeu de ces « placés-gagnants » se commettant comme des salopards?

    Le PS de Gauche? Et de quelle gauche? Plus personne ne s’en souvient vraiment!

    J'aime

  10. Pitoyable. Irresponsable. Dommageable. Condamnable.

    Il faudrait enfariner, ou mieux, « œufiser » tous les abstentionnistes, tous ceux qui n’ont même pas le courage d’assumer leur traîtrise.

    Sont-ils vendus, incapables de raisonnement, ou simplement enfermés dans un monde qui n’est pas le nôtre ? Dans tous les cas, notre devoir est de les extirper de postes qui ne sont judicieux que pour eux-mêmes.

    J'aime

  11. je crois que ceux qui se sont abstenus sont les pires, et Hollande est l’un d’eux : couard, faux-cul, aucun courage, calculateur, c’est le pire candidat que pouvait choisir les socialos… et ils l’ont choisi, manipulé par les médias et les sondages, comme en 2007 !

    J'aime

  12. Il en va de certains faits « héroïques » de cette gauche-là qu’ils auront le mérite, (et pas des moindre!), de mettre maintenant « les choses au poing »….

    Encore quelques belles postures de cet acabit-ci, ces œuvrettes de cabinets ou d’intendance, et enfin nous passerons directement aux jets de pavés!!!

    Si Fr.Hollande, actuellement à quasi-égalité avec Sarkozy pour le premier tour de cons jumeaux, venait à bénéficier -par défaut- des voix de ceux déterminés à changer ce monde, alors on pourra dire que ceux-ci ne feraient qu’en défendre la sordide continuité.

    Faudrait peut-être pas nous prendre pour des thons! Faute de positions claires, c’est dès le 1er tour qu’il y aura un gros clash, un discrédit absolu jeté sur toute la « gauche de composition »…

    Soutenir F.H au second tour constituerait une imbécilité politique absolue irréparrable.

    GARE AUX LIAISONS DANGEREUSES!!!

    Celles-ci garantissent à égalité des projets de l’actuelle majorité pestilentielle l’extinction de ce qui subsiste encore de libertés et de droits sociaux dans ce pays devenu aussi merdique que tous les autres depuis pas mal de temps déjà!

    S.

    J'aime

  13. LETTRE AUX DÉPUTÉS SOCIALISTES

    Madame, Monsieur,

    J’ai bien suivi les travaux sur le mécanisme européen de stabilité, sur lequel vous avez préféré vous abstenir au motif que « votre abstention est dynamique, offensive. » et que  » Le vote +non+ aurait donné l’impression de ne rien décider ».

    Le 22 avril et le 6 mai, les citoyens sont appelés à voter pour élire leur futur président de la République. Je dois reconnaître que je suis dans le même état d’esprit que vous lors de ce vote, mais je ne m’abstiendrai pas, ce ne serait pas démocrate.

    D’un autre côté, je me dis que si je vote pour votre candidat, j’aurai « l’impression de ne rien décider », quand j’ai envie de mettre à la tête de l’État quelqu’un qui prendra des décisions, quelqu’un qui utilisera son pouvoir pour défendre mes intérêts.

    Et comme je suis quelqu’un de « dynamique et d’offensif », lors des législatives, je poursuivrai dans ma démarche, en ne « renégociant » pas. J’étudierai avec sérieux la liste des parlementaires qui se sont abstenus ou ont voté +pour+ le traité de Lisbonne (revenant sur la décision prise par le peuple en 2005), lequel est le mieux à même de remporter ma voix.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.