ces discours pourris sur l’assistanat, ça suffit comme ça !

 

Il est bon de rappeler certaines évidences bien concrètes à ceux qui agitent le torchon dégueulasse de l’assistanat pour satisfaire quelques aigris et autres ramollos de la cervelle. Ces mêmes gens bien propres sur eux qui, alors qu’ils vivent dans la soie et le canard bien gras, prétendent parler au nom d’un peuple fantasmé qui serait voué à un vote au ras des pâquerettes géraniums devraient essayer de tenter de (sur)vivre avec 470 euros par mois… Après, on en reparlera, de leurs discours  à la con sur un phénomène qu’ils ne connaissent pas autrement que par des préjugés et des on-dit, alors qu’ils n’ont même pas été foutu de procurer du travail à tous ceux qui en réclament et se désespèrent de n’en point trouver… Ras le bol de ces jean-foutre méprisables qui ne savent même pas de quoi ils parlent… Mais le font tout de même avec l’assurance et les certitudes que leur procurent un porte-feuilles bien garni et de quoi manger pendant plusieurs mois sur le dos…   Place au peuple, bordel ! Place au peuple !

 [… ] laisser croire que la France est un pays d’assistés est peut être porteur électoralement, notamment du côté de l’extrême droite, mais ce n’est pas la réalité. « Surfer sur cette thématique de la lutte contre l’assistanat offre une réassurance morale à l’électorat traditionnellement conservateur et permet à la droite d’envoyer des signes aux strates fragilisées de l’électorat salarié, dont le vote est plus fluctuant entre les extrêmes », explique Nicolas Duvoux, maître de conférence en sociologie à l’université Paris Descartes. La France a un système de protection sociale très généreux, mais c’est un système basé sur l’assurance : le salarié cotise donc a le droit de bénéficier d’une assurance maladie, chômage et vieillesse de qualité. « En revanche, la solidarité nationale, c’est-à-dire la protection sociale pour ceux qui ne sont pas assurés, qui ne cotisent pas — les bénéficiaires de minima sociaux — est extrêmement faible« , souligne Olivier Ferrand, président du think tank socialiste Terra Nova.

Le RSA socle, ex-RMI, c’est 470 euros par mois (hors « forfait logement »). Depuis 1988, sa revalorisation est uniquement indexée sur l’inflation. Ce qui signifie que depuis vingt ans, ce minimum vital diminue année après année en comparaison du revenu médian de la population. En 1990, le RMI équivalait à 60% du revenu médian, c’est-à-dire l’équivalent du seuil de pauvreté. Aujourd’hui, le RSA ne représente plus que 40% du revenu médian. Sur les 600 milliards d’euros dépensés chaque année par la protection sociale, 590 milliards reviennent aux assurés, seule une dizaine de milliards finance la solidarité nationale

 Merci à l’excellent site actuchômage d’avoir sélectionné pour nous cet article de L’Expansion.

PS. :  je viens de tomber sur cet article de Rue89 qui me semble complèter utilement le sujet duquel on cause ici… Sur le pourquoi il ne faut pas prendre le peuple pour des cons.

.

9 réflexions sur “ces discours pourris sur l’assistanat, ça suffit comme ça !

  1. Bonjour
    Merci pour cet article ou l’on ressent de la colère mais elle est largement justifiée.Continuez à faire circuler tous ces infos sur le net je crois que c’est comme cela que le Front de Gauche peut gagner Tous ensembles!!!
    Merci

    J'aime

  2. Salut,
    C’est plussé, twitté,linkdiné…

    Là où les merdia se félicitent de la « mise en retrait spectaculaire du « bling-bling », c’est à peine si cette dernière insolence dégueulasse et cradingue du Sarkocacanaparte est analysée autrement que comme « un propos qui diviserait supposément l’UMP et l’Opposition »…

    L’arrogance de ce nabot radoteur qui rabote tout est à peine évoquée…

    Un référendum sur l’indemnisation des chômeurs, des handicapés, des accidentés du travail ou de cette vie qui n’en est pas une!!!

    Bordel de merde mais quelle fumisterie autrement plus arrogante et sournoise même que la soirée au Fouquet’s dont la presse se fait encore les « gorges tièdes » afin de flatter un lectorat « d’habitués » à de la contestation mesurée…

    C’est à peine s’il restera au prolo plus de droits qu’il n’y en avait pour les paysans du Moyen-âge!

    Sur Fr.Inter ce matin, une émission faussement offusquée était en partie réservée à l’épineuse question  » « des salaires élevés des grands patrons » ….
    Oui, leurs millions d’Euros, leurs primes, leurs retraites chapeau-châteaux, leurs divers émoluments étaient désignés comme étant des…. « salaires »….
    Les patrons seraient donc, eux aussi des salariés, des « victimes du salariat ».?

    Salariat à plusieurs millions d’Euros par mois!!!

    A ce compte-là il faut bien admettre qu’il est impropre de parler de « salaires » pour les classes laborieuses, le vocale « aumône » y serait plus explicite….

    Pour les autres nous parlerions plutôt de « Magôtariat », lequel entre 2010 et 2011 aurait, pour les chefs d’entreprise augmenté de …30%!!!!

    Ajoutons enfin, que c’est par leur temps, leur vie, leur santé, leur sueur; mal logés et mal alimentés, mal soignés dans leurs maladies que les « classes laborieuses » versent ces salaires mirobolants à ceux qui prétendument les emploient, qui les virent, ui les foutent sur le carreau après avoir engrangés des dividendes dont le montant est si élevé qu’il échappe à toute possibilité de formulation orale au « vulgum pecus » devant se contenter d’un « bidule à cinq chiffres » pour toute fin de mois…Pour solde de tout compte….

    Mieux vaut entendre ça que d’être sourds!!!

    Et cet empaffé qui ose cyniquement prétendre « consulter  » par référendum l’avis des gens, sur l’opportunité de ou non des allocations aux chômeurs…etc…

    Lui qui aura augmenté son salaire d’égorgeur de 170%% en 2007,(que François Hollande magnanime propose de ramener à seulement 140% (Applaudissons-en la générosité!)…

    Ha-là-là…Pareille fumisterie fait gerber!!!!Comme nous gerbons sur tout ce qu’il dit ou produit depuis cinq ans, comme nous gerbons sur les années qui précédèrent la victoire de Sarko en 2007, comme nous gerbons sur toutes les politiques soutenues jusqu’ici par tous ces gouvernements (gauche ou droite) qui se seront succédés…. »aux affaires »!!!
    Il est plus que temps de prendre nous affaires en mains nous même….

    Plutôt que se ruer dans les isoloirs, nous préconisons de nous ruer dans la Grève Générale, et d’en porter la parle dans LA RUE ELLE-MËME!!!

    Steph/nosotros.incontrolados

    J'aime

Les commentaires sont fermés.