L’extrême-droite part en croisade contre Médiapart

 

« Soucieuse de mener à bien son entreprise de « dédiabolisation », Marine Le Pen a justement construit depuis treize mois une entreprise de sur-médiatisation. » (François Bonnet, Médiapart)

Le parti a beau se vouloir et se voir bien droit dans son uniforme, tout en se tenant rigoureusement dans les clous de la démocratie, il y a encore cependant quelques petites vilenies qui font tache dans le portrait que les médias tentent de nous refourguer de la candidate d’extrême droite.

 Ainsi, cette interdiction qui a été faite à Médiapart de « suivre la « convention présidentielle » de Marine Le Pen, ce week-end à Lille ».

 « Je prendrai grand soin à vérifier que vous ne pourrez pas rentrer dans la convention, j’en fais une affaire personnelle » (Steeve Briois)

 Voilà qui dévoile une fois de plus si besoin en était le caractère autoritaire et non démocrate de ce parti que l’on tente de vendre aux plus modestes par l’entremise de bien mauvais avocats comme la seule alternative possible, alors que c’est franchement la plus mauvaise. S’ils veulent continuer à ne se voir informer que par Fdesouche, c’est leur droit. Mais qu’ils ne viennent pas ensuite se plaindre d’avoir une vision particulièrement étriquée de leur réalité. Qui n’est franchement que la leur. Car on ne le leur a peut-être pas encore dit, ou alors cela n’est pas encore arrivé jusqu’à leurs oreilles parfois dures à la comprenote, mais un autre monde est possible, que celui que les médias aux ordres comme TF1 tentent de leur vendre… sur un plateau.

 Ainsi, un monde plus juste, plus humain, moins résigné et plus solidaire envers ceux qui en ont le plus besoin. S’ils ne l’ont aps encore compris, il faudra le leur marteler : les Le Pen bossent pour leur pomme, et personne d’autre. Ils ont déjà écarté tous ceux qui leur faisaient de l’ombre… Cela ne les fait-il pas, même un peu, réfléchir ?

 

 ¹je vois déjà de mauvaises langues d’un anti-communisme primaire très secondaire pourront toujours tenter d’introduire l’amalgame comme à leur ordinaire avec Mélenchon et le Petit Journal, n’empêche que Canal+ n’a jamais été interdit de couverture d’un meeting de Mélenchon, mais simplement d’entrer dans une salle où se tenait une rencontre avec des chômeurs pour ne pas tenter de ridiculiser le passage, comme cela est son habitude. C’est vraiment et sincèrement très différent. Le Petit Journal, sur ce coup là, a été ridiculisé, et même @si, qui jusqu’à preuve du contraire n’est pas d côté du Front de Gauche, en a apporté la démonstration par l’analyse… objective et conforme à la déontologie journalistique. Cochon qui s ‘en dédit !