Mélenchon invité du grand jury : prise de notes sonores…

Jean-Michel Aphatie | 05/02/2012 – 19h10 écouter Comment le candidat du Front de gauche compte t-il augmenter le SMIC ? Selon quelles modalités ? Les réponses de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Michel Aphatie | 05/02/2012 – 19h11 écouter Claude Guéant a t-il raison de hiérarchiser les civilisations ? Les réponses de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Michel Aphatie | 05/02/2012 – 19h32 écouter Jean-Luc Mélenchon invité du Grand Jury

Marie-Bénédicte Allaire | 05/02/2012 – 09h23 écouter Le portrait de Jean-Luc Mélenchon, invité du Grand Jury

Mélenchon : « il faut augmenter les salaires ! »

Le candidat du Front de Gauche était au Grand Jury, sur RTL, Figaro et LCI. Face, à Etienne Mougeotte, Eric Revel et Jean-Michel Apathie, autrement dit en territoire hostile, Jean-Luc Mélenchon a insisté sur l’importance d’augmenter le SMIC et a explicité sa position sur l’Europe.

Le débat s’est ouvert sur une question d’actualité : les propos du ministre de l’Intérieur : « Monsieur Guéant confond un principe politique, le respect des droits de l’homme, et ce qu’est une civilisation ». C’est pour le candidat du Front de Gauche une nouvelle dérive, une provocation de Claude Guéant.

Pour Jean-Luc Mélenchon, il reste des différences entre l’UMP et le FN, mais « nous sommes inquiets. Lorsqu’on regarde ce qui s’est passé depuis ces deux dernières années, on voit qu’il y a de plus en plus de convergences. L’UMP a abattu les digues qui le séparait du Front National.»

Il a ensuite était questionné sur une proposition commune à L’UMP et au Front National, qui sont tous les deux pour l’apprentissage à 14 ans. « Nous nous sommes contre, mais pas parce que les deux autres sont pour. On pense qu’on a besoin d’élever le niveau, d’amener toujours plus de jeunes au BAC, y compris professionnel. Dans de nombreux cas, les jeunes on pousse les jeunes en apprentissage pour les sortir de l’école. Et 25 % des contrats d’apprentissages sont brisés dans les 3 premiers mois, après les jeunes sont dans la nature. Il faut les maintenir sous statuts scolaire. »

Interrogé sur la faisabilité d’élever le SMIC à 1700 euros, Jean-Luc Mélenchon a expliqué que « le but est d’élever toute l’échelle des salaires en faisant levier avec le SMIC. La CGT, les partenaires sociaux le disent bien, il faut augmenter les salaires. » Pour le candidat, la mesure est avant tout humaine : « le SMIC c’est à peine au dessus du seuil de pauvreté, on ne peut pas vivre dignement avec 1000 euros par mois». Mais c’est aussi une mesure économique : « c’est de la relance par la consommation. C’est un transfert. 10 % de PIB à récupérer du capital pour le réinjecter dans le travail. »

Les journalistes ont ensuite longuement insisté pour savoir si le Front de Gauche ne demandait pas au fond, à sortir de l’Euro. Non, pour Jean-Luc Mélenchon, mais « il faudrait que l’euro soit beaucoup plus faible, c’est le principal poids qui pèse sur la compétitivité. Ce n’est pas le travail, les Français battent des records de productivité. Nous devons faire bouger le curseur en Europe pour faire baisser l’euro. »

Et quant au prochain traité, « il faut le refuser, par référendum ». Jean-Luc Mélenchon insiste bien : « on ne veut pas sortir de l’Union Européenne, on veut un autre traité, avec des exigences sociales, pour éviter le dumping […] Et surtout avec une refondation de la banque centrale européenne. »

Enfin le candidat a rappelé qu’il était disponible pour discuter avec Hollande, mais pas pour négocier avant le premier tour des élections, s’inscrivant dans la stratégie qui a toujours était celle du PCF. Sa priorité reste de se battre contre les idées du front national, « sur le terrain, argument contre argument. »

source

.

5 réflexions sur “Mélenchon invité du grand jury : prise de notes sonores…

  1. C’est sur ce point précis que j’émets des doutes sur le programme de JLM. Il veut réformer l’Union Européenne. Mais il n’est pas tout seul. Face à lui se dresse l’Allemagne, qui a une configuration très différente. Industrie de niches, très exportatrice malgré un euro fort, parce que ce sont des niches. En même temps, c’est un pays en voie de raréfaction démographique, ce qui n’est pas le cas du nôtre. C’est un pays où les propriétaires de leur logement sont peu nombreux, bien moins que chez nous. Inévitablement, au lieu de se coordonner, les deux politiques économiques s’affrontent, et les options financières également. Et l’Allemagne est suivie dans cette politique au moins par la Hollande.

    Ce qui veut dire que réformer la politique de l’Union Européenne, et l’option de l’Euro fort, se heurtera à une volonté inverse. C’est bien pourquoi, depuis longtemps, je propose la seule option permettant de reprendre une liberté politique : sortir du traité de Lisbonne, donc de l’Union telle qu’elle existe, et de l’euro-monnaie unique. Et rebâtir à côté une nouvelle Europe patiemment, avec l’assentiment obligatoire des peuples (et non de leurs « représentants ».

    Il existe une solution intermédiaire, naturellement : annoncer cette option, et la mettre comme argument dans la balance pour changer les règles malgré l’opposition allemande. Et malgré l’opposition non des peuples, mais de la faune bruxelloise, Van Rompuy en tête. Cette option-là, elle me paraît peu vraisemblable, tant certains voudront garder leur mainmise sur le système. Mais je me devais de la signaler.

    J'aime

  2. Super, et merci! Je n’avais pas pu l’écouter. C’est une bonne chose que JLM passe sur des medias orientés comme RTL, face à des gens comme ceux-là.
    Ce ne sont pas les camarades qu’il faut convaincre.

    J'aime

  3. @babelouest Il existe bien d’autres pays dont la situation est proche de la nôtre:
    Démographie, à l’est et au sud.
    Existence d’un SMIC, presque partout.
    Difficultés à exporter, Italie, Espagne et bien d’autres.
    Lorsqu’ils n’auront plus en face d’eux ce bloc franco-allemand, de nombreux pays exprimeront un autre choix. Il faudra déjà qu’il leur soit proposé.
    Et puis l’Allemagne a des élections à l’automne prochain…
    Le seul combat perdu d’avance est celui qui n’est pas mené 😉

    J'aime

  4. @babelouest

    Je vous invite à lire « Nous on peut » de J. Généreux ; il y développe le moyen d’y parvenir de manière limpide.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.