Marine Le Pen, respectable ? J’en doute…

Aujourd’hui, l’information, tout simplement. Après l’anti-féminisme, l’alliance avec le gratin des  fachos européens.

C’était son premier bal à Vienne, mais aussi l’occasion de resserrer ses contacts avec d’autres dirigeants de l’extrême droite européenne. La candidate du Front national (FN) à l’élection présidentielle française, Marine Le Pen, était l’hôte de marque, vendredi 27 janvier dans l’ancien palais impérial de la Hofburg, du fringant Heinz-Christian Strache, chef du Parti de la liberté (FPÖ), qui affiche son ambition de devenir chancelier d’Autriche.

Avant de valser avec les étudiants « combattants », adeptes de duels virils au sabre, la présidente du FN, en longue robe noire, a dû attendre que les forces de police aient éloigné des milliers de manifestants décidés à perturber la soirée. Ceux-ci avaient répondu à l’appel de SOS Mitmensch (SOS Racisme), des Verts et d’organisations liées au Parti social-démocrate ou aux Eglises. M. Strache a dénoncé une « atteinte à la dignité humaine » des invités, parfois pris à partie dans la rue par les protestataires.

[…]

Cette année, les polémiques étaient d’autant plus vives que l’organisation du bal coïncidait avec le 67e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz.

[…]

Des nationalistes slovaques étaient également attendus à la réunion de Vienne, à laquelle participait le député Kent Ekeroth (Démocrates suédois). Le point de convergence de l’AEL, selon le chercheur français Jean-Yves Camus, est « une défiance envers l’islam ». Le Jobbik hongrois se rattache à un tout autre courant, marqué par de l’antisémitisme et une hostilité contre la minorité tzigane : sans crainte de se singulariser en Europe, il a ainsi organisé à Budapest, fin 2011, un rassemblement de soutien à l’Iran des mollahs, pour le défendre contre les « menaces israéliennes ».

source

Sur le sujet, lire aussi :  Marine Le Pen à Vienne : Dirty Dancing

2 réflexions sur “Marine Le Pen, respectable ? J’en doute…

  1. Vous vous déchaînez sur le thème délirant du « bal immonde de nostalgiques du Troisième Reich », en propageant des contrevérités dont le caractère manifestement diffamatoire n’aura échappé à personne. Marine Le Pen a décidé justement de saisir la justice pour poursuivre pénalement des propos qui sont gravement attentatoires à sa dignité et à sa considération.

    La proximité des échéances électorales donnent des ailes aux belles âmes qui s’autorisent, en France, à propager avec application de fausses nouvelles. Étrangement, ces mêmes donneurs de leçons demeurent plus que jamais silencieux lorsqu’il s’agit de condamner les atteintes à la liberté d’expression dont Marine Le Pen est chaque jour victime dans les médias. Quelques jours plus tôt, ces mêmes associations vertueuses étaient aux abonnés absents lorsque les militants pacifiques des Jeunes avec Marine ont été violemment molestés, devant l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, par des miliciens d’extrême-gauche encagoulés. Deux poids, deux mesures…

    Votre entreprise de désinformation qui ne vise qu’à disqualifier méthodiquement Marine Le Pen aux yeux de nos compatriotes, en usant de basses manœuvres qui sont à la mesure de l’affolement qui gagne peu à peu les partisans d’un Système politico-médiatique à bout de souffle, pris de panique à trois mois du scrutin présidentiel. Une vérité semble toutefois échapper : plus Marine Le Pen sera attaquée ailleurs que sur le terrain loyal du débat politique, plus les Français demanderont des comptes, dans les urnes, à ceux des responsables politiques qui, à droite comme à gauche, laissent pareilles lâchetés se commettre impunément.

    J’aime

  2. MARIUS, vous nous parlez de « désinformation »

    Mais que ne nous parlez-vous pas d’INFORMATION ?

    Marine LE PEN était-elle, oui ou non ….

     » l’hôte de marque, vendredi 27 janvier dans l’ancien palais impérial de la Hofburg, du fringant Heinz-Christian Strache, chef du Parti de la liberté (FPÖ) » ??

    J’aime

Les commentaires sont fermés.