Communiqué de presse du Collectif Orléanais des Droits des Femmes

   «  Marine Le Pen veut remettre le planning Familial au pas »

Le Collectif Orléanais des Droits des Femmes dénonce et condamne les propos de Marine Le Pen concernant le Planning Familial, qu’elle qualifie de « centre  d’incitation à l’avortement », et « qu’elle remettrait au pas », si pour le plus grand malheur des femmes, elle devait être élue Présidente de la République.

En s’attaquant au Planning Familial, en faisant du déremboursement de l’IVG, un axe de sa campagne dans le cadre de son programme pour l’élection présidentielle de 2012, c’est bien à la Liberté des Femmes à disposer de leurs corps qu’elle s’attaque.

Confirmé par sa volonté de vouloir organiser un référendum visant à donner à la vie un caractère sacré dès la conception. Ce qui est une remise en cause pure et simple de la Loi Veil de 1975 légalisant l’avortement dans notre pays.

Et que dire de son projet de vouloir créer un statut de la mère de famille française, qui ne confèrerait aux femmes des droits qu’en fonction de leur rôle social de mère de famille, justement ?

Si d’aucuns, dont nombre de médias, étaient tentés de croire que le Front National et sa Présidente étaient devenus plus « fréquentables », voilà qui révèle le vrai visage de ce parti, de sa dirigeante, et démontre bien qu’entre Jean-Marie et Marine, la différence n’est que d’un prénom.

Le Collectif Orléanais des Droits des Femmes ne restera pas inactif face à ces attaques sur les droits des Femmes, et ne défilera pas au pas (de l’oie ?) sur un air de « Marine, nous voilà ! »

Dominique Tripet,
Porte-Parole du Collectif Orléanais des Droits des Femmes

Merci à Circé pour ce communiqué…

Il est utile de préciser que MLP se prénomme en fait, selon l’État civil, Marion-Anne-Perrine, ce qui fait très certainement moins peuple… Pour la baronne de Montretout, qui a passé une enfance  plutôt aisée  à Neuilly.