Mélenchon fait (encore) salle comble, à Besac cette fois

Photo de Lilian Alemagna sur twitter

Que le Front de gauche, à travers Jean-Luc Mélenchon, fasse encore salle comble dans le Doubs, département du directeur de campagne du candidat socialiste, Mr Moscovici,  ancien Strauss-kahnien habilement reconverti en hollandais et ancien ministre de Jospin, dont je tiens absolument à écrire ici que j’en pense beaucoup de mal (des deux d’ailleurs…), n’est à mes yeux pas anodin.

Qu’un directeur d’entreprise ferme son site et mette son personnel en chômage technique lors de la venue du candidat du Front de Gauche, est certes un  hasard étonnant ..  et que cet autre dirigeant, celui de l’usine Alstom du coin, qui délocalise une de ses unités en Pologne, veille attentivement  à ce que la visite de Mélenchon soit bien encadrée par la direction, pour que le candidat du Front de Gauche ne puisse parler aux salariés au travail,  fait également sens à mes yeux. Surtout quand un blog du Monde préfère titrer sur l’échec de la rencontre promise avec les ouvriers… Méfions nous des apparences trompeuses, et des manipulations grossières, alors qu’une force évidente et grandissante se projette … de plus en plus nettement :

source : twitter melenchon2012

Que le Front de Gauche puisse réunir tant de personnes dans une ville pourtant moyenne de province comme l’est Besançon, cette ville au grand charme historique et paysager que j’aime beaucoup, est également éblouissant…

Que cette formidable réussite populaire puisse s’opérer avec la seule mobilisation des militants et sympathisants, sans grands soutiens à attendre des médias dominants qui préfèrent encenser les meetings de Hollande qui réunissent pourtant moitié moins de gens, voilà qui ne peut que nous réjouir et porter bien des promesses… et en dire intrinsèquement bien long sur le monde comme il va, sur les duplicités de notre système prétendument démocratique.

Que j’entende et que je lise ce genre de déclarations, qui mêle à la fois en une même phrase une préoccupation sociale et écologique, voila qui me convient également parfaitement :

« Quel coût social et écologique de fabriquer des scooters en Chine pour les ramener en Europe? », demande-t-il, fustigeant le « moins-disant social ».

Que Jean-Luc puisse se réjouir, comme tant d’autres militants de gauche, que les idées du front de gauche se diffusent visiblement bien au delà de notre mouvement, voilà qui est évidemment à faire savoir, qu’il est utile d’appuyer et de souligner…

Mais comme j’aurais aimé regarder la retransmission de l’intégralité du meeting sur une chaîne publique à une heure de grande écoute ! Histoire de pouvoir partager mon plaisir, comme avec l’émission des Paroles et des Actes qui fut un tel succès… et a tant contribué à mieux faire connaitre notre candidat et nos propositions.

Un jour, peut-être, cela viendra… Un jour.

A lire absolument : ce super reportage sur Médiapart (ça fait du bien de voir ça.. merci Rachida !)

.