Connaissez vous Azadeh Kian ?

Le sein qui fâche l’Iran, disait le titre de cet article Je suis allé le voir, attiré par la promesse de ce bel objet du désir, et suis tombé sur tout autre chose que ce à quoi je m »attendais : une vidéo simplement subversive par ses qualités artistiques et la beauté de son message, manifestement intolérable pour des pays privés de liberté. Jugez vous-mêmes :

L’article dit que  «  »Golshifteh Farahani », actrice iranienne,  fait ce qu’elle veut de son corps, notamment dans un Etat de droit comme la France ». (Encore heureux !). La suite m’apparait plus suspecte : « Mais si le message s’inscrit dans un cadre politique, il ne sert pas la cause des femmes en Iran, analyse pour sa part la sociologue Azadeh Kian, dans l’hebdomadaire français Le Point. Il pourrait même se révéler contre-productif en servant de justification aux ‘politiques moralisatrices’ des autorités« .

je ne sais pas qui est cet Azadeh Kian (en suivant ce lien, j’ai su qu’en fait c’est une femme, peu importe, je ne suis pas misogyne) et n’ai pas pu appréhender  la qualité de sa pensée ailleurs qu’ici, mais son effet  y est détestable. Utiliser sa fonction sociologique pour justifier l’injustifiable et notamment un régime de terreur systématique ne grandit aucunement la sociologie, mon domaine favori.

Voir à travers ce clip une dimension exclusivement sexuelle là où le message est autrement plus noble relève d’une obsession malsaine comme les religions essentiellement, à force de frustration,  savent si bien en développer…  C’est cela  surtout qu’il faudrait voir à dénoncer, Madame la sociologue.

je ne vous félicite pas.

.

Une réflexion sur “Connaissez vous Azadeh Kian ?

  1. Vous ne connaissez rien des travaux de cette dame. Dire qu’elle use de « sa fonction sociologique pour justifier l’injustifiable et notamment un régime de terreur systématique » relève de la calomnie.

    Par ailleurs, ce que fait Golshifteh Farahani est contre-productif – au niveau iranien – et d’une grande naïveté (la seule à avoir exhiber un sein, tandis que toutes les autres sont restées très sages, en descendant une bretelle). Coire que les femmes sont absolument maîtresses de leurs corps, parce que résidant en occident, est un leurre grotesque.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.