Ce n’est pas la rue qui gouverne… ni le gouvernement, manifestement.

On a tout dit sur la perte du triple A, voire tout et n’importe quoi,  je n’en rajouterai donc pas. L’alphabet a une suite, fort heureusement.  Simplement un billet sans prétention en guise de clin d’œil à mes amis socialistes (si, si, j’en ai !:) pour leur dire qu’il y a effectivement matière à sourire dans cet échange d’hier entre le premier ministre et le candidat socialiste :

Fillon : « Que Hollande soumette son programme à Standard & Poor’s ! »

On sait à présent qui gouverne… D’où la tribune de Leila Chaibi,de l’Appel et la Pioche et d’autres  dans Rue 89 : élisons un patron d’agence de notation ! Puisque nous ne sommes manifestement plus représentés par ces gens là

.http://www.ina.fr/video/ticket/I00013080/976922/9faa4d044bbecc32a5bef02aba121599

.

4 réflexions sur “Ce n’est pas la rue qui gouverne… ni le gouvernement, manifestement.

  1. Les propos de Fillon se rapporte à la critique de hollande sur le jugement standard et chose. Hollande comme Fillon peuvent se référer aux paroles de Charles de Gaulle.

    De Gaulle avait le même sentiment sur la notion des partis politiques ….

    J'aime

  2. Bah ! La Corbeille mythique n’était après tout que le cendrier, pour les cigares des Agents de Change : eux seuls avaient le droit de traiter les valeurs vedettes de la Bourse, les ancêtres du CAC40. Je l’ai vue à une époque où la Bourse ne se visitait pas – du moins pas la grande salle de séance ni les annexes pour les valeurs « mineures ». A l’époque, ce marché avait une vraie signification.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.