Libération joue avec le feu

 

 

Le Pen : Libération bafoue l’éthique du journalisme (Olivier Dartigolles – PCF)

  Dans son édition de lundi, le journal Libération consacre sa une à Marine Le Pen avec un titre inquiétant «30% n’excluraient pas de voter Le Pen». Quand on regarde les chiffres dans le détail, il apparait que le journal a additionné les «Oui probablement et certainement» aux «Non probablement pas». Quelle grossière manipulation. Avec ce genre de bricolage qui additionne tout et son contraire !

Les niveaux d’opinions mesurés pour l’extrême droite sont suffisamment préoccupants pour que Libération ne fasse apparaître une fois de plus le poison Marine Le Pen. Il s’agit ici de faire peur à tout prix à l’électorat de gauche pour le forcer à un vote refuge pour le candidat socialiste.

Ces procédés bafouent l’éthique du journalisme.

Olivier Dartigolles
porte-parole du PCF

Paris, le 9 janvier 2012

(vu ici)

Tout est-il permis pour faire de l’audience ? La déontologie journalistique a-t-elle a ce point du plomb dans l’aile que certains se sentent ainsi obligés de jouer avec l’épouvantail du FN, déja bien assez dangereux comme cela ? Honte à ceux par qui ce scandale arrive…

.

14 commentaires

  1. Bon, comme ancien directeur marketing la méthodo pour évaluer un potentiel marché consiste à :

    prendre 80% des intentions certaines
    prendre 20% des intentions probables
    et ne tenir aucun cas des intentions négatives.
    C’est la fameuse loi fumeuse du 80/20 du marketing…et dire que j’ai fait ça. Aïe….
    Donc, ça nous donne 😦 8 (les certains)X 0,8) + (10 (les probables)X 0,2 = 6,4 + 2 = 8,6
    En clair, on voit à quel point le bon sens et la statisque, surtout son côté magique dans une démocratie d’opinion c’est…N’IMPORTE QUOI !
    En définitive, il ne faut jamais lire un sondage pour ce qu’il dit, mais pour ce qu’il ne dit pas…
    Et ici, il ne dit pas…grand chose!

    J'aime

  2. Désolé GdC, je n’ai pas eu l’impression de n’être pas aimable avec l’ami Dadavidov : c’était un clin d’œil complice.

    Là-dessus, continuons : la pente est raide, mais la motivation est forte, pour paraphraser quelqu’un.

    J'aime

  3. Si on regarde en détail le document, 84% des français ne souhaitent pas que Marine Le Pen soit présidente.

    D’ailleurs, page 10, le potentiel électoral de Marine Le Pen est évalué à 18% (écrit en rouge).

    La page 12 est intéressante sur un autre plan, elle donne le pourcentage en fonction des proximités partisanes par rapport aux autres partis (qui est le plus bas au PS, le plus haut à l’UMP-Nouveau Centre, et relativement constant du Modem au PC).

    Bref comme tout sondage, si on étudie pas en profondeur le résultat, on peut lui faire dire n’importe quoi. Parler de 30% des français qui n’excluraient pas de voter Le Pen sans donner le reste, c’est une conclusion très simpliste.

    J'aime

  4. Le plus inquiétant, c’est qu’à la vraie gauche nous ne sommes pas encore assez nombreux, il va falloir mettre les bouchées doubles. Le Pen, Sarko, Hollande, même combat !

    Entendu, Dadavidov ?

    J'aime

  5. Je maintiens…

    Et ici encore un raccourci : »Près d’un tiers des Français prêts à installer la présidente frontiste à l’Elysée? »…

    « Ne pas exclure » et « être prêt à » c’est pas tout à fait pareil…

    Juste un (bad) buzz pour faire causer… Occupons nous du nain plutôt !

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.