Dîner de cons sur le ring (à news)

« Vous appelez ça du débat, vous, ce grand machin tout bête dans lequel il n’y a qu’à puiser ? Mon idée du débat à moi, c’est bien plus compliqué »…

  Depuis quelque temps, nous autres blogueurs sommes approchés par une société à but (sûrement très puisque…) lucratif nommée Newsring. La méthode est séduisante, c’est pour cela que je vous en parle ici : ne vous faites pas gaufrer. Si pour vous le capitalisme est le cancer de notre société, qu’il consiste à se faire le maximum de pognon avec le moins d’efforts possible, comme par exemple de taper sur un clavier pour envoyer des ordres d’achat ou de revente de titres plus ou moins foireux en se foutant totalement des conséquences pour l’homme de la rue qui est à présent en train de crever en nombre encore plus important qu’avant, ne cautionnez pas le système. Ami(e)s blogueurs (et gueuses), chers lecteurs (et trices), ne vous faites pas entuber par newsring.

 Ce que j’écris ici n’est qu’un rebondissement de l’affaire de la rémunération de l’affaire Mettout (dans le panier ?) , à laquelle calimaq a su donner dans sa grande clairvoyance une réponse innovante : comment n’y avons nous pas pensé avant (nous sommes décidément vraiment très cons!) , à cette fameuse licence globale dont on parle depuis des années et même que les blogueurs n’ont pas la télé et ne regardent que leur clavier.. et donc leurs doigts.. Et juste à côté, qu’y a-t-il ? Le nombril ! Bon sang mais c’est bien sûr ! Sauf que… Il semblerait qu’il y ait encore quelques petits inconvénients à régler, calimat, et que dans le programme des candidats, même de gauche, la politique numérique soit un sujet secondaire. Je ne vais quand même pas voter Bayrou pour faire plaisir à la gauchosphère ! Je ne suis en effet pas de ceux qui pensent que le gus du modem est de gauche… contrairement à ce que de bels et grands esprits tentent de nous faire accroire en ces temps troublés. Je pourrais en citer bien des exemples démontrant le contraire, mais ce n’est pas le lieu ni le temps.

 Revenons à Newsring. Le système est bien huilé, tout tourne comme une horloge. Commencez par proposer un service qui effectivement peut assez facilement appâter le chaland en cette période de crise pas seulement financière mais également morale et sociale, dans laquelle il y a une attente forte de davantage de débat.

 Prenez ensuite un animateur connu (et de surcroît respecté pour ses compétences certaines), demandez lui de jouer la caution intellectuelle du bazar, personnification idéale en chair et en os du cœur de cible du concept, de nous expliquer doctement comment ce truc est particulièrement utile, et en quoi il est révolutionnaire.

Introduisez dans la machine à buzz, quitte à soudoyer quelques journalistes amis, quelques polémiques bien senties sur le prix de l’essence, du billet de train ou le génocide arménien… Demandez à des blogueurs plus ou moins connus de participer.

Ficelez le tout avec un (ou deux ? Y a un tour de garde la nuit ?) modérateurs payés à coups de triques pour que le machin ne dérape pas trop, et vous aurez un package bien présentable dont les agences de com feront leurs délices.

 Ajoutez y un bouton twittter et facebook pour les addicts aux réseaux sociaux que nous sommes et le tour est joué.

 Soyons clairs, je ne dénonce pas ici la possibilité pour certaines personnes inventives de se faire de l’argent. Pourquoi pas ? Mais autant la vocation d’une société capitalistique (c’est une S. A.) est de n’avoir pour seul moteur que le souci de se faire davantage de pognon, autant celui de tout blogueur qui se respecte est de contribuer, même modestement, à ouvrir le regard de ses concitoyens en leur donnant une partie des clés de compréhension manquantes.. J’espère y avoir réussi un peu ici.

 Car je n’aime pas que l’on profite de la crédulité des gens pour leur vendre des tapis au porte à porte en leur faisant passer cela pour du débat. Se faire du pognon sur ce qui devrait être un bien commun, un service public, le débat, autrement dit la conversation, la discussion, encore l’un de nos derniers plaisirs gratuits, voilà qui constitue une performance de ce monde merveilleux… Que les concepteurs et autres acteurs de Newsring ne me demandent pas de cautionner cela. Je n’en suis pas. Et j’espère qu’après ce vulgaire billet sans prétention, ils n’auront plus l’impudence de me demander à nouveau de participer à leurs élucubrations monnayables par je ne sais quel tour de passe-passe…

 Je vous joints une liste d’articles promotionnels sur newsring réalisés par d’éminents spécialistes à toute fin utile, et notamment par pur souci d’objectivité. A vous, comme dab, de vous faire une idée :

 Benoît Raphael

Erwann Gaucher

 Un article de Slate

… et même qu’ils sont sur France Info, la gloire !

Heureusement, il y en a d’autres qui ont le courage de me rejoindre.

D’autres candidats pour le débat ?

.

5 réflexions sur “Dîner de cons sur le ring (à news)

  1. Le débat sera décentralisé dans les blogs plutôt que dans ces plateformes à but lucratif et à la modération douteuse, à ce que j’en ai vu dans la bêta. En fait, vu que l’internaute ne sait plus que cliquer sur j’aime, ils se sont dit que pour ou contre c’est suffisant.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Perso, je ne connaissais pas ce truc. Je viens d’aller voir un débat sur la dette, il y a des articles, avec un tas d’arguments plus ou moins valables. On y trouve même Thomas Coutrot à la fin. Je me dis que si des gens doivent trouver leurs raisons de voter à cet endroit, je ne m’interdis pas d’y être. (reste à savoir: comment fait-on ? ils cooptent les participants ?)
    S’ils doivent se faire du blé, grand bien leur fasse. On verra ça après l’élection qu’on aura gagnée entre autres par leur entremise. Ils auront joué le court terme et perdu. Rien de nouveau.
    Place au Peuple!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.