« Boutons ces salauds de pauvres hors de nos tentes © made in France ! »

Nous avons ici l’honneur de partager avec vous la Mesure de droite n°4 : le droit à l’expulsion des campings !

La chasse aux pauvres continue. Merci à notre grand humaniste, Monsieur Léonard, dont l’initiative empreinte d’un grand sens de la tolérance et du respect de son prochain passera sans doute à la postérité… Phase 1 de son programme philanthropique : 70 000 personnes par an. Le droit à l’expulsion des étrangers ne leur suffisaient pas…

.

 Résumons. En France, la droite ne se sent absolument pas obligé de respecter la loi (lois SRU, DALO, Aires pour les gens du voyage…) sur le logement social, sans pour autant en créer de nouveaux en quantité suffisante pour que les difficultés s’estompent, et criminalisent les squatters et les sites qui leur viennent en aide…

 Pourtant, non content de tout cela, ils viennent de voter à l’unanimité, gauche¹ et droite confondue en un même élan du cœur, une loi dont nos médias traditionnels ne parlent guère mais qui interdira  à nos concitoyens les plus démunis de se réfugier dans un camping pendant plus de trois mois en cas de nécessité ultime…  et absolue. On ne vit pas en effet dans un camping à l’année par plaisir, me semble-t-il. Mais peut-être nos bons députés ont-ils trouvé une solution de rechange, à une époque où d’autres proposent d’utiliser les crédits affectés à l’hébergement d’urgence à l’achat de gilets pare-balle pour cause de non utilisation des crédits ? Un monde de fous, vous dis-je…

 Cette société est indigne et il est temps de la faire sauter. Y en a a marre de tant de cynisme et de mépris envers les plus modestes d’entre nous à qui on ne laisse qu’une seule issue : le suicide.

 « Réunies au sein du collectif Alerte-Uniopss, trente-cinq fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion et l’Association nationale des gens du voyage catholiques dénoncent une proposition qui, selon eux, « risque de jeter à la rue les milliers de familles contraintes de vivre à l’année sur un terrain de camping« »

 Assez de parlottes. Les gens à qui l’on s’adresse ne vivent manifestement pas dans le même monde, et n’ont jamais connu une telle situation de pauvreté et de précarité, qui leur permette de comprendre ce phénomène de l »exclusion par le logement. Des actes, bordel !

 ¹La députée PS Pascale Got, qui a soutenu Hollande lors de la primaire, a travaillé sur cette loi avec l’UMP Léonard notamment sur la mesure incriminée. A l’Assemblée, elle a salué un texte « utile et (qui) répond à de véritables attentes » (source)

.

10 commentaires

  1. Paradoxe:

    Mais, à force de les avoir expulsé de partout, les « pauvres », du métro et des abris-bus en reconfigurant les sièges et autres bancs de quai, des bouches d’aération, des abords des super-marchés comme des centre-villes, en leur donnant partout la chasse policière, après avoir usé des « répulsifs », après avoir ratiboisé les crédits sensés leur venir en aide mais transformés en « gilets pare-balles », où vont-ils donc les mettre les pauvres d’aujourd’hui, c’est à dire autant tout le monde demain?

    Toi, moi, eux, nous?

    Dans les stades?

    Il est vrai que « les pauvres » aiment beaucoup les stades et en arrivent à se battre les nouilles du reste….Il arrive même qu’en toute innocence déjà ils se battent pour quelque bonne place s’il s’en trouvait une d’assez bonne, pour la vue….

    Bien sûr là c’est pour du « foot »….C’est absolument « fun »!!!
    S.

    J'aime

  2. Pour info, Jean-Louis Léonard est le député de mon coin, et maire de ma commune.
    C’est une station balnéaire où la majorité de la population a plus de 60 ans, et qui, pour 6000 habitants doit compter environ 20 logements « sociaux », et je suis large.
    Lors de la tempête Xynthia il nous a fait genre « je m’oppose à Sarko » pour se redorer la popularité, et maintenant çà…
    Grand merci pour ce lien qui va faire le tour de sa circonscription.

    J'aime

  3. Le gag le plus rigolo de l’année 2011 :

    Espagne : Luis de Guindos, ancien président de Lehman Brothers, ministre de l’Economie.

    Luis de Guindos, ancien président de la banque Lehman Brothers pour l’Espagne et le Portugal, a été nommé mercredi ministre espagnol de l’Economie, a annoncé le nouveau chef du gouvernement, le conservateur Mariano Rajoy.

    Luis de Guindos, 51 ans, ancien secrétaire d’Etat à l’Economie (2002-2004), occupera, au sein du nouveau gouvernement de droite, un poste-clé, chargé de mener son programme économique exigeant, mêlant austérité et réformes, afin de redresser un pays menacé de récession et frappé par un chômage record.

    http://www.romandie.com/news/n/_Espagne_Luis_de_Guindos_ancien_de_Lehman_Brothers_ministre_de_l_Economie211220111912.asp

    J'aime

  4. Le Pouvoir ne marche même plus sur la tête… c’est carrément la danse de saint Guy ou la tarentelle, toujours sur la tête ! De quoi avoir les cheveux coiffés avec un pétard !

    Bien trop d’élus, et autres bôrgeois, n’ont plus aucun contact avec la réalité. Une catastrophe ! Et leurs conseillers encore moins, si çà se trouve. Place nette il faudra, nouvelle donne le peuple se donnera.

    J'aime

  5. Bien sûr que si, il y a des gens qui vivent en caravane, yourte, tepee, et autre s cabanes par plaisir, par goût, par choix, que ce soit en Belgique où j’habite,ou en France, ce sont aussi nos modes de vie librement choisis qui sont menacés par de telles mesures.
    Et interdit de se poser en dehors des campings… en France il y a l’association CHEYEN qui lutte efficacement pour défendre les droit à l’habitat léger, surtout le droit des yourtes, voir YURTAO, la voie de la yourte.pour comprendre que ce n’est pas qu’une contrainte de misérabilisme mais le choix d’une autre forme de richesse. J’adore ma caravane, je ne l’échangerais pas pour un appartement en ville, même payée pour et nous sommes nombreux à partager ce point de vue…. une bonne vie, simple,digne et fondée sur d’autres valeurs que le consumérisme mais sans doute est-ce cela qui est dérangeant… si les pauvres se mettaient à vivre mieux que les riches, fini le chantage à la misère qui est un des fondement du système !

    J'aime

  6. @anne : oui je sais, qu’il y en a, des gens qui. je susid ‘ailleurs abonné au blog des logements éphémères. Mais penses tu sérieusement qu’il s’agisse d’une communauté si importante que cela ? Là, nous parlons de gens pour qui ce n’est pas un choix, et qui sont plusieurs centaines de millliers, victimes de mal logement.

    J'aime

  7. Oui, c’est une communauté plus importante qu’on ne croit d’une part. et d’autre part, nombre de personnes qui au départ y sont contraintes prennent goût à ce genre de vie. J’ai recueilli des témoignages directs et indirects. Je n’ai pas les résultats, il y a eu en région wallonne en Belgique récemment un colloque à ce sujet, car on c’est rendu compte que c’est un mode de vie qui fait découvrir à des gens d’autres modes de solidarité, qui permet de vivre dans la nature avec des espaces de jeux pour les enfants. Donc ce que les gens demandent alors, ce n’est pas d’être relogés, mais une amélioration des infrastructures. Il y a quelques années, un groupe de gens qui avaient été expulsés de leurs logements sociaux qui devaient être rénovés ont été relogés an caravane , ils ont commencé par râler, mais quand le moment est venu de réintégrer des logement en dur, ils ont refusé et se sont battus pour rester dans leurs caravanes.
    A Charleroi, un groupe de SDF a installé une yourte et construit une maison en terre paille. Ils ont un potager. Ils en sont heureux.
    Donc je crois qu’il y a là une solution de bonne vie à faible coût sur le mode l’essayer c’est l’adopter.

    J'aime

  8. S’il n’y avait que les politiciens !
    En 2001, plusieurs familles ont acheté un terrain en co-propriété pour y construire des maisons en bois et vivre en harmonie avec la nature, à la Sarte de Ben, près de Huy (Belgique). Voilà 10 ans que certains riverains introduisent des recours devant le conseil d’Etat pour faire casser les permis accordés. Ils déclarent : « Nous n’avons rien contre les maisons en bois ni contre les habitations bioclimatiques, mais leur projet n’a pas sa place ici. » !!!!
    Comme d’habitude : où vous voulez mais pas chez nous.
    Les moutons n’apprécient pas ceux qui ne font pas partie du troupeaux.
    Espérons qu’il y aura de plus en plus de moutons noirs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s