S’il suffisait de la mort d’un dictacteur pour supprimer une dictature…

Kim Jong-il est mort… Vive Kim Jong-un ?

« Kim Jong-il décédé, c’est un prédateur de la liberté de l’information qui disparaît. Désormais, toute notre attention va se porter sur son successeur annoncé, Kim Jong-un. Il est très difficile de prédire quelle sera la politique du troisième fils de Kim Jong-il en terme de libertés fondamentales. Ni ses études en Suisse, ni son très jeune âge, qui pourrait signifier son influençabilité, ne permettent d’en présumer. Les informations circulant à son sujet, et notamment sur sa sévérité à l’encontre des contrebandiers qui introduisent des supports médias étrangers, nous préoccupent fortement, » a déclaré Reporters sans frontières.

Dans un pays où Internet n’existe pas, il est en tous les cas illusoire de penser que la mort du dictateur supprimera la dictature… hélas.

Quelques réactions à ce décès ici.

.

.

3 réflexions sur “S’il suffisait de la mort d’un dictacteur pour supprimer une dictature…

Les commentaires sont fermés.