le juge Halphen charge deux candidats à la présidentielle… et personne n’en parle ?

 Après quelques péripéties personnelles, une info à ne pas rater : l’ interview d’Éric Halphen, Président d’honneur d’Anticor, sur France Info, ce matin. Hallucinant…

 Aujourd’hui est un jour plus important que les autres. J’avais un entretien d’embauche, la phase deux d’un processus qui, s’il est concluant, m’amènera vers une nouvelle activité professionnelle dans un milieu moins oppressant et anxiogène que ça n’est le cas actuellement… Ce ne sera pas difficile. Si cela se concrétise, je vous en reparlerai ensuite, et vous ferai part de cette expérience peu banale et éprouvante. Mais pour le moment, je suis tenu au devoir de réserve. Une fois parti, j’espère… L’histoire pourrait être utile à d’autres.

 Aussi, sans vouloir m’épancher davantage, je n’ai pas eu beaucoup de temps aujourd’hui à consacrer à ce blog et m’en excuse auprès de mes plus fidèles lecteurs… et commentateurs habituels. Un grand merci pour leur présence constante qui m’encourage à poursuivre : raannemari, Stéph de Nosotros, Babelouest, iceman75, maxime, dominominus, labasoche, berboral, alcofribas, joel, le cri du peuple, geneghis…. et tous ceux que j’oublie, ou que je n’ai pas vu ici depuis longtemps…. pour qu’ils me reviennent vite ! (Ainsi, le grand navigateur solitaire, comment va-t-il?;)

 Cependant, j’ai quand même un peu de disponibilité ce soir pour vous signaler cette stupéfiante (ou pas…) information du Juge Halphen que j’ai entendue ce matin sur France Info avant de me rendre « à la ville » pour mon entretien. Il expliquait en substance que « le statut pénal du chef de l’État, créé sous la présidence Chirac, entravait le bon fonctionnement de la justice : oublis, pertes de pièces du dossier, mémoires qui flanchent... ». Il évoque ainsi le fonctionnement du parquet, qui freine certains dossiers. Mais si ce qui m’a le plus choqué, c’est le fait que ce juge puisse affirmer (histoire de rejoindre et compléter le billet que je faisais hier suite à la condamnation de Jacques Chirac), que je cite « Ce n’est pas un hasard si Nicolas Sarkozy a voulu supprimer le juge d’instruction dès son arrivée à l’Élysée. » Avec beaucoup d’autres probablement, je m’en doutais un peu. Mais le juge Halphen va encore plus loin : « C’est le parquet, selon lui, qui empêche la bonne marche du droit. » et qui freine les affaires sensibles touchant de près au chef de l’État. Le texte de France Info cité ne le mentionne pas, mais j’ai de plus distinctement entendu (écoutez vous même la bande son de l’émission sous le billet) que, toujours selon Eric Halphen, il confirmait l’existence de cabinets noirs (qu’il nomme pudiquement « officines »), dont l’un d’entre eux était dirigé selon lui par un certain candidat actuel à l’Élysée : Dominique de Villepin ! Pourtant, je ne vois personne à part France Info en parler dans les médias ! Je me devais donc de relayer… même si ça ne sert pas à grand chose. Je ne suis pas un blogueur influent, hélas.

 L’accusation est pourtant grave. Très. Je ne crois pas qu’un juge puisse parler ainsi inconsidérément, et qu’il n’ait pas conscience des conséquences éventuellement judiciaires de cette déclaration. Mais il affirme avoir des preuves, de même que celles établissant que des menaces et des tentatives d’intimidation ont eu lieu à son endroit.

 Une seule question reste en suspend : pourquoi en parle-t-il seulement maintenant ? Probablement tout simplement parce que maintenant, Chirac a été condamné, ce qui est une première sous la Vème république.

 En tous les cas, si même les juges ne peuvent plus exercer leur métier en toute indépendance, et se voir espionnés dans leur propre vie privée par les pouvoirs ne place…. y a plus de justice, et notre pays est bien pourri… Bien plus que je ne le pensais. D’où ma volonté depuis que j’en ai eu connaissance de soutenir à ma modeste façon Anticor… et d’interpeller les candidats à la présidentielle sur les mesures qu’ils entendent mettre en œuvre pour limiter la corruption et restaurer une démocratie plus saine dont nous pouvons tous constater par de multiples effets quotidiens, chacun à notre niveau, qu’elle est en train de s’abîmer… je ne sais pas encore comment ni avec qui je vais le faire, mais cela me semble important : cela ne fait-il pas, avec d’autres facteurs, le lit du front national, décidément de plus en plus sale  grâce à ce genre agissements anti-républicains ?

 Inutile en tous cas de compter sur notre actuel président qui n’a pas entendu donner suite, notamment, à la réflexion pourtant indispensable sur les conflits d’intérêts, pour seul exemple. Il en avait pourtant le rapport, les outils et l’opportunité : tout est ici. Le courage lui aurait-il manqué ? Où la motivation… L’avenir le dira.

.

Écouter ou ré-écouter l’émission :

http://www.franceinfo.fr/player/export-reecouter?content=474017

 

.