Soutien à Paul François contre Monsanto

cliquez sur l'image pour voir la bande annonce

.

Monsanto veut faire sa loi sur le vivant et les vivants

Lundi, 12 Décembre
 Dominique Mourlane, Laurent Levard et Catherine Jouanneau

Soutien à Paul François et à toutes les victimes des pesticides!

Ce lundi 12 décembre 2011, Paul François, agriculteur victime des pesticides, sera en procès contre Monsanto, en première instance, au TGI de Lyon, dans l’espoir de faire reconnaître la faute de la firme et d’engager la responsabilité de cette dernière.

Que s’est-il passé ?

Le 27 avril 2004, Paul François, agriculteur céréalier, s’intoxique gravement en inhalant les vapeurs d’un herbicide : le LASSO de la firme Monsanto. Il est hospitalisé plusieurs jours et suivent cinq semaines d’arrêt de travail. Cet accident du travail, reconnu comme tel par la Mutualité Sociale Agricole (MSA), se traduit par de graves problèmes de santé d’ordre neurologique, près de 5 mois d’hospitalisation et 9 mois d’arrêt de travail à partir de novembre 2004. Le lien entre cette longue période d’arrêt de travail et l’accident a été reconnu par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) d’Angoulême en novembre 2008 et confirmé par la cour d’appel de Bordeaux en janvier 2010.

Depuis 5 ans, l’agriculteur se bat afin de faire reconnaitre les dommages qu’il a subis depuis l’inhalation du Lasso. Alors que le produit était interdit dans de nombreux pays, Monsanto a continué à le vendre en France jusqu’en 2007.

Sous couvert de secret industriel, Monsanto refuse de donner la moindre information sur la composition de ses productions, tant pour les pesticides que pour les semences de type OGM.

Monsanto ne craint pas de faire courir des risques aux agriculteurs ou aux consommateurs pourvu que son compte en banque augmente et que sa mainmise sur le vivant se poursuive.

Pour le Parti de Gauche, membre du Front de Gauche , il est temps de mettre en oeuvre un plan de transition écologique de l’agriculture respectueux notamment de la santé des agriculteurs et des consommateurs .

Le Parti de Gauche appelle à soutenir Paul François et à se rassembler devant le TGI de Lyon 😉 (67, rue Servient , arrêt metro ligne B : Place Guichard, arrêt tram T1 : Moncey), Lundi 12/12 à 13h30.

Dominique Mourlane, Laurent Levard, membre du Bureau National chargé de l’Agriculture, Catherine Jouanneau, Secrétaire Nationale à la Santé

source :   le site du Parti de Gauche

.

11 réflexions sur “Soutien à Paul François contre Monsanto

  1. Depuis les années 70 au moins nous protestions contre l’agriculture intensive, les engrais chimiques, les pesticides et tout le bastringue et préconisions une agriculture débarrassée de ses profiteurs-prédateurs irresponsables et même dangereux, mais nous étions alors considérés comme des « charlots » des « illuminés », des babas coolos, des « hippies », des beatnicks, des drogués et que sais-je encore par les ruraux qui s’obstinèrent dans la course aux profits en authentiques ennemis de la terre dont ils vivaient en l’appauvrissant, en la détruisant. Beaucoup d’entre eux sur-endettés n’avaient pas le choix, certes, et survivaient chichement sur leurs terres hypothéquées devenues propriétés des semenciers et des à lobbies…Ce qui ne les empêchaient guère de sortir le fusil contre les « marginaux ». Depuis, en dépit de l’essor ((surtout commercial)) du « bio », ça a un peu changé. Toutefois certains s’obstinèrent et en rien ne tentèrent d’infléchir la politique productiviste en cours. Et zy va que je te balance des engrais, des OGM, des merdes issues de l’industrie militaire reconvertissant ses produits…Bon…en voici un (parmi d’autres) malade comme un vieux clébard, comme nous le serons probablement tous à plus ou moins brève échéance qu’il s’agirait de soutenir maintenant contre Monsanto. Comme si depuis le temps Mr.Paul François n’avait pu s’aviser des risques qu’il faisait encourir à la population, à l’environnement et a fortiori à lui même et à ses proches en n’optant pas pour une rupture avec son fournisseur…Comme s’il nous incombait de soutenir la défense de « l’outil de travail » Mac Do, Pizza HUT, Framatome, Areva,Cogéma, ou encore les usines d’armement au prétexte de défendre « le pouvoir d’achat des travailleurs » en acceptant ainsi que l’on produise de la merde, que nous bouffions de la merde, que nous fabriquions et vendions des armes pour écraser un peu plus loin des prolétaires ou des populations insurgées…faudrait pas nous prendre pour des thons ni bouffer non plus à tous les râteliers.

    C’est la totalité d’un monde que nous critiquons et qu’il s’agit de détruire et non pas seulement des petits morceaux de celui-ci.

    Steph.

    J'aime

  2. A toute précision utile, pourquoi ne pas soutenir ces bonnars de chasseurs intoxiqués par le plomb de leurs cartouches, ou se tirant des balles dans le pied avec leur fusils made in St.Etienne, les fabriquants de papier -se plaignant de ce que les populations immigrées d’Afrique du nord ou d’Afrique subsaharienne se lavent plutôt que d’utiliser du torche cul « Lotus » comme « tout le monde » mettant ainsi, par leur incurie hygiéniste, en péril une noble industrie étale-merde et brise d’anus qui nous refile des cancers du trou de bal à tire-larigot contre salaires de misère et chèques -vacances pour aller chier à l’ombre des pyramides après y avoir dévoré un hamburger ou un plat pré-digéré arrosé de Caca-cala tout en laissant trainer les emballages gras qui seront ramassés par les « zautochtones » se découvrant ainsi des « emplois » grâce à ce tourisme-là….

    A moins qu’il ne s’agisse de ne vexer personne, de ne pas écarter un électorat potentiel, il faudrait ratisser large, pourquoi pas sur les terres du CNPT ou du front Nat, chez les beauf’s et même les salauds?!

    S.

    J'aime

  3. Je peux pas mieux dire que nosotros.incontrolados a dit : c’est tout ce monde qu’on ne veut plus, on ne veut plus de ces vieilles salades qu’on a d’ailleurs jamais mangées. Ceux qui veulent encore parler de ces industries chimiques et des ingenieux ingéneurs à-gro-sous sont en retard, le train a sifflé et l’ours polaire vous gratifie d’un étron puant votre nombril

    J'aime

  4. C’est une honte d’entendre à travers toutes les chaînes de TV les plaintes de certains agriculteur et éleveur qui sont d’après eux empoisonner par des produits de Monsanto.
    Les produits chimiques de Monsanto existent depuis plus de 70 ans, ils on même était utiliser pour arroser le Vietnam d’orage orange, donc se n’est pas un secret de polichinelle, mais ils ne sont pas les seuls coupables, les acheteurs de tout ses poisons sont aussi coupables et pas a plaindre des conséquences de leurs utilisation. Les agriculteurs et éleveurs empoisonnent les champs, les nappes phréatiques, et pour combler le tout la nourriture des nos enfants tout comme la notre.
    Les agroalimentaire devez être sévèrement sanctionné pour tout les empoisonnement, et je ne les plains pas d’être punie de leurs utilisations, car qui sème le vent récolte la tempête.
    Les agriculteurs ou éleveurs BIO non pas ses problèmes de santé et entre autre ils sont constamment tyranniser par les critiques des conventionnelle, cependant les BIO n’empoisonnent pas les terre, les rivières, lacs, les cereals et les animaux a coup d’antibiotiques et autre poison afin de faire du rendement

    J'aime

  5. @Ghyslaine,

    Nous parlerons peut-être « un peu moins d’eux  » sur de tels registres mais ce sera pour qu’ils entendent beaucoup parler de nous les anonymes.

    Soyons clairs et vaches!!!

    Ils nous connaissaient mal? Nous serons bien pire encore!

    Il devront vivre cachés ou patauger dans les crachats et nager dans leur propre chiasse…

    Ils ne pourront sortir sans être montrés du doigt et copieusement hués.

    Merci pour ta contribution.
    S.

    J'aime

  6. @tous : mouais… c’est certainement plus facile de faire bio dans son salon quand on est pas agriculteur soi-même… je pense quand à moi que baucoup sont dans un système si contraignant et intensif qu’il leur est robablemet difficile de faire autrechose… Même si ce n’est pas l’idéal, et qu’ils en ont conscience, non ? Qu’en pensez vous ? ya des agriculteurs ici ?

    J'aime

  7. Je pense qu il faut soutenir ce monsieu a titre symbolique, le but final etant d en finir avec Monsanto

    Ceci dit, Steph, qui s est exprime plus haut n a pas tort. Les agriculteurs qui continuent ajourd hui de traiter alors que les AMAP ont des liste d attente longues comme le bras….il y a quelque chose que je ne comprends pas

    J'aime

  8. @ Snif,
    Bonjour… le symbolique, (aussi précisément que ce franc accordé en « dédommagement » le plus souvent aux « victimes » de politiques industrielles épouvantables) est ce à quoi nous ne voudrions réduire toute action, de plus, dans ce cas précis cela reviendrait à instrumentaliser une cause contraire comme porte-voix dont le bafouillage alors reviendrait à encourager en définitive les agriculteurs à continuer de se soumettre à Monsanto d’autant qu’en cas de pépins ils pourraient compter sur une mobilisation des opposants à leurs pratiques même…et pourquoi pas du coup, de se faire connaitre et de « vendre à la ferme » (hypothéquée au bénéfice de monsanto) ce qu’ils produisent (légumes,veaux,vaches,cochons,lait obtenus dans la soumission aux diktats des semenciers…J’ai vu chez un voisin agriculteur avec lequel je dégustais un bon calva, débarquer un VRP de ces derniers. Il lui indiquait alors et sur plans, ce qu’il devait semer et où, à quelle densité, quels engrais et quels intrants ou herbicides et pesticides utiliser, quelle rotation effectuer, quelles jachères à envisager….Ce n’étaient pas des « conseils » mais des ordres que le paysan en question n’avait plus qu’à contresigner et mettre en œuvre car ça valait aussi « bon de commande » mais endettement supplémentaire également…Paysan n’est plus maitre sur son fumier sur lequel plus aucun coq ne veut se percher ayant par trop déchanté en bouffant son grain gavé de merdes diverses et variées.
    J’étais effaré d’assister à pareille scène marquée par la docilité soudaine de ce voisin plutôt « grande gueule »….C’est à peine s’il lui était possible de laisser ses prairies vierges de tout intrant, « naturelles » comme il se dit bien que pollué par ces épandages de fumiers pollués….Engagé comme il l’était, il ne pouvait plus « faire marche arrière » sans s’endetter plus encore sur plusieurs années….

    Donc pas question de se servir de ce cas pour toutes ces raisons.
    De plus ce cafouillage -in fine- servirait « symboliquement » encore plus Monsanto.

    Steph.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.