Et pendant ce temps là, à Durban….

C’est un choix politique qui en dit long. Une mousse médiatique qui converge vers un certain point qui veut également tout dire aussi… Les journalistes qui se prêtent à ce jeu là en ont-ils vraiment conscience ?  Alors que tous les regards se tournent vers Bruxelles, cette montagne ce sommet qui accouche d’une souris, cela fait à présent deux semaines que des ministres et délégués du monde entier s’affairent autour d’âpres négociations qui me semblent tout autant décider de l ‘avenir du monde, et de manière tout aussi pragmatique que l’état de l’économie européenne. L’argent, toujours l’argent… Le seul moteur, vraiment ?

Pourtant, je ne vois guère de billets, d’articles en nombre qui traitent de ce sujet, sinon de manière si lointaine et dédaigneuse…

« La question du degré d’ambition des actions annoncées par les différents pays pour limiter ou réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), qui est au cœur de ces débats« , est pourtant essentielle à notre simple survie physique.

Qui s’en soucie ?

 A part une poignée d’irréductibles écolos traités comme des parias, des abrutis et des moins  que rien (méprisés même par la gauche !) par une clique dominante qui a un curieux sens de l ‘intérêt collectif... et des priorités,  sinon à (très) court terme : le fric, toujours le fric… Marre de cette logique à la con qui nous étouffe… et va nous faire crever.

Alors on peut toujours s’intéresser à Golgotha picnic, aux prières de musulmans dans la rue qui remettent en cause la laïcité à la française alors que ça,  étrangement,  non  , à la énième  anecdote DSK histoire de prolonger l’écœurement. Ce n’est pas interdit. Aux soupçons de financement occulte de la fédération PS du Pas-de-Calais ou la menace ridicule  de l’autre empoudré  (ah, ça si, interdit ! on va encore m’accuser de taper sur le PS et de faire le jeu du FN… trop tard, c’est déjà fait : souvenez vous d’Hénin Beaumont).  Il en faut pour tous les goûts et les dégoûts.

N’empêche que.

.

5 réflexions sur “Et pendant ce temps là, à Durban….

Les commentaires sont fermés.