un sommet historique qui ne l’est pas

«Le communiqué de ce matin apporte peu d’éléments nouveaux sur le fond en termes de gouvernance… » (L’économiste Christian Parisot, ce matin)

.

Pas d’accord à 27 mais à 23,  un «accord de court terme, de replâtrage» selon Morin l’autre candidat Maître Queue du Centre,  Bernard Thibault (CGT) qui dénonce un accord qui débouche sur «plus d’austérité sociale» (source). Pas d’accord sur les euro-obligations, Cameron (le premier ministre britannique) qui pose des conditions présentées comme inacceptables par notre nain national, tout ça parceque le méchant british,  selon Sarko,  voulait protéger les intérêts de la city en refusant toute contrainte réglementaire sur les transactions financières…

Un accord qui impose une règle  totalement ahurissante car inapplicable proposant (sic…) un léger déficit budgétaire structurel limité à… 0,5%, alors que rien que les seuls intérêts appliqués aux emprunts nécessaires à payer la dette des pays concernés sont supérieurs…

Un rôle de la BCE, pourtant fondamental, absolument pas examiné, ni renforcé ni changé…

« Les marchés » qui ne savent plus sur quel pied danser tellement la situation est confuse…

Pourtant, étrangement, « un accord de stabilité qui va faire date« , nous dit sans rire Pécresse sur BFMTV dans sa grande ingénuïté…  On se retient de pouffer !

Franchement, la montagne accouche d’une souris.

Retour à la table des négociations ce matin. Rien de nouveau sous le soleil… quelque peu voilé, aujourd’hui.

Bien des questions restent en effet en suspend… Elle s’arrête quand, cette tragédie grecque moderne qu’on a de plus en plus de mal à prendre au sérieux ?

Les peuples européens, eux, seront de toute façon, quelle que soit l’issue,  les grands perdants de cette virevolte carnavalesque.

.

7 réflexions sur “un sommet historique qui ne l’est pas

  1. En matières de « Tragédie Grecque », jusqu’ici nous avions mieux que celle de ce « faux socle »….

    De part mes nibes de « pauvre moderne » j’observe depuis mon tonneau -qui n’est pas celui des danaïdes- que nous découvrons avec rires et ravissements le remède de cheval qu’on nous inflige et se voit confirmé par le ferment des hypocrites….

    Mais c’est contre nous autres, Aïe, aïe, aïe !!!!

    Steph.

    J'aime

  2. Une précision, sur le déficit structurel de 0,5%: quand on parle de déficit structurel, il s’agit du déficit duquel on retranche le service de la dette et les effets de cycle.

    Sinon cet accord est lamentable…

    J'aime

  3. Pour l’heure nous n’en somme guère qu’aux murmures et d’aucuns pensent que dans cinq mois, les chuintements glissés dans les urnes remédieront à toutes les soumissions et humiliations subies, y compris mettant le pied de l’extrême droite à l’étrier de la vieille bourrique brune (blonde ces temps-ci)…Ouaip: marrons-nous donc un peu!
    Il serait temps!
    S.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.