le modem est-il un parti crypto-marxiste à tendance lambertiste ?

.

« Après le fromage de Hollande, aimerez-vous la sauce béarnaise ?

– faut voir… « 

.

Jean-François Kahn est un marrant… Dire que « Voter Bayrou, c’est un vote révolutionnaire« , fallait oser !  Mais peut-être que c’est de l’humour que je ne comprend pas, genre second, voir troisième degré… On va dire ça.

Puis, passé la demi-heure syndicale (le citoyen n’est jamais loin derrière le blogueur qui travaille trop en  se faisant exploiter par lui-même pour un travail qui ne lui rapporte rien…), et un autre quart d’heure sur le ton de la raillerie commune obligatoire pour tout blogueur qui se respecte, contexte sociétal oblige, on passe à autre chose de plus sérieux. On se fait quelques investigations, on lit, on se documente, on analyse (putain, Yann, les fautes, bordel !), on furète, on lève les yeux au ciel (mais quel con, ce Rufiol !),  pour tomber sur des trouvailles amusantes relevant du gadget qui nous font dire que Bayrou et son entourage, la communication, ils aiment ça !

Puis on se fane le texte du discours. On va sur le site officiel du Modem lire distraitement un interview dans lequel on pique quelques éléments de langage, comme disent les pédants  :

le commando de mes amis a toujours été là (ah ? c’est donc un chef de guerre, Bayrou ? Un vrai ?  )

pendant longtemps, je me sentais en guerre contre tout le monde. (voilà qui explique fort à propos l’expression  précédente…)

(ailleurs) : il faut s’en tenir à l’ « arme de la vérité » (décidément, c’est une obsession, ces métaphores belliqueuses… Le souvenir d’un grand père poilu, disparu récemment,  peut-être ?)

Souvenez-vous du programme de Clemenceau au plus noir de la guerre de 1914…  (encore ??? !!! Vive l’armistice, bordel !  mdr… et même son blogueur attitré s’y met aussi, bon sang ! Le font exprès ou bien ?).

Le futur traité européen  ? « C’est une blague. »

Puis on  slalome à travers la sempiternelle maniaquerie sondagière… On se triture les neurones autour de questions pertinentes et de pensées profondes  (« « La France depuis des années va mal« ) qui font mal à la tête. On épie à travers les articles et les forums les mots qui feront recette dans le billet…  : « sortir de l’impuissance et du brouillard » « produire n’existe pas sans instruire »  « Je me présente devant vous en homme libre... »  tout en tenant à rappeler qu’il a été le premier à « défendre le principe de la règle d’or dans la Constitution » (ça va nous changer, ça…). Mais ce que j’ai adoré, voire trouvé particulièrement jouissif, c’est ceci :  « L’intimité de la France et de l’Allemagne est le coeur de la construction européenne »… Ah ? Intimité, vraiment ? Merkel et Sarkozy, alors,  c’est vrai ? Ils s’emboîtent bien ? Purée, quel scoop…

Bon, ben moi, je file, autre chose à faire de bien plus important : pisser… ça me fera du bien. Bien plus…

Car le programme, malgré les recherches, je ne l’ai toujours pas trouvé… Hormis la règle d’or (le peuple sait ainsi à quoi s ‘attendre des uns comme des autres…).  Si quelqu’un a un tuyau, ça me fera de la matière pour un billet plus argumenté et sérieux, hein ! 😉

Bien le bonjour par chez vous.

.

19 réflexions sur “le modem est-il un parti crypto-marxiste à tendance lambertiste ?

  1. Patience, patience, le programme vient. On en a déjà l’ossature. Maintenant, si tu veux dire que ce n’est pas le même que celui de Mélenchon, évidemment, je suis d’accord avec toi…

    J'aime

  2. La rêgle d’or dit aussi que si nous ne sommes pas sages on va s’en prendre de grands coups au travers de la gueule matin, midi et soir…Si nous sommes sages on se contentera de nous la foutre au fion… C’est prodigieusement avant-gardiste comme programme … La rêgle d’or c’est le cinquième plan quinquennal sans brejnev ni soviets…

    hérétique d’or? agent dormant?

    J'aime

  3. @l’hérétique ; dans un budget dans lequel le poids de la dette est si énorme, comment ne pas penser aux intérêts que se palpent les banques, alors qu’elles sont l’un des acteurs responsables de la crise… Une partie de la dette est donc à mes yeux indue. Il est temps de juger les coupables. Accepter la règle d’or, c’est se rendre complice d’un système fiancier défaillant qui a fauté. Et ce seraient aux peuples de payer ? C’est injuste.

    J'aime

  4. Même si j’aime certaines choses chez Bayrou, là je m’y perd totalement. On dirait …du Hollande, tellement il noie le poisson. Pour l’instant, pas plus de programme qu’au PS ou ailleurs mais quelques pistes de réflexions , comme on aime à dire dans le milieu.
    Après, le FDG a peut être eu tord de sortir tout cela trop tôt, tellement que certains vont s’y servir.
    Vous me direz : tant mieux…. Sauf que les promesses n’engagent que ceux qui les…
    bon, vous voyez le reste.

    J'aime

  5. La dette, les gouvernements élus par le peuple l’ont créée avec la bénédiction de ce même peuple.

    Donc oui, il y a des coupes à faire dans cette dette (grecque, pour la dette française j’ignore si on a utilisé ses produits dérivés), mais de là à tout balancer sur les banques (en leur collant toute la responsabilité), je pense que c’est exagéré.

    J'aime

  6. Ah, ils zécrivent bien et poliment? tu serais donc détenteur d’un statut de critique littéraire et gastronomique dans « les petits salons » du Béarn?

    Hier, il ma été donné de pouvoir en le style oratoire très « sergent major recruteur  » dans la version culinaire:

    – » c’est pas d’la soupe mais du rata! ».

    Éblouissant!!!

    Certains partisans de Christine Boutin, encore cachés sans doute, pourraient avoir sous le pied quelque Jean Royer ou Paul Claudel…

    Nous avons naturellement grand’ hâte de les lire ici aussi, ce qui nous épargnerait d’aller chercher fastidieusement leur prose sur des sites peu recommandables…

    Allez va, ne te vexe pas…On est une bande de djeun’z et on s’fend la gueule………
    Steph

    J'aime

  7. @ gauchedecombat, sur « @l’hérétique ; dans un budget dans lequel le poids de la dette est si énorme, comment ne pas penser aux intérêts que se palpent les banques, alors qu’elles sont l’un des acteurs responsables de la crise… »

    Vous aurez noté que même M. Mélenchon, quand il appelle la BCE à prêter aux Etats, ne prétend pas qu’elle devrait prêter à 0%, mais à 1%.

    1%, cela voudrait encore dire une perte nette pour la BCE (car il y a plus de 1% d’inflation annuelle). Alors… 2% ? 3% ?

    En ce moment, la France emprunte à 2% à peu près. Aux banques et investisseurs privés.

    Je ne crois donc pas que cette direction — remettre en cause le principe que les Etats empruntent auprès de gens qui ont de l’argent à prêter — soit celle qui permettra de rééquilibrer les comptes et éviter la faillite (ou sa version lente que connaissent certains de nos voisins : réductions successives des salaires et des retraites, etc.).

    C’est cette faillite qui est le danger n°1 pour le pays.

    J'aime

  8. @frederic LN : c’est bien pourquoi je soutiens l’appel pour un audit de la dette publique. Identifier ce genre de choses pour éventuellement décider la part de dette illégitime me semble primordial. Mais je n’ai rien vu de tel dans les programmes dits de gauche. Seul le FdeG pour l’instant soutient cette orientation.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.