en mémoire de Roger Thouvenin

C’est dimanche, je ne voudrais donc pas vous plomber l’ambiance avec un sujet trop lourd. J’ai déja écarté pour cette raison  un billet sur le financement des syndicats, que je remettrai à plus tard… C’est un sujet politique pourtant important à mes yeux, qui participe du retour du dialogue social si cruellement absent des discours des uns et des autres…  Il faudra  bien qu’un jour les politiques aient le courage de l’évoquer, plutôt que de le cacher sous le tapis, comme le font honteusement la droite et la gauche actuellement…

Mais à vouloir écarter les thèmes qui ne se font pas un dimanche, on n’en évoque aucun, comme dans un repas de famille où il ne faut parler que de choses qui ne fâchent pas pour ne pas vexer la tante Juliette ou l’oncle Marcel qui vote un peu trop à droite.

Ce qui m’a le plus personnellement touché cette semaine, c’est une mort, celle d’un anonyme qui par la médiatisation dont son histoire a fait le jeu retrouve subitement un nom, et un visage, Roger Thouvenin, à qui je veux ici rendre l’hommage qu’il mérite.

La mort d’un chômeur d’Orléans, tué dans l’incendie de son appartement provoqué par une bougie peu après la coupure de son électricité pour cause d’impayés, a provoqué vendredi une vague d’émotion et d’indignation dans son quartier, tandis qu’EDF justifiait sa décision. (source). je vois franchement mal quoi que ce soit qui puisse  justifier une telle fin…

Cet homme était l’exemple vivant qui contredit toutes les thèses en cours de la droite dure qui prévalent en ce moment : ceux de la fraude sociale, des assistés prétendument cancer de la société comme si d’autres n’en éttaient pas plus sûrement,  et autres vacheries de la droite sociale à la sauce Wauquiez. Il avait travaillé toute sa vie, dont 15 ans pour une maison de luxe (Dior), ne percevait ni RSA ni aide sociale, refusait d’être aidé financièrement ou hébergé par qui que ce soit, pas même son fils… Sa dignité le lui interdisait, et passait simplement par l’obtention d’un emploi, qu’il s’obstinait à rechercher malgré un contexte particulièrement défavorable, dans lequel  son âge, 54 ans, était un critère agravant.

Travailler plus pour gagner plus, qu’il disait, l’autre… Pourtant, Roger voulait simplement travailler, et pouvoir comme tout le monde payer ses charges, dont son électricité, plutôt que de s’éclairer avec ses putains de bougie qui ont foutu le feu à son appartement.

Il parait que Roger est mort pour un dossier manquant. Putain de société de merde. Il est temps que ça change. Et ça, quel politique va y faire quelquechose, hein ? Vous les entendez beaucoup, vous, dans leurs beaux discours proposer des solutions concrètes pour éradiquer le chômage qui nous bouffe depuis trente ans en toute impunité ?

 » Ya quelqun ? Répondez, bon sang … !!!  »

.

.

8 réflexions sur “en mémoire de Roger Thouvenin

  1. Roger, tu étais pauvre et digne, tu refusais l’aide de ta famille et tu en mort !
    par Duchesse Tendresse, samedi 3 décembre 2011, 10:56

    Je viens d’écrire le plus triste article que j’aurai eu à rédiger…J’ai essayé de rester professionnelle et ne pas mêler mes sentiments personnels… Pas évident mais c’est le boulot d’une correspondante de presse…Rapporter des faits locaux !

    ***********************************

    Roger, tu étais pauvre, pudique et tu en es mort !

    Depuis hier, les journaux nationaux et locaux évoque la mort d’un homme qui avait 54 ans et qui a été carbonisé dans son logement, dans la nuit du 1 au 2 décembre, à cause d’une des bougies qu’il avait allumé pour s’éclairer car l’EDF lui avait coupé le courant quelques heures plutôt !

    Mme B. qui le connaissait pour l’avoir côtoyé dans des réunions familiales, nous parle de lui :

    « Je suis abasourdie, Roger Thouvenin est le père de l’ex gendre de mon ami.

    Sans être très intimes, nous le connaissions comme un homme gentil, indépendant et ne voulant pas de la pitié des gens.

    Il cachait ses problèmes à tout le monde !

    Sa discrétion à provoqué sa mort car si il avait eu de l’électricité, il serait encore vivant aujourd’hui et aurait fêté Noël avec son fils et ses autres enfants !

    Christophe, son fils aîné lui avait proposé de l’aider mais Roger avait refusé »

    Roger,illustre le drame que vive chaque jour, les Français qui cachent leur misère, ne voulant pas dépendre des services sociaux !

    Il faut dire que ces services ne sont pas particulièrement accueillant quand vous avez besoin d’eux !

    La preuve, ils étaient au courant mais personne n’est venu le voir pour l’aider !

    Il ne savait pas pleurer sur son sort, ce qui n’est pas le cas des « pleureurs et pleureuses professionnels » qui vivent des aides !

    Les services sociaux d’Orléans étaient au courant, prévenus par EDF mais, apparemment, pour eux, il ne présentait pas d’Urgence…Il ne portait pas un nom qui incitait à une aide rapide !

    Ces m$^mes service ont reçu la consigne de ne pas s’exprimer sur ce drame!

    Seul, le Président du Conseil régional, connu pour son humanité, à exprimer sa colère sur cet évènement qui ne fera déplacer personne du gouvernement pour soutenir la famille…Pas même une aide psychologique pour la famille car mourir à 54 ans dans les flammes est une fin que la famille ne pourra jamais évoquer sans en avoir un traumatisme à vie pour ses enfants !

    Il faut savoir que les services sociaux d’Orléans sont comme leur maire … Inhumains et froids !

    Oui, Roger avait de la famille

    Roger refusait l’aide de sa famille car il ne voulait pas étaler sa misère auprès de ceux qui l’aimait ! Il avait honte d’être ainsi et souhaitait garder un peu de dignité !

    N’accablez pas sa famille et surtout son fils aîné…Il était près à l’aider mais comment aider quelqu’un qui ne veut rien devoir à qui que ce soit et cela se comprend car on risque de vous le reprocher un jour.

    Cette homme est mort brûlé dans son appartement après avoir allumé des bougies pour s’éclairer alors qu’on lui avait coupé l’électricité la veille !

    Il a voulu garder sa misère pour lui et rester digne et indépendant…Il l’a payé de sa vie !

    J'aime

  2. T’inquiète que si ça avait été un cas équivalent au Papy Voise de 2002 (petit vieux matraqué juste avant les présidentielles, remettant l’insécurité au coeur des élections au grand plaisir de la droite et de l’extrême-droite), la Droite et la Gauche se seraient un peu plus bougé le cul.fait un plaisir de renchérir et d’occuper tous les plateaux de télé.
    Là, pas un mot, un pauvre qui crève, on dirait que ça pue et il faut pas faire de relation avec notre système social le plus efficace du monde.Mon cul.
    La croissance qu’ils disaient, s’ils pouvaient se la foutre au cul et en crever, de leur croissance.

    J'aime

  3. Bonjour à tous, j’étais sur les lieux de l’accident (pompes funèbre). Ce fut un tragique accident, une simple bougie tombe et l’appartement ravagé par les flammes avec Roger à l’intérieur, il a juste eu le temps d’appeler les pompiers, s’est réfugié dans sa petite salle de bain où il a trouvé la mort. Quand nous somme arrivé pour procéder au transfert du corps carbonisé, les lieux étaient complètement détruit par les flammes, tout était à détruire et vu l’état de l’immeuble, il semblerait que l’immeuble serait entièrement à refaire. Je me suis occupé moi même du transfert du corps que j’ai amené à Tours pour une autopsie.
    Tout ça pour dire que pour moi, son nom de famille était Thouvenin, il serait d’une autre ethnie… son électricité serait payé par les aides social. Mais c’est bien connu en France, les français n’ont droit à rien, les autres, oui…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.