en France, les chiens mieux traités que les étrangers

Les étrangers continuent à faire la queue devant les préfectures d’Ile-de-France

De Pauline FROISSART et Boniface MURUTAMPUNZI

EVRY — A 06H00, trois heures avant l’ouverture et après une nuit blanche pour certains, une centaine d’étrangers patiente devant la préfecture à Evry: en Ile-de-France, matinée après matinée, la scène se répète, suscitant l’indignation d’associations qui appellent à une semaine de mobilisation.

Dans le froid, la tension est palpable, avec de violents échanges verbaux, des bousculades, vite éteints par les plus calmes de ces étrangers venus régulariser leur situation.

Cette semaine, la sénatrice EELV Esther Benbassa a interpellé le ministre de l’Intérieur Claude Guéant à la chambre haute: « Comment la France, terre des Lumières, peut-elle tolérer que des personnes, parfois accompagnées d’enfants en bas âge, soient contraintes de passer la nuit dans la rue? »

De lundi à vendredi, un collectif appelle à des rassemblements devant les préfectures d’Ile-de-France: « Assez d’atteintes aux droits et à la dignité des personnes devant les préfectures! » dénoncent des dizaines d’associations et de syndicats, parmi lesquels Réseau éducation sans frontières, Ligue des droits de l’Homme, Dom’Asile et la Cimade.

« On est traité comme des chiens, je pense même qu’ils sont mieux traités que nous », enrage Hamza, un ressortissant tunisien devant la préfecture d’Evry. Il est arrivé la veille à 18h00 pour être sûr d’être parmi les premiers à l’ouverture.

Comme lui, d’autres postulants ont bravé le froid, emmitouflés dans des manteaux épais. Des femmes et des personnes âgées ont amené un tabouret ou une chaise pour se reposer. « L’attente est insupportable », s’insurge Laura Kabani, la soixantaine, originaire du Congo.

Des mesures prises

« On demande qu’il y ait plus de moyens mis en oeuvre, qu’il y ait une humanisation des pratiques et qu’on traite dignement ces personnes. Il faut respecter la loi, fixer des délais décents pour une réponse », explique à l’AFP David Hedrich, de Dom’Asile.

« Cet été, on a connu des files d’attente de 150 à 200 personnes qui ont attendu soit tôt le matin, soit tard la nuit. Aujourd’hui, ce temps d’attente a diminué », assure Pascal Sanjuan, secrétaire général de la préfecture de l’Essonne, qui accueille en moyenne 530 étrangers chaque jour.

Face à une situation « très insatisfaisante », la préfecture a affecté « quatre agents supplémentaires », « un site internet a été mis en place », ainsi qu' »un guichet pour les prestations rapides ».

Ailleurs, les services préfectoraux franciliens ont tenté d’apporter des réponses. Devant la préfecture de Seine-Saint-Denis: auvent pour protéger de la pluie et toilettes. En Seine-et-Marne: pré-accueil pour filtrer les demandes. Ou bien traitement des dossiers par voie postale, etc.

Sur internet, on précise désormais la liste des documents à fournir et parfois le délai d’attente.

Les étrangers attendent en moyenne une heure et demie à deux heures avant d’être reçus, assurent les préfectures interrogées.

« Le problème, c’est que presque la moitié vient avec un dossier incomplet ou pour vérifier l’avancement de leur dossier et certains demandent l’asile quand toutes les autres procédures ont échoué », explique Claude Girault, secrétaire général de la préfecture des Yvelines.

Pourtant, des solutions existent, explique-t-il: « Aux personnes de se renseigner sur nos sites internet ou par le biais des associations et à nous de faire en sorte que les dossiers soient traités dans les délais pour que les personnes ne reviennent pas vérifier. »

source

Devinez qui est le maire d’Evry… Je n’ai pas entendu ni lu nulle part que ce phénomène de traitement inhumain ou dégradant lui soit insupportable. Par contre, le voir dire qu’il souhaitait qu’on rajoute dans sa ville   « quelques blancs, quelques white, quelques blancos », ça oui, ici. Et aussi qu’il est pour le même genre de mesures que celles de la droite, comme celle des quotas migratoires.

Et l’on voudrait que je sois socialiste ? Et dire qu’on a collé ce mec là à la com’ du candidat… Faut pas s’étonner après qu’elle passe mal avec ses partenaires !

.

.

.

3 réflexions sur “en France, les chiens mieux traités que les étrangers

  1. Ah tous ces gens qui veulent faire une alternance (une alternative ? surtout pas), comme il faudrait les faire vallser si enfin, et pour la première fois depuis 74 ans – non, désolé, le reste ne compte pas – la gauche avait enfin les mains libres pour rétablir une vraie solidarité nationale.

    Debout, les damnés de la terre….

    J’aime

  2. Au départ j’étais choqué par le titre….On a échappé aux boeufs, et autres animaux de ferme. Simple expression et en France, on traite assez bien les chiens.
    Après, pas vraiment de surprise que ça soit chez Valls. J’ai connu ce mec à Argenteuil : On l’a viré…. pour finalement se taper l’UMP Mothron, quelques années plus tard. Il n’a pas changé de discours mais question actes, je cherche encore….Ah si, il voudrait certainement mettre la préfecture ailleurs que dans sa ville pour ne plus voir le problème, plutôt que de le traiter en profondeur. Une technique bien connue qui nous a amené à la situation actuelle.
    Petit parallèle avec le reportage sur les eoliennes à dimanche+ spécial Melenchon : Là encore on se repousse les éoliennes chez le voisin en disant que c’est bien l’éolien. C’est effectivement en ayant un vision d’ensemble que se réglera le problème et en portant les sujets du local au national : N’est-ce pas l’action d’un député?

    J’aime

Les commentaires sont fermés.