Le syndrôme Beate Z

 

Plus belle la vie… en Allemagne seulement ?

Devait arriver ce qui arriva… Notre contexte économique, social et politique  rappelle à beaucoup, par analogie (et ce malgré les avancées technologiques majeures), les errements idéologiques de la dernière guerre et du national populisme, au point que les métaphores et les raccourcis fleurissent spontanément assez volontiers,  comme sur un tas de fumier…

Que cela se produise au grand dam des « dedroite », qui poussent systématiquement des cris d’orfraie, en hurlant à la manipulation et à l’exagération lorsque nous faisons révérence « aux heures les plus sombres de notre histoire »,  constitue à mes yeux une certaine forme d’hypocrisie, puisque leur frontière avec l’extrême droite devient de plus en plus poreuse (admirez le graphisme desdites affiches), grâce notamment à l’implication au plus près du Président français de groupes très actifs en termes de xénophobie comme celui de la Droite Populaire et cet autre qui sous couvert de « droite sociale » fait la chasse aux plus démunis

La pression d’une nouvelle forme de dictature, plus insidieuse cette fois puisqu’économique et drapée derrière le paravent facile du pragmatisme, y est certainement pour beaucoup, tant les élites eurocratiques méprisent le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes…

Rajoutez y un phénomène, en France par exemple mais pas seulement, de racisme d’état, une dénonciation scandaleuse, injurieuse et irresponsable de la part de Merkozy et de leurs affidés (on a les mêmes en France, hélas…) de certaines minorités ethniques, religieuses ou politiques, qui se plaisent à penser en leurs palais que le multi-culti, c’est fini, et l’on se retrouve soudain dans les chaumières ou les HLM avec ce genre de protubérances sociales désastreuses…

Ne font-elles pas que concentrer la violence et la haine de l’étranger dans quelques individus dérangés en qui le contexte délétère trop répandu et la parole politique publique venimeuse ont insufflé inconsciemment ce poison mortel ? Certains discours publics ne leur donnent-ils pas l’autorisation et le prétexte sous-jacent d’insulter, violenter… jusqu’à tuer ? Ne fut-ce pas le cas également d’Anders Behring Breivik, le tueur des attentats d’Oslo ? Bien que là, en l’occurrence, le gouvernement ait réagi plus sainement… en ne s’abstenant pas d’auto-critique, contrairement à d’autres pays où le phénomène est en train de se développer de manière effectivement inquiétante.

Indéniablement, la parole raciste s’est retrouvée libérée, ces dernières années, sous couvert fallacieux de lutte contre les intégrismes et un certain terrorisme,  étonnamment, exclusivement musulman, alors que certains auraient pu oublier, à force de propagande,  que le terrorisme n’étaient pas le seul fait d’islamistes radicaux et  de jihadistes ou d’Al Qaïda… Ainsi, les nombreux groupes d’extrême-droite qui pullulent aux Etats Unis, pays du ku-klux klan et des groupes para-militaires d’obédience néo-nazie.

Nos voisins allemands,  dont on vante excessivement les mérites dans une certaine classe politique déconnectée des réalités sociales puisqu’obsédées par une vision économique restrictive, voient poindre chez eux en ce moment la crainte du retour du monstre à nez brun, avec réseaux terroristes armés auto-proclamés« mouvement clandestin national-socialiste »et meurtres à la clé (dont une policière en 2007). Des militants néonazis ont en effet revendiqué l’assassinat de neuf immigrés entre 2000 et 2006. Entre Rostock et Munich, huit commerçants d’origine turque et un d’origine grecque, vendeurs de sandwiches döner, avaient été tués par balle en plein jour et sans témoin. Des traces de préparation et de revendication de ces exécutions ont été retrouvées par la police dans un immeuble incendié de Zwickau où vivaient certains de ces terroristes, et les mobiles idéologiques xénophobes ne font aucun doute : un film de 15 mn a en effet été découvert sur un DVD prêt à être envoyé à des organisations culturelles islamiques et aux médias, selon Le Monde.

Les petites têtes basses du plafond pourront toujours se rassurer à bon compte en se disant que « ce n’est pas chez nous »… Mais vu l’évolution de ce genre d’idées dans la population européenne, cette haine de l’autre et plus particulièrement des musulmans qui se dissimule si mal derrière une extrême-droite médiatiquement policée, mais qui n’a en aucune manière changé de fond, seulement d’apparence, je crains que le pire ne soit pas, cette fois, seulement à rechercher ni à craindre exclusivement outre Rhin…

La vigilance doit donc  être, elle aussi, internationale, compte-tenu des nombreux pontages, contacts et réseaux existants qui permettent à ce gens là de se rencontrer. Internet, par exemple, ce n’est pas en effet que pour les démocrates. Et les moyens de transport, ce n’est pas fait  (seulement) pour les chiens…

.

.

11 commentaires

  1. S’il m’est arrivé de discuter avec des militants FN ouverts, il est manifeste que je ne vais pas perdre mon temps avec une personne qui campe sur ses positions. Dommage, car il y a matière à débat sur un tel sujet.
    Immigration de masse
    Assistanat des immigrés
    hum, j’ai l’impression que certains regardent un peu trop la télévision et feraient bien d’aller voir réellement dans les zones défavorisées ce qu’il se passe.

    Juste un exemple : l’autre jour un reportage montrait une association aidant des Roms à s’intégrer et en leur faisant signer un « contrat ». Argent gaché? Assistanat? Non car qu’on le veuille ou non, ils sont là, ils ont choisi la France et surtout cela n’empèche pas d’aider aussi des Français, chose que le reportage ne montrait pas. C’est un peu comme quand on me reproche de me soucier du bien être animal et pas des humains. Je n’en fait pas la pub, mais je fais les deux!

    J'aime

  2. @Didier Goux digne héritière des Femmes de ma famille me rappellent parfois les quelques militaires que je cotoie 🙂 quant aux clandestins, ils se fient aux belles images de la télé ou des ressortissants qui vivent chez eux et s’imaginent qu’ils seront aussi bien reçus…

    J'aime

  3. Sophie A : par principe, je ne discute jamais avec les gens qui n’ont rien fait par eux-mêmes mais s’enveloppent dans les faits d’armes des autres pour tenter de faire taire leurs contradicteurs. Je ne dirai donc rien du tissu de contre-vérités bienpensantes que vous assénez à l’imbécile que je suis.

    Juste ça, avant de sortir : si les clandestins vivent « l’enfer », comment se fait-il qu’il y ait encore des dizaines de milliers de candidats chaque année ?

    J'aime

  4. @Didier Goux, ceux qui pensent comme vous sont donc des imbéciles. L’immigration ou le prétendue assistanat ne sont pas les causes de tous vos maux, regardez vous dans une glace et vous comprendrez le vrai problème. De Gaulle nommait les français tel que vous : les franchouillards parce qu’ils avaient peur même de leur ombre lors de 39-45 ; ils ont toujours préféré se chercher de faux coupables pour excuser leur lâcheté. Les « immigrés » sont pour la plupart français et enfants ou petits enfants d’anciens combattants qui ont servit de chair à canon ; quant aux clandestins, ils vivent un enfer pourchassé par la police et pour obtenir la moindre aide il faut qu’il soit allongé sur une civière ou dans un avion en partance. Quant aux Roms, ils sont européens et devraient bénéficier des mêmes droits que les français de l’étranger qui sont bien mieux accueillis en Afrique ou dans les iles. Je peux vous le démontrer quand vous voulez, je suis fille et petite fille de combattants et Résistants dont nombreux dans la famille sont tombés au champ d’honneur. Nul n’a réclamé la légion d’honneur malgré tous les avantages liés. Chez nous ça ne se fait pas de réclamer la charité à ceux qui n’ont pas le courage d’affronter leurs responsabilités mais qui ont trouvé le moyen de l’offrir à des collabos.

    J'aime

  5. Alors là, mes frères nauséabonds, je vous le dis : si GdC prend le maquis, on est mal…

    Rien que de l’imaginer, affrontant de ses petits poings militants les deux tiers du peuple français qui pensent exactement la même chose que nous de l’immigration de masse et de l’assistanat généralisé offerts aux clandestins d’ici ou d’ailleurs, j’en ai froid dans le dos.

    J'aime

  6. pour une fois, je vais laisser à mes lecteurs et lectrices le plaisir de vous répondre… Quant à moi, je me contenterai de sourire d’une pareille escroquerie intellectuelle. A entendre les gens de votre sorte, et de brillants analystes dont je me gausse, le FN serait bientôt le parti le plus à gauche, le plus écologiste et pourquoi pas le plus humaniste de France. Mais heureusement, je ne pense pas que mes concitoyens gobent ce genre de contre-vérités. Et le jour où ils le feront, je prendrai le maquis, foi de partisan, et j’emploierai toutes mes forces à vous combattre. Même ceux qui votent pour vous savent très bien pourquoi ils le font. Et je doute que ce soit par charité chrétienne envers leur prochain…

    J'aime

  7. Excellent article sur vos obsessions qui ne nous concernent pas.Le FN n’est plus un parti d’extrême-droite
    Il a été poussé sur sa gauche par le développement, groupusculaire mais radical et dynamique, d’extrêmes-droites diverses. Poussé vers la gauche par son évolution en faveur des catégories populaires, base actuelle de son électorat. Que le FN de Marine Le Pen s’ancre régionalement dans les bassins de désindustrialisation et du chômage de masse n’est pas un hasard.

    À l’écart de l’extrême-droite de papa comme des nouvelles tendances radicales, représentant assumé des catégories ouvrières et populaires, y compris au sein des syndicats, porteur de propositions de défense des immigrés victimes du capitalisme, antilibéral, souverainiste, républicain et laïc… Le Front national, et c’est cela qui doit être remarqué, est devenu le premier parti de gauche en France.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.