et pour le fraudeur Mariani, on fait quoi ?

Cette majorité qui veut donner des leçons de morale à la terre entière alors que la France est aujourd’hui rangée au ban des nations pour sa politique xénophobe envers les roms ferait bien de balayer devant sa porte un peu plus souvent

Le canard enchaîné de cette semaine nous révèle ainsi que l’illustre droitier populiste Mariani, qui n’en doutons pas jouera un rôle de premier ordre dans le prochain gouvernement Sarkozy si celui-ci par malheur est réélu, vient de se faire prendre la main dans le sac.

L’affaire en question  est connue depuis 2010. Une pratique courante relevant de la carte de fidélité permet à des élus de se voir gratifiés de voyages gratuits (40 allers-retour  par an entre Paris et sa circonscription). Quand un député effectue un voyage dans le cadre de son mandat, il cumule des points pour ensuite voyager gratuitement. Il se trouve que l’illustre Mariani, champion toute catégories de la traque à l’étranger et  autres joyeusetés extrême-droitistes du gouvernement, cumulait  3 millions de « miles Air France » à utiliser pour ses déplacements… De quoi faire un bon paquet de voyages d’étude à titre purement personnel et familial :

Selon Le Canard enchaîné du 9 novembre 2011, le président de l’Assemblée nationale a décidé de clarifier la situation en proposant au député de décider d’utiliser ses miles pour eux ou de les rétrocéder à l’Assemblée. Et de le faire en toute transparence dès la prochaine législature. But de la manœuvre : espérer que les députés renoncent à ce privilège désormais affiché publiquement.

C’est en reprenant cette annonce d’Accoyer que Le Canard enchaîné a révélé que l’un des spécialistes du cumul de miles n’est autre… que l’actuel ministre des Transports Thierry Mariani. « A force d’appartenir à diverses délégations de députés, il a fini par récupérer… 3 millions de miles ! Un pactole qu’il utilise depuis, soit pour voyager en famille, soit pour faire campagne dans la 11e circonscription des Français de l’étranger. Laquelle regroupe, il est vrai, 49 pays d’Asie et d’Océanie ». Voilà un ministre des Transports qui connaît au moins très bien son sujet. (source)

.

2 réflexions sur “et pour le fraudeur Mariani, on fait quoi ?

Les commentaires sont fermés.