Le Figaro est-il un journal d’extrême-droite ?

 

 

 Le journal bien connu d’une droite actuellement si populaire en France se croit obligé de faire à présent dans le papier militant plutôt qu’informatif, afin de jeter  l’ opprobre sur une gauche… même pas dure.

Sous le clavier de Guillaume Perrault (à moins que le Monsieur n’écrive encore à la plume d’oie), nous apprenons que le groupe socialiste du Sénat ne serait préoccupé que de l’élection du candidat socialiste en 2012, et qu’il ne ferait rien qu’à savonner la planche à la droite pour mieux servilement soutenir le bon petit père François. Alors qu’il y a peu, quand c’était la droite, hein, c’était mieux, le travail était beaucoup plus convivial et mutualisé… et nullement partisan.

 Le sujet qui fâche (et comme on les comprend !) les àdroitistes se trouve être celui du vote des étrangers, comme par hasard… Il faut dire que la droite a tellement chargé la mule à leur endroit sous le règne sarkozyste qu’on doute fortement, en cas de concrétisation de ce projet de loi, que nos étrangers votent à droite, effectivement…

 Pourtant il ne s’agit que des élections locales (de toute façon déjà perdues majoritairement par la droite), et on peut imaginer qu’il s’agira de justifier d’un temps de présence et de travail minimal en France, ce qui serait légitime.

 Mais il semblerait que ce genre d’orientation politique qui rétablirait davantage d’équité, d’égalité républicaine et concourrait à une meilleure intégration de populations que la droite se plaît tant à stigmatiser ne plaît ni au Figaro, ni à Mr Perrault.

 L’un de ses arguments décisifs, parmi d’autres (ainsi le déplorable coup bas qui consiste à rappeler Jospin à notre bonne vieille rancune gauchiste… et à leurs railleries droitistes) serait qu’il ne s’agit là que d’un «  coup médiatique qui n’aura aucune conséquence concrète d’ici à la présidentielle

 Aucune ? Si : la vertu du débat, de la discussion, et des décisions démocratiques ultérieures. Car, contrairement à cette droite étriquée représentée par le Figaro et notamment par Mr Perrault, alliés au mépris de toute déontologie journalistique à la faction sarkozyste aujourd’hui au pouvoir, les français font preuve de davantage d’ouverture d’esprit et de dialogue envers les étrangers que l’alignement de l’UMP à son aile la plus à droite (et au Front National…) ne le laissent présager. Un sondage récent ne donnait-il pas raison à la gauche sénatoriale sur ce point ?

 Ceux qui travaillent vraiment ne verront certainement pas d’inconvénients, hormis une minorité extrémiste imperméable à tout argument humaniste et cohérent intellectuellement, à ce que leurs collègues d’origine étrangère puissent bénéficier des mêmes droits qu’eux en ce qui concerne le cote aux élections locales. Car ils connaissent, et reconnaissent, eux, au quotidien, la valeur de ces gens, qui ne se résument certainement pas à un intégrisme qu’on veut de toute force leur coller au visage alors que, comme ce fut le cas en France pour le catholicisme, de moins en moins d’entre eux pratiquent vraiment cette religion… CQFD.

 Ps. Mr Perrault devrait publier sur le blog de Rioufol, ça irait plus vite, et il serait davantage lu par les électeurs frontistes…

.