Baroin n’aime pas la démocratie

Pour ceux qui n’auraient pas pu suivre l’actualité du jour, l’Assemblée Nationale a été cet après-midi le théâtre d’un incident impliquant un ministre de l’économie manifestement sous tension…  A une question de Pierre-Alain Muet, député PS du Rhône qui  dénonçait à juste titre le manque de courage d’un plan de rigueur particulièrement injuste puisqu’il touche majoritairement les ménages, l’homme au sang froid proverbial a pourtant cru bon de répondre que les socialistes étaient entrés au gouvernement par effraction en 1997.

 [youtube http://www.youtube.com/watch?v=Py9K5X0byFg&w=560&h=315]

Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi on parle, précisons que ce fut cette année là que le Président d’alors, Jacques Chirac, a eu la lumineuse idée de dissoudre l’assemblée nationale… Ce qui a profité à l’opposition puisque les français ont élu une majorité de députés de gauche, emportant ainsi l’assemblée nationale… Du coup, nous avons pu assister alors, avec une certaine  jubilation devant cette erreur stragique majeure, à la première cohabitation de ma vie en France avec un premier ministre, Lionel Jospin,  issu de cette nouvelle majorité inattendue… Chirac s’était tiré une balle dans le pied et son rejeton, aujourd’hui, en fait porter la faute aux socialistes. Risible, assurément.

Nulle effraction, donc, dans l’histoire. Mais le chiraquien qu’est Baroin ne l’a manifestement pas digéré, 14 ans après… Son inconscient a parlé pour lui, et traduit bien en quelle haute estime la droite tient le suffrage universel…

Certains, au PS, ont donc raison de penser et de dire que Baroin, pourtant d’ordinaire bien élevé, devrait peut-être cesser de fréquenter Sarkozy : ça  rend violent… et très con.

.