référendum grec : le bal des faux culs

Papandréou «avait informé» l’UE. Le Premier ministre grec avait «informé les partenaires de ses intentions» de soumettre à référendum l’accord européen de sauvetage du pays, affirme le porte-parole officiel grec, Ilias Mossialos. Interrogé sur la radio Vima, il a reconnu, en revanche, que Georges Papandréou n’avait pas informé les dirigeants européens «de la date, confidentielle, de l’annonce» de ce recours. M. Mossialos a défendu le droit pour le Premier ministre grec de garder l’initiative au nom de la «souveraineté nationale». Il n’a par ailleurs pas exclu que le référendum puisse se tenir plus tôt que la date de début 2012 évoquée jusque-là par Athènes, une option envisagée au sein de la zone euro pour s’assurer du respect par la Grèce de ses engagements. (source)

.

Ils savaient donc ? Les salauds… Ce sont donc les  libéraux qui ont  menti à leur peuples respectifs, et tout particulièrement en France. ça change tout !  Le masque continue de tomber Et la vérité morale n’est pas très belle à voir. C’est le bal des faux culs à Bruxelles comme à Cannes. je me de mande comment ils vont se sortir, c »e soir, de cette tartufferie…

Vive la résistance.

.

.

Une réflexion sur “référendum grec : le bal des faux culs

Les commentaires sont fermés.