NKM, le mensonge écologiste de l’UMP

Nathalie Kosciusko-Morizet est censée être Ministre de l’écologie. Mais forcément, dans un gouvernement de droite qui met le profit au dessus de toute valeur, elle passe son temps à manger son chapeau, ronger son frein et virer sa cutie…

Ses derniers temps, elle s’est crue obligée de répondre à différentes critiques socialistes, notamment à propos d’un grenelle de l’environnement dont bien des parties prenantes ont souligné l’échec et l’hypocrisie. Je suis bien entendu d’accord avec cette assertion, c’est une évidence. Et même la conclusion d’un rapport d’évaluation tout ce qu’il y a de plus officiel. NKM l’ignorerait-elle ?  Les associations de défense de l’environnement vont même jusqu’à évoquer à ce sujet une « communication mensongère » du gouvernement et sont allés pour défendre la  réalité jusqu’à publier un contre-bilan. « 

Mais là, elle décroche la timballe avec sa dernière déclaration qui consiste à nous faire prendre ses vessies sarkozystes pour des lanternes écologistes…

« le nucléaire « n’a pas à se négocier »  puisque « la La France ne renoncera pas à l’énergie nucléaire ».

Tout est dit. Peut-on se déclarer sérieusement Ministre de l’environnement et défendre bec et ongle le nucléaire, en continuant ainsi de prétendre si mensongèrement (AREVA n’a-t-elle pas été condamnée à plusieurs reprises pour manquement aux règles de sécurité?)  et avec tant d’arrogance que l’industrie nucléaire française est la plus sûre du monde ?

Sauf que pour nous imposer de telles conditions non négociables, il faudrait encore qu’elle soit en position de force et que son (si  petit) champion soit en mesure de l’emporter aux prochaines présidentielles. Ce qui semble être de moins en moins le cas, au point que les français en aient tellement ras le bol, de son gourou en dessous de tout,  qu’ils  se laisseraient même aller à voter pour l’autre chiffe molle  (et, on ne le sait guère, adepte des coups tordus), c’est dire à quoi ils sont rendus.

NKM ferait mieux de démissionner plutôt que de défendre un bilan de moins en moins honorable, en matière d’environnement comme dans d’autres. Ainsi, la charmante dame s’est elle avisée de l’incongruité qu’il y avait de jouer les mère courage en publiant un livre contre le front national alors même qu’elle appartient à un gouvernement dont les thèses si souvent martelées ne se différencient guère de celles du parti  extrêmiste ?

.

10 réflexions sur “NKM, le mensonge écologiste de l’UMP

  1. NKM est autant à sa place dans ce cirque qu’est le gouvernement actuel, qu’un chaton dans un congrès de rottweilers. Oui, bien sûr, c’est depuis très longtemps qu’elle aurait dû quitter l’arène : sa présence est au moins inutile, voire nuisible par le mauvais exemple qu’elle donne d’une experte utilisée à contre-emploi, et contre les idées dont je pense qu’elle les défend en petit comité. En pure perte bien sûr.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.