la chrono-rupture du Grand Webze

Pour visiter l'atelier de l'artiste, c'est par ici

Nous étions plusieurs hier à échanger des commentaires incrédules sur twitter à propos de la nouvelle émission qui défraie la chronique, dont c’était la première hier : le grand webze (#lgw pour les intimes…).   Si vous n’avez pas vu, ce n’est pas franchement grave…  La pauvre fille qui débarque sur le machin et qui constate que de sombres crétins (dont on ne peut que se demander s’ils sont passablement avinés ou sous l’emprise de substances non identifiées) ne peut qu’être effectivement atterrée par la vue de ces échanges  autour de magnifiques sculptures en bouse de vache que nous présentait une artiste invitée par l’émission radicalement hors du commun…Et pour cause. Ma MJC fait mieux. Et pourtant…

La seule chose que je retire de l’émission, hormis la dimension artistique évidente qui ne m’est cependant  pas indifférente, c’est l’information capitale selon laquelle, cette nuit, nous passons à l’heure d’hiver. Cela m’a fait un choc. Rollin a proposé aux (rares) internautes qui regardaient l’émission de faire plier le gouvernement grâce à nos petits outils préférés, comme ce fut le cas pour la malheureuse caissière de Cora. Il paraitrait que c’est grâce à notre mobilisation générale que nous avons fait reculer son employeur malveillant et que nous lui avons évité le licenciement. Et béh ! La force d’Internet ! j’y crois pas !

Aussi, conformément à ma folie particulière, j’ai décidé d’appeler moi aussi, tout seul,  à la mobilisation générale contre cette s…. de p… de bordel de m… de changement d’heure qui  au choix :

– nous fait arriver en retard au boulot parceque nous n’étions pas au courant et que nous avons bien le droit de décrocher des infos pendant le week end tant notre boulot nous tue.

– nous voit privés de grasse mat parce que les gosses, eux, ne le savent pas, que c’est pas l’heure de se lever ! (putain, fait lièche… j’aurais bien dormi encore un peu, moi…)

– nous oblige à râler devant la télévision ou le journal en apprenant cette funeste nouvelle, au risque de perdre une énergie personnelle précieuse, plus heureusement  utilisable ailleurs…

Non, plus sérieusement, bon sang ! Les inconvénients de ce truc ont été rigoureusement analysés par le Sénat. Maintenant qu’elle est passée à gauche, la vieille maison,  nous avons peut-être une chance de ne pas se heurter à un mur, non ? Je suis certain que sur ce coup là,  nous pourrions nous la jouer gagnants…

Le lien de ce thème avec la politique ? Pour moi, il est évident, tant il rejoint, même dans ce truc très pratique, le slogan du front de gauche : l’Humain d’abord ! Or, quelles sont les motivations de ce changement d’heure, hormis une histoire de gros sous, hein ? Une fois de plus, voilà notre vie personnelle dans ce qu’elle a de plus intime soumise au diktat des marchés, sacrifiée sur l’autel du sacro-saint profit et de l’argent roi. Il faut lutter, camarades, contre cette mesure injuste et criminelle pour notre santé personnelle, et surtout celle de ceux que nous aimons : femmes, maris, enfants, conjoints, chiens, chats, cochons, couvées…

Blogueurs à vos claviers ! Voilà un défit à la hauteur de nos ambitions : faites mentir notre montre. ça a de la gueule, non ? 🙂

.

Une réflexion sur “la chrono-rupture du Grand Webze

  1. Ouais ! A ceci près que la seule heure valable, c’est celle de Greenwich, soit encore une heure de moins (et hop !). L’heure d’été, c’est bon pour les couche-tard. Les braves se lèvent tôt. Quand je bossais encore, le réveil me tirait du lit à 3h45. Avec ce *#*!&@* de changement d’horaire, j’étais assuré de ne pas voir le soleil le matin sauf en juin-juillet. Et le soir, le soleil se couchait après moi.

    Ah oui, vive la fin du changement d’horaire !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.