Après le point Godwin, Le Quatremer.

Et ben… je viens de voir ce qui suit… ça vaut son pesant de cacahuètes ! Le(s) parallèle(s) sont osés… Mais c’est à ça qu’on reconnait Quatremer :

http://t.co/aeTpGDEh

(merci à David Desgouilles pour son tweet…)

(Mais il croyait quoi, le gars ?  Qu’en disant cela en Belgique, il passerait  inaperçu ?)

En tous cas, moi, bouche bée, pour une fois… Je laisse les commentaires et l’analyse à d’autres. Décidément, c’est à la mode, ce genre d’idées, dans une certaine gauche, non ? Déja, avant, Mélenchon… Jusqu’où donc iront-ils, les libéraux ?

Blogueurs, à vos claviers ! Voilà une belle idée de billet, non ? A vous de juger…

.

14 réflexions sur “Après le point Godwin, Le Quatremer.

  1. Je t’accorde qu’il y a plusieurs formes de nationalismes (à ce titre, on ne peut pas confondre le nationalisme d’un De Gaulle, d’un Clémenceau ou d’un Lepen). Mais concrètement, qu’est-ce qui est choquant dans ce que dit Quatremer? N’étant pas épidermiquement de Gauche, je ne saisis pas ce qui gêne…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.