le candidat socialiste doit maintenant apprendre à débattre

Le point Fukushima qu’utilise le Hollandais de Variae pour disqualifier d’emblée tous ceux qui ne sont pas du même avis me laisse sans voix, mais pas sans colère. Et ce sentiment honni chez certains car politiquement si incorrect me permet quant à moi de transcender dans certains cas utilement mes silences, qui ne servent à rien, ni à personne, à part moi, et encore. Aussi, comme je ne suis pas un égoïste, qu’on me permette d’en livrer ici les fruits…

Plus le temps passe, et plus je suis las, agacé par cette perpétuelle volonté hégémonique du PS et de ces apparatchiks un peu trop  inconditionnels à mon goût. Vous savez, ces gens  qui tentent systématiquement de faire passer tous ceux qui ne sont pas du même avis  qu’eux pour de pauvres types (ou blondes…) sans cervelles. Ainsi, votre serviteur…   Des comme cela, il y en a partout et pas seulement dans les partis extrêmes, comme on peut se plaire à le croire. Et oui, même au PS ! S’il suffisait d’être d’extrême droite  (ou d’extrême gauche  si vous préférez, vous qui aimez tant rapprocher les deux…) pour être intolèrant, cela se saurait.

Si nous avons de surcroît l’impudence d’exprimer à haute et intelligible voix  nos divergences d’opinion, sur quelque sujet que ce soit et notamment les plus sensibles pour leur gourou candidat, qu’ils tentent si pitoyablement (par des arguments fallacieux qui ne convainquent qu’eux mêmes) d’évacuer du débat présidentiel, alors c’est sûr, aucune hésitation pour ces gens là,  on ne va pas s’embarraser de formalités oratoires : nous voilà subitement transformés en  coupables, de faire perdre la gauche ou de faire le jeu du front national,  c’est au choix….

 Le retrait du nucléaire me semble symptomatique de ce que je veux évoquer ici. Quelques blogueurs socialistes en font leur point d’achoppement des analyses, en ce moment,  suite à une déclaration certes maladroite d’Eva Joly… Mais il ne faut surtout pas en parler, ça va faire perdre la gauche. Les écolos doivent donc s’allier au PS en reniant leurs convictions, ne surtout pas se poser de questions,ne poser aucune condition,  et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles : hors de Hollande, point de salut. C’est à prendre ou à laisser.

Pourtant, je ne soutiens nullement Europe écologie les verts, bien que je partage leurs préoccupations environnementales. je leur reproche l’ambiguïté de leurs positions économiques. On peut en effet être vert et capitaliste, et c’est pour moi incohérent. Mes convictions ne sont pas solubles dans le green washing.

Cependant, l’attitude des plus aguerris des blogueurs socialistes qui soutiennent Hollande me semble être de la même nature envers Eva Joly qu’envers Mélenchon : méprisante, pleine d’arrogance, faite d’ostracisme, et d’une morgue sans pareils, sous couvert de voloté de victoire,  d’où mon billet de l’autre jour. Melclalex a sur ce point  raison de m’appeler au respect des opinions de chacun. Mais ce respect, on me le doit tout pareillement.

La victoire qu’ils appellent de leurs voeux pour la gauche, tout comme moi, me semble devoir être faite de discussions, de concessions. S’ils refusent de faire entrer certains points dans le programme du candidat, pour qu’il soit celui non seulement du PS, mais de toute la gauche, nous allons au casse-pipe. Il faudrait donc peut être que ces gens là metttent de l’eau dans leur vin. Et de la grenadine dans leur bière. Quitte à en faire un monaco. J’aime pas non plus, mais je le boirai, faute de mieux.

Car à droite, Sarkozy, vous croyez qu’il refusera de mettre de l’extrême droite dans son programme ? Alors qu’il a déja commencé… et que les mathématiques électorales – que je déteste tant – lui sont qu’on le veuille ou pas, favorables.

Alors voyez que vu de mon côté, si vous continuez à refuser de débattre, ceux qui vont faire perdre la gauche, ce n’est pas vraiment nous.

Que le débat s’ouvre enfin ! Ici ou ailleurs. Car pour l’instant, Yannick Jadota raison : le candidat socialiste n’envoie pas le bon signal.

.

12 réflexions sur “le candidat socialiste doit maintenant apprendre à débattre

  1. Depuis trois mois combien de lignes avez vous écrites exprimant explicitement votre souci argumenté et développé des défavorisés qui sont plus de 10 000 000 en France si on ne se fie pas trop aux critères officiels sous-évalués ?

    Votre volonté première, c’est d’avoir raison. D’être plus pur, plus dur, plus logique que les autres et surtout que l’effectivement très insatisfaisant PS, (que j’ai quitté depuis très longtemps) mais qui détient tout de même , que ça nous plaise ou non, la clé de la non reconduction de la droite à l’Elysée et au Palais- Bourbon

    Plus qu’un réel pouvoir de bienfaisance constructive, vous avez un pouvoir de nuisance

    Votre orgueil dut-il en souffrir, à défaut de pression intérieure, faites bouger les lignes du candidat « de gauche » et accessoirement du PS, de l’extérieur en étant exigeants mais réalistes, car autrement nous n’obtiendrons rien et vous en serez, avec les Verts tout aussi critiquables les premiers responsables.

    Même si vous avez déjà prévu d’en accuser Hollande évidemment.

    J'aime

  2. Dans mon billet je ne méprisais rien ni personne, bien au contraire ! J’invitais plutôt Hollande a faire le boulot du rassemblement de toute la gauche, de clarifier ses positions avec Joly et Mélenchon comme ils le demandent….

    Mais continues donc tes postures de gauchiste de combat virtuel, et à interpréter les billets des autres… Continues à te faire plaisir.

    J'aime

  3. S’il faut la grosse machine PS pour virer l’erreur actuelle élyséenne… Mais il faudra alors que la gauche véritable, pas les traitres « socialistes », puisse emmerder ces mêmes « socialistes » dès la prise du pouvoir. Pour éradiquer définitivement cette fausse gauche. Puisque le vers ne semble pas être dans le fruit, il faudra le contaminer par le « Gauchisme », ce fruit socialo ranci.

    J'aime

  4. Mais pourquoi Hollande ne veut-il pas se rallier à un ticket Mélenchon-Joly ? Il a trop peur de perdre ses prébendes ? C’est tout de même simple : pour rassembler la Gauche, eh bien il faut être de gauche. C’est si simple que rue de Solférino on ne veut pas le comprendre. Pensez-vous ! Ceux-là auraient tant à perdre ! Ils se fichent bien de l’opinion de leurs militants de base, dont je suis persuadé qu’un nombre important d’entre eux sont vraiment de gauche.

    Voter Hollande ? « A Dieu ne plaise », comme on disait au Grand Siècle, chez les prédécesseurs friqués des politicards actuels. Il faut voter utile, donc voter à gauche. Il n’y a rien de plus simple.

    (maintenant, j’attends en rigolant les réactions des hollandais outrés)

    J'aime

  5. @stef : peut-être paies-tu effectivement pour d’autres plus vindicatifs. Mais tu possèdes que tu le veuilles ou non la même volonté d’hégémonie. je me souviens du passé, ou tu taclais si violemment Mélenchon…

    J'aime

  6. @visage pâle : la tactique de l’entrisme a montré ses limites… depuis Jospin. Filoche qui tente si tristement et vainement de changer le système de l’intérieur ferait mieux de rejoindre Mélenchon qui lui, même s’il y a mis le temps, a compris. Et cela ne lui réussit pas si mal, contrairement à ce que pronostiquaient les moutons du PS, goguenards, il y a trois ans… Même des gens de droite lui reconnaissent la réussite d’avoir rassemblé les gauches à gauche du PS… j’attends avec une impatience même plus dissimulée que le ps se disloque et montre enfin son vrai visage… que les socialistes de centre gauche rejoignent le centre droit, et l’aile gauche du ps le front de gauche, et tout sera plus clair.on arêtera ainsi de berner l’électeur en se prétendant indistinctement socialiste, de Valls à Filoche… C’est tromper le consommateur sur la nature du produit. Puisqu’il nous faut apparamment exclusivement penser ainsi…

    J'aime

  7. @GdC
    Exactement !!!! bien dit

    Y’en a marre que, sous couvert de barrer la droite, on nous menace de ne pas voter Hollande du moment qu’on est de Gauche, et que le vote Hollande c’est le vote utile, rassembleur.

    Mais moi je le dis: rassembleur, que dalle!! Quel débat a-t-il proposé pour rassembler la Gauche? A-t-il rencontré les autres candidats de Gauche? NIET!!

    vote utile? , aux chiottes.
    Je vote pour mes convictions, et je ne les retrouvent pas chez Hollande ou le PS.

    Et même si mon non-vote pour Hollande le fait baisser au 1er tour, ce N’EST PAS MON problème, mais le SIEN.

    Point BARRE.

    ET je le dis tout net:

    si les gens appliquaient ma méthode et que ça conduisait à un 2eme tour Sarko-Le Pen alors : le PS entendrait clairement le message : vous ne nous avez pas convaincu!!

    et si en plus, on s’abstient de voter au 2e tour (car on n’a pas à voter pour le moins pire non plus) alors on laissera les gens se débrouiller avec leur conscience, que se soit re-Sarko ou LePen. Ils l’ont voulu, ils l’ont.

    Et ceux qui, comme moi, seront clair sur ce point, n’auront pas de regret, car c’est le jeu des élections;

    et peut être qu’aux prochaines, le message sera passé et le PS aura compris.

    Rrrrrr!!

    J'aime

  8. Toujours le même enfumage où la démocratie se résume au bipartisme. Gare à ceux qui veulent marcher hors des clous.

    J'aime

  9. A céder aux sirènes du PS qui entament le refrain du « vote utile » en brandissant la menace du FN, nous prenons le risque de nous diriger vers un bipartisme qui, à mon sens, serait pernicieux pour la démocratie et ne servirait finalement que les intérêts de la classe dominante. Je ne veux pas d’une course de relais entre le ps et l’ump. La social-démocratie incarnée par Hollande et consorts est une pièce sur l’échiquier politique du système, une soupape de sécurité qui abuse les électeurs de gauche qui souhaitent un véritable changement de cap.Oui à une gauche de transformation sociale, économique et écologiste. Non à ce substitut proposé par Hollande qui se diluera inévitablement dans une politique de rigueur et de renonciation face au diktat des marchés.

    PS : je me demande si cette gauche (hollande set-il de gauche?) finalement n’est pas le pire remède… En abandonnant la classe ouvrière, le PS n’a t-il pas donné du lest au Front National ?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.